Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19.11.2013

Rallye International du Valais 2013 - ERC

Annoncés en 1ère séance, des changements toucheraient cette année l’organisation du Rallye du Valais, dernière manche du Championnat Suisse et du nouveau Championnat d’Europe ; un mélange de bien et de moins bien, qui à la base, ne m’ont pas vraiment enchantés… Concernant l’ES, je reprends celle de Bruson pour la 3e année consécutive, disputée depuis l’an passé le samedi.

Plaque RIV 2013.jpgDepuis que le rallye s’est envolé au niveau européen, cela ne va pas forcément du bon côté en ce qui concerne notre fonction. Entre directives du RIV et celles de l’ERC, on a beau donner notre avis, il ne compte quasi plus, les choses sont décidées d’avance, sur un fond de bonnes idées, mais tout l’aspect négatif n’a apparemment pas été évalué, et c’est nous qui devons faire avec… Et lorsqu’on nous parle de responsabilités, et qu’en face ça ne suit pas, cela a tendance à titiller le scorpion qui est en moi… Notre fonction et notre travail n’étant pas forcément connu, même des gens gravitants au sein du rallye, voici un bon exemple, prises de tête garanties…

Le principe de surveillance des reco ayant changé, notre présence n’est plus spécifiquement demandé, ce sont donc 2 jours en moins à prendre en congé. Pour ma part, j’avais décidé de toute façon l’an dernier de ne pas y participer. Ces journées sont sympas pour la convivialité avec les équipages, mais sont une grosse perte de temps pour nous. Le week-end encore, la semaine…
Le budget, énorme selon les dires ; la réunion de l’IRC et de l’ERC, octroi à Eurosport un monopole néfaste pour les organisateurs. Les frais doivent donc être réduits. En parallèle, la PCi jugée comme sous-utilisée par le canton, mais qui coûte elle aussi un max, sera occupée sur les ES dès le mercredi pour leur montage, permettant ainsi d’avoir plus de ces hommes lors des ES elles-mêmes, du coup, les Chefs d’ES n’auront plus de bus matériel. Pas plus mal, mais qui laisse des zones d’ombres, car effectuer un tel travail 3 jours avant n’est pas forcément idéal… Le bus du matériel de « luxe » venant pour le rdv commissaire, en livrant les extincteurs, le portique de départ, les tentes des postes de contrôle, les gilets, et autres, pourra être convoqué plus top pour effectuer la finition des panneaux de poste, ce qui me permettra tout de même de m’engager sur une autre ES la veille. Mon équipe par contre subi un gros changement, car mes deux adjoints ne seront pas présents cette année par incertitudes professionnelles, et il est difficile de trouver quelqu’un d’autre. Au vu de la modification concernant le montage, j’ai donc pris avec moi deux adjoints déjà engagés sur une autre ES la veille ; ils ne seront donc présent que le jour J… Du job ainsi en perspective, mais de façon sereine, car l’ES est connue.
La numérotation des postes ne sera plus en chiffres suivis, mais au kilométrage ; l’intermédiaire du sommet des Mayens de Bruson ne sera donc plus le SARA 4, mais le SARA 8.30, le but étant de faciliter les services de secours pour mieux situer l’incident ; tant mieux pour eux… pour nous responsables d’ES et pour les commissaires, c’est une contrainte… La mémorisation d’un numéro plus complexe et non suivi, aussi bien en cas d’intervention, que lors de la fermeture des routes du matin, n’est pas idéale, surtout le 3e jour du rallye… Il parait que cela se fait en France… reste à savoir où… et pas sûr que ce changement soit dans l’esprit d’une réduction des frais…
Les piquets de corde métalliques, jugés dangereux, seront supprimés et remplacés par des balises de chantier, mais uniquement aux points critiques ; soit : cordes non fixes ou supprimées, donc probablement des routes sales et caillassées, dangereuses dès le milieu du 1ère passage, sans compter le balayage final…
Les flèches directionnelles seront diminuées également, car elles sont inutiles dans les épingles sans carrefours ; on est quand même en rallye, et non pas sur un parcours fléché. Pour ma part, ça fait depuis le début que je le dis, car leur première utilité est pour les zones à gros freinage et les échappatoires. C’est comme les 3 flèches de mon dossier qui vont tout droit… jamais compris…
Le banderolage, supprimé dans les épingles l’an passé au profit d’affiches d’interdiction, sera encore réduit, pouvant même être supprimé totalement sur les postes occupés par du personnel de sécurité !… y.c. pour les grosses zones publics et les échappatoires ; pauvres commissaires, déjà que quand on prend soin de leur poste le public ne respecte rien… Et comment savoir si les postes prévus comme couverts le seront au matin de l’ES ?... De là, on se demande où est la limite entre "raison de sécurité" et "image TV"… Mais quand on dit que c’est pour faire comme en WRC, l’ayant fait ces 4 dernières éditions en Alsace, ce n’est pas du tout comparable, niveau moyens et façon de faire, sans compter qu’en France, le personnel n’est pas aussi strict, et que le renfort de la gendarmerie n’existe pas chez nous. Je ne pense pas qu’il soit judicieux de passer d’un tel extrême à l’autre…
Tous ces changements sont voulus par le RIV, après un audit indépendant et anonyme. Etonnant, vu que c’est la raison de  nos excellentes notes FIA de ces dernières années… En cas de pépin, si le montage est conforme au dossier, nous sommes couverts et ce n’est que le Directeur de Course qui prendra ; mais bien sûr… …, donc aucun rajout sans approbation. Par contre, on nous dit quand même, comme indiqué sur le dossier sécu, que nous sommes libre d’adapter selon le terrain et nos connaissances ; vachement crédible et cohérant tout ça !!!… Première impression, ça donne franchement l’envie de repasser simple commissaire en 2014…
 
