Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.06.2013

Rallye du Chablais 2013

Plaque Chablais 2013.jpg4 juillet 2004… 1er édition du Rallye du Chablais. Pour ma part, 1ère fonction en tant que commissaire de piste. ES1, poste 1, et… 1ère sortie de route. Muraz par un 33°C, et le lendemain matin aux Diablerets sous la bise par… 3°C. 4 ans plus tard, le Chablais m’offre ma 1ère ES en tant qu’adjoint, puis 2 ans après, ma 1ère comme Chef d’ES. Une organisation extrêmement conviviale, où le travail y est agréable, toujours en amélioration, où notre avis compte sur le choix requis, souvent par un oui ou par un compromis. C’est pour tout ça que le Rallye du Chablais et moi, c’est spécial.

Cette année, rebelote pour moi dans la même configuration que l’an passé, soit Chef d’ES le vendredi sur Evionnaz, et Adjoint sur la super ES de Collonges uniquement pour le samedi. Si Evionnaz sera toujours la 1ère du rallye, elle se disputera 2h plus tôt, puis le rallye s’en ira du côté du Val d’Illiez, avant de revenir pour un 2e passage chez nous, en guise de fin de 1ère étape. On perd donc un passage, mais gagnons 1h30 en soirée sur le programme 2012 ; pas négligeable. Une nouveauté également, une fermeture avancée à -90’ qui permettra une meilleure mise en place du dispositif. Mon équipe ; la même.
Pour les reco, j’ai fait rajouter une balle de paille pour protéger une corde très sale, et difficilement piquetable sur la fin du parcours, qui n’avait pas été terrible l’an passé. Alors que sur certaines ES c’est l’hiver, chez nous c’est plutôt le Tessin, même si Pietro n’est pas convaincu… Pluvieux et bise le samedi, couvert puis ensoleillé le dimanche, avec même une petite rougeur sur le nez.

Jeudi, jour de la Fête Dieu, mais surtout jour de montage de l’ES. Impossible de le faire un jour plus tôt au vu de la météo qui se dégrade à nouveau… Si la pluie se fait encore discrète, le vent est bien là… Pour une prise du matériel à 8h, nous avons atteint et fini la zone de la Balmaz à seulement… 11h45 ! D’une part, suite aux retours 2012 des commissaires et des voitures DC, ainsi que la vision des photos et vidéos du net, nous avons dû augmenter le banderolage sur certaines zones, et notamment des propriétés privées, prises d’assaut suite à la venue du parrain du rallye, ainsi que préparer une 2e zone VIP en collaboration avec le propriétaire. Un temps précieux perdu, car ce dernier rajout s’est fait connaitre tardivement, et la configuration de la zone ne permet pas de faire n’importe quoi, si une sortie à lieu depuis la route du haut. Après dîner, nous réattaquons à bonne allure, mais les heures tournent… Arrivé au STOP avec un solde de… 5 piquets… sur 250, nouveau tour de piste pour les petits oublis, le contrôle et les finitions, pour une fin de journée à… 20h !... soit 3h de plus qu’habituellement.

Affiche RdCH 2013.jpgVendredi, le rendez-vous commissaire est à 8h30, mais nous reprenons une fois la piste à 7h, pour vérifier que la météo ne nous ait pas joué un mauvais tour durant la nuit. Tout est ok, mais déjà une mauvaise nouvelle ; 2 défections de commissaires… par chance, 2 autres non prévus sont présents en renfort, je vais donc pouvoir faire le remplacement très facilement, mais le nombre global, bien que tenant compte qu’il y a une ES de plus que 2012 le vendredi, au vu des zones publics à couvrir, reste tout de même moyen. On dira que la pluie est notre sauveur… le public ne devrait pas être aussi conséquent que l’an passé, mais vigilance. En plus de la plaque rallye, qui espérons-le aura un peu plus de… d’identité ces 10 prochaines années, et le t-shirt "vintage" made in Warson, chaque commissaire c’est vu remettre un thermos estampillé "10e Rallye du Chablais, j’y étais".
Notre ES étant une nouvelle fois la 1ère du rallye, il faut que tout fonctionne, et cela va être le cas jusqu’à la… 13e voiture. L’Austine Healey 3000 de Rose/Bertouhousoz, ou plutôt son essieu arrière, n’ayant pas trop apprécié le passage d’une ornière transversale sur la fin du parcours… La voiture étant difficile à déplacer, les modernes vont partir avec 23 minutes de retard. La suite va très bien se passer, mise à part des téléphones de commissaires, m’informant de quelques spectateurs et Very Inconcient People, sont un peu réticents aux règles de sécurité, mais les postes métrisent la situation. Pendant la pause, où nous rouvrons la route pendant plus d’1 heure (bien longtemps que cela n’était plus arrivé sur Evionnaz), nous en avons profité pour aller au chaud, et j’ai également récupéré 2 autres commissaires venus en renfort.
Le 2e passage, aux heures de sortie des bureaux, sera plus frais, la bise étant plus marquée. Après quelques trous dans l’arrivée des concurrents, c’est l’équipage Pastor/Wyder (Clio R3) qui va bloquer le passage à la sortie des tunnels de la Balmaz, des suites d’une perte de maitrise. Les départs sont stoppés, et la jeep de dépannage rapide envoyée, pour un arrêt de 10’. L’ES se terminera à 19h05, suivi de la récupération du matériel des commissaires, avec un indispensable débriefing pour chaque poste, afin de connaitre leur impression de la zone surtout vis-à-vis du public,  et la gestion d’un éventuel événement, le tout aussi bien pour eux que pour moi, pendant que mes adjoints effectuent le ramassage du matériel, avec une fin de service vers 22h, sans pour autant le ramener, puisque je garde le tout pour l’ES du lendemain. Ensuite, souper, rentrer, dodo, il est passé 23h30.

