Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.06.2013

Slalom de Chamblon 2013

A Chamblon, en principe c’est tout ou… tout. Entendez par là que, quand il fait froid, chaud, où venteux, ce n’est pas souvent pour rigoler. J’y arriverai tout juste à l’heure, merci les 6 chantiers à 80km/h…

Chamblon.jpgChamblon, la seule course sur laquelle je n’ai jamais changé de poste depuis ma 1ère participation en 2006 ; la chicane 30-31-32 en descente derrière la bosse, celle dont la 3e porte ne se voit qu’au moment du freinage. Un emplacement spectaculaire, mais aussi physique, non seulement parce que les cônes y sont mal traité à longueur de journée, mais surtout parce qu’il faut à chaque fois descendre et remonter le talus… J’adore ;-) Comme les effectifs sont bons, nous serons deux au poste, idéal, parce que quand tu dois remettre un cône pour 2, voir 3 voitures de suite, avec éventuellement un ramassage de pièces, tu as vite fait d’en oublier les numéros…

Samedi, c’est la radio qui va d’abord poser des problèmes. Le canal de base, lorsqu’il n’est pas utilisé, grésille plus fort que la voix du centraliste, et il m’est impossible de travailler en sécurité. N’ayant déjà pas beaucoup de vision sur l’arrivée des véhicules très rapide à cet endroit, je ne les entends pas arriver… Je demande donc à la Centrale s’il est possible d’échanger entre le canal commissaire et celui de la DC. Chose faite avec soulagement. La journée aura été très chargée, les LOC étant un peu trop optimiste. En 1ère manche essai, deux d’entre eux se sont fait surprendre, et probablement peur… Patrick Stöckli (Integra Type R – L2) et Noé Camenzind (BMW 325i – L2), tous deux ayant percuté la botte de paille signalant la grille de droite en sortie de chicane, puis celle de gauche… et finissant au sommet du talus dans des directions dira-t-on… variable. Tous deux ont pu repartir. Il y a aussi, comme chaque année, ceux qui partent sur la gauche au lieu de la droite au fond de la descente, et font lever les bras et secouer la tête de notre ami Gérard :-) Vers 10h, mauvaise nouvelle ; le vent se lève, démontage impératif de la toile du pavillon, et donc, crémage obligatoire. En 1ère manche course, c’est Milaim Morina (106 rallye – L2) qui lui a percuté le cône puis la 1ère botte de paille, en laissant en pleine trajectoire pare-choc, rétro, et tour de roue… bon… je fais quoi en 1er là ? La 2e manche ne va commencer qu’à… 16h15… et pour faciliter les choses, ce qui se passe souvent à Chamblon va se reproduire ; nos radios captent une autre manifestation. Par chance si nous devons intervenir notre message passe par-dessus l’autre, mais au niveau compréhension et bruitage des relais ce n’est pas terrible…

Affiche Chamblon 2013.jpgDimanche, arrive Albin Mächler (BMW M-Coupé – SS C), et comme chaque année en 1ère manche essai, il se souvient que BMW faisait à la base des moteurs pour avions… sauf que là, ça ne fonctionne pas, surtout dans cette chicane, et surtout pas à Mac 14…, du coup, pour la première fois du week-end, il m’éjecte 2 cônes d’un coup, qui eux-même se prennent pour des avions et atterrissent 30m plus loin… dur dur les démarrages à froid… Merci Albin… Coté radio, c’est un peu la cata et certains esprits s’échauffent (on dira avec compréhension, mais fort inutilement et de manière irréfléchie vis-à-vis du pourquoi nous sommes là), et la DC fera pico-bello son travail en s’arrangeant avec l’autre organisateur pour qu’il change de fréquence ; après il y a quelques années une course pédestre aux Rochers de Naye, c’est cette fois du côté du Moléson… la porte à côté quoi…
Du côté des Coupes de marques, ils ont réussi une nouvelle variante… à la manche sous conduite, on aperçoit 2 doubles départs (soit 1 voiture pour 2 pilotes), mais avec 1 seul numéro… La raison donnée : la voiture est au parc, mais encore sur la remorque, les clefs étant… à la maison… … … Après plusieurs arrêts de course suite à des interventions, je continue à courir ; tient, l’an prochain si j’y pense, je ferai une petite statistique, pour que vous compreniez la douleur de mes chevilles ;-)
Juste avant midi, le poste suivant a signalé un serpent sur la piste. En allant manger vers des amis, je m’y suis arrêté : visiblement en train de se tordre de douleur après avoir été roulé dessus à plusieurs reprises par les formules (coriace la bestiole, et pas petite…) je l’ai aidé à passer dans un monde meilleur. L’après-midi sera tout de même plus calme, mise à part la question de savoir si à force de mordre la corde du sommet de la bosse, à la hauteur du gyrophare, certains n’allaient pas passer dans le pré en contre bas de la piste… La température de l’air a été très élevée, confirmation, s’il le fallait vraiment, en voyant le nombre de morceaux de gomme perdu sur la zone.

A nouveau un très bon week-end, sur un poste que j’adore, même s’il est fatiguant. Du travail et du spectacle plein la vue. Merci à l’organisateur pour son accueil et ses ravitaillements toujours hautement appréciés.

www.ecuriedunord.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

Slalom de Bière – 22 et 23 juin 2013
CCôte la Berra – 6 et 7 juillet 2013
AutoCross de Bure – 13 et 14 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.