Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.07.2013

Auto Cross de Bure 2013

 Après une pause d’une année suite au passage du Tour de France, l’Auto-Cross de Bure est de retour. Cette course, comptant pour la Coupe des Trois Nations et le Championnat Jurassien, est devenue un extra incontournable durant la saison.
 
Logo AutoCross Bure.jpg
Après la Berra, petite interrogation… comment vais-je faire avec mes 3 points de suture au doigt ? Le contrôle du lundi s’est bien passé. Le médecin m’a tout de même prescrit une désinfection journalière pour toute la semaine, puis je pourrai laisser sécher 4 jours de plus avant le retrait des fils. Ce qui veut dire, que j’aurai encore un bandage pour Bure, et au fond tant mieux vu la poussière. Par-dessus, j’ai pu rajouter un doigt en cuire retrouvé dans mes affaires. Une vieille paire de gant auquel j’ai coupé le doigt en question, et le tour est joué. Tip top ! Les mains sont protégées au cas où il faudrait pousser ou remettre sur les roues une voiture. Seul inconvénient, impossible de mettre le gant feu à droite, et garder en mémoire que je ne peux pas plier le doigt.

Avec une arrivée vendredi soir, vu la durée du trajet, je me suis retrouvé, comme d’autres, devant les abris sans pouvoir y rentrer. Malheureusement ce n’est pas la 1ère fois, mais c'est le seul couac d'un accueil commissaire très apprécié. Je me pose donc la question s’il ne serait pas mieux à l’avenir de me lever à 3h du matin, plutôt que de passer une nuit bof dans la voiture…

Coupe3nations.jpgPour la 4
e fois en 6 ans, je vais occuper le poste 4 avec deux collègues, soit la 1ère courbe en montée après la ligne droite du départ, c’est-à-dire un endroit où il faut être attentif à 300% ! Les raisons ? Tout d’abord, parce que c’est une course sur circuit, avec des départs groupés. Ensuite, la piste change après chaque série, parce qu’elle creuse par endroit, et parce que les arrosages en cas de levé de poussière, la rende très glissante. Puis le début du virage, un mini entonnoir, bitumé cette année pour supprimer la cassure en pleine courbe, donc plus rapide, et avec une corde dont la butte de protection n’a pas été faite. Certains tapent donc largement dedans, au risque de se faire déporter contre les autres concurrents restés sur le bitume, et à force, la terre et la caillasse deviennent une patinoire pour ceux qui prennent trop large. Le poste lui, est à l’extérieur et en sortie de virage, il faut donc être alerte aux projections de boue et de caillasse, et de ce fait régulièrement retirer ces derniers de la piste. Et cela peut aussi arriver par derrière, surtout avec les kart-cross (dépourvus de garde-boue), puisque la piste redescend dans notre dos sur une zone terre, que nous surveillons également, car le poste du sommet dans l’épingle, n’a pas un visuel complet à cause de la végétation. Notre poste est sur un semi-talus, ce qui n’empêche pas de temps en temps l’un ou l’autre d’y venir nous faire un petit coucou, et particulièrement cette année, puisque la butte de protection supplémentaire là non plus n’a pas été faite. De l’ambiance assurée… Bien que cette manifestation est comme un divertissement pour nous, il est évident que nous la prenons très au sérieux, car nous connaissons les risques propre aux pilotes, et aux notre évidemment. Une course délirante avec de gros malades sur la piste, mais des commissaires attentifs et au taquet du moindre événement. C’est aussi pour cela que nous apprécions de reprendre le même poste chaque année.

Et l’animation ne va pas manquée tout au long du week-end ; voitures en travers, pendues sur la bordure, avec une roue arrachée, sur le côté, sur le toit, dans la pente, dans les arbres, sur le poste,… pare-choc, phare, moulures, pot d’échappement, cardan, grille de protection, et autres pièces vont être ramassés sur la piste… 4 drapeaux rouges vont être déployés, tous dans notre zone ; 2 dans le 1er tour de course, et 2 en milieu de manche. Une voiture couchée sur la portière pilote à l’épingle du dessus, le toit en direction de l’arrivée des voitures, pendant que les collègues agitent du jaune, impossible de la retourner à 3, de plus le pilote refuse de sortie, donc… rouge ! – Idem pour une voiture sur le toit au même endroit - Deux voitures se serrant d’un peu trop près dans la descente, et partant en tonneau derrière une courbe enfumée par la poussière… rouge et… sanction - Deux buggy passant entièrement dans la corde de notre courbe et se touchant les roues, tête-à-queue, sur-accident, poussière, et en repartant comme un sauvage, un buggy en percute un autre… rouge et… sanction. L’auto-cross n’est pas du stock-car, et les comportements antisportifs ou dangereux sont pénalisés, sportivement et financièrement.

Lundi, trempage du pantalon pour retirer les projections de terre sèches. L’eau… noire… Le sport automobile pollue nettement moins que certaines activités fédérales.

***   ***   ***

Prochaines participations :

Course de Côte Ayent - Anzère – 27 et 28 juillet 2013
Mémorial Grône - Loye – 4 août 2013
Course de Côte St-Ursanne - Les Rangiers – 17 et 18 août 2013

Les commentaires sont fermés.