Samedi, le rendez-vous café est prévu à 8h30, mais c’est 1 heure avant que je reprends le bus pour effectuer un peu de rangement, afin que ce que l’on ait besoin ce jour soit accessible. Sur la super ES, tout est presque terminé, il manque une zone public à effectuer, ainsi que la préparation des postes de contrôle ; CH, DES, STOP, et CH de sortie. L’AES quant à elle a été avancée, car les chronos n’avaient pas le dégagement nécessaire pour visualiser les numéros de voitures, et la reculer devenait critique vis-à-vis du STOP. Pour la tente du DES, malgré les poids, haubanage impératif sur deux piquets plantés en diagonale. Contrairement à l’an passé, nous allons pouvoir débuter avec un nombre suffisant de commissaires, puisque les rocades ont été supprimées, raison d’ailleurs aussi de la modification du parcours de cette 10e édition. Il devient impératif de s’adapter aux malheureuses baisses d’effectif, pour ne pas risquer d’annulation. Par contre, il y aura tout de même un petit retard, car la Médical Car (voiture de DC avec le médecin) et l’ambulance ont été retardés sur une ES du matin, car eux doivent bel et bien rocader. Une fois les Historiques en piste, je mets en garde les photographes, venus en nombre dans le virage du DES, qui est déjà très sale, et pourrait les mettre en danger. Ce retard fera le bonheur des courageux spectateurs venus malgré la météo, et pouvant ainsi prendre en photo le no1.
Sur la piste, ce même Loeb (DS3 WRC) va manquer son 1er gros freinage en fin de 1er tour, puis au suivant au même endroit, descendra le piquet de corde que j’ai retiré vu qu’il aurait pu être dangereux pour les véhicules suivants. Après avoir dû signaler à des concurrents que le reconverti directeur de course du Crité Lovis/Bektas (C2 R2 Max), avait voulu faire du crapahutage de talus bien boueux (c’est le panneau de fin de zone qui a eu chaud), c’est le poste de la chicane qui va nous annoncer que l’équipage Della Casa/Menchini (DS3 R3T), vient de démolir celle-ci. La voiture est dans le pré, en abandon. Les éléments sont selon les commissaires, complètement explosés et impossible à remettre. Plus tard, ce sont Demierre/Perren (306 GTI) qui vont partir en perdition au même endroit et pour la même raison, une vitesse trop élevée sur une déformation du bitume, les parquant juste derrière la précédente sortie de route. Je propose alors qu’on ale rechercher des éléments de réserve, car cette chicane est importante pour faire ralentir le rythme sur la berge du Rhône, chose qui sera faite par les pompiers dès la voiture balai passée. Pour ma part, je vais sur place pour gérer le dépannage puis remettre en place la chicane, dont les morceaux ont volé sur 50m. Tout sera ok pour le départ des voitures DC. Le 2e passage avec quelques commissaires de plus, ayant sympathiquement effectué le déplacement d’une autre ES, se fera sans soucis, mais sous un ciel menaçant, et un vent encore renforcé. Pendant le débriefing, le démontage se fera rapidement grâce à des aides, puis retour du matériel, et réédition du bus, pour une arrivée à la halle de fête juste avant le début de la remise des prix.

Dimanche après-midi, dernier tour de piste sur Evionnaz, et bien loin du scratch… 2h30, afin de contrôler que tout le matériel a été repris, enlever les avis aux bordiers, les quelques nœuds de banderoles restant, le balayage de certains carrefours, et le constat d’éventuels dégâts, aussi bien aux infrastructures qu’aux cultures…

Un "Critérium Chablaisien" épuisant, dont le mois de mai n’a été très favorable… Mais une belle réussite grâce à l’appui de mes adjoints, de l’équipe de la super ES, des diverses aides précieuses au montage ou démontage, des commissaires présents, fidèles ou passagers, et de l’excellente collaboration avec les différents responsables de dicastère. Le Rallye du Chablais, c’est parti pour 10 de plus !

www.rdch.ch
www.inforallye.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

Slalom de Romont – à suivre…
Slalom de Chamblon – 15 et 16 juin 2013
Slalom de Bière – 22 et 23 juin 2013

 

Les commentaires sont fermés.