Coté commissaires, le report de la date en novembre, indispensable pour une inscription à l’ERC, pourrait être un gros point négatif. Si le petit bonus pour l’inscription dans les délais est supprimé, les prix souvenir seront le traditionnel gobelet millésimé en étain, ainsi qu’un sac de sport dès le 2e jour. Pour nous responsables d’ES, plus de note de frais, mais un montant forfaitaire en bons d’essence, car il semblerait que certains ont passé d’ "officiel bénévole passionné" à "semaine en Valais tous frais payés"… Les cafés/croissants du rendez-vous, soit environ 200.- pour ma part, ne seront plus avancés, mais remboursés au débriefing.

 Badge RIV 2013.jpgA la réception du dossier de sécurité, tout n’est pas comme annoncé en 1ère séance, avec en plus du mixte… Le banderolage n’a été supprimé que sur certains postes, mais les accès des routes cantonales en sont dépourvus, et on me supprime ma plus grosse zone public à l’endroit où le dégagement est le plus grand de l’ES… n’importe quoi ! Les cordes sont prévues à des endroits sans utilités, alors que où il en faudrait, bordures terreuses ou caillassées pourtant bien visibles, rien !… Les flèches directionnelles sont toujours aussi nombreuses et non cohérentes. En réponse à mes remarques, on me dit qu’elles sont "bizarre"… non non, juste que ce qui a été dit en réunion n’est pas appliqué !, et que la logique est aussi en voie de disparition, mais bon… Quand tu demandes de corder un "S" avec 2 balises, et qu’on te les met les 2 dans la 1ère courbe, y’a de quoi se poser des questions… Vivement le 10 novembre……

A la 2e séance, le dossier définitif n’est pas encore comme convenu… C’est "marrant" de constater qu’on fait des grandes théories sur les responsabilités, mais qu’en face ça ne suit pas. Donc au lieu de perdre du temps, on fera comme on a l’habitude : travailler avec expérience, sérieux et logique. On nous dit également d’aller consulter le nouveau règlement ERC car il y a pas mal de changements… Merci mais il fait plus de 100 pages… alors si on n’a pas envie de prendre 5 minutes pour les sujets qui nous concernent, c’est que ce n’est pas important, ou que cela ne nous concerne pas.

A la 3e et dernière séance, on m’informe que je dois prévoir une zone d’atterrissage pour les VIP, soit… 5 (!) hélico… sur un terrain à 2 niveaux, où il y a habituellement du public, et qui ne sera pas forcément fini de manger par le bétail… j’adore… On nous informe aussi que soit disant, la numérotation des postes au km, sera généralisée aux autres rallyes helvétiques… décidément…

Les cordes, enfin si on peut encore appeler cette journée comme ça, s’est faite le samedi. Avec un départ sous une pluie battante, la météo s’est vite améliorée, le brouillard faisant place au soleil. Les flèches directionnelles sont de deux types : des simples comme les années précédentes, et des plus larges avec 3 flèches pour les zones à gros freinage, mais comme les parties rouges sont plus grandes que les parties blanches, ce n’est pas terrible au niveau visibilité… Selon les consignes de base, je n’ai posé aucun piquet de corde, il n’y aura que les 6 balises de chantier déjà en place, que j’ai marqué au sol, après les avoir remis dans le bon sens, aussi bien le socle que la palette... le poseur n’ayant peut-être pas compris leur utilité. Du coup je sais déjà où il faudra balayer, mais surtout, où il pourrait y avoir de la casse… Le tour a été fait en 2h30, temps que je pensai plus court. Cela m’a aussi permis de constater, que 3 avis aux bordiers avaient été arrachés… Au matériel, j’ai également réceptionné les badges et les plaques rallyes, pour mon équipe et les commissaires supplémentaires du samedi. Une plaque dont le graphisme a changé, et unique pour tous, avec la mention "ORG" : bonne idée, le commissaire en lui-même est déjà en voie de disparition, autant faire disparaitre tout de suite le terme… Raison invoquée, elle ne donne plus aucun droit d’accès. Si vraiment, le RIV pourrait aussi être le 1er rallye à ne pas en donner si elles n’ont plus d’utilité…
L’ensemble du matériel sera pris par la PCi le mardi, donc sans forcément la présence des responsables d’ES. De là, l’ensemble des panneaux nous serons laissés le mercredi après le montage, pour une pose la veille ou le matin du jour J... Exclus ! Si les bus "mat" ont été supprimés, ce n’est pas à nous de garder tout ça dans nos véhicules privés, et de les balader sur les autres ES, surtout qu’ils ne sont pas tout petit. On les posera le mercredi, et tant pis s’il y a une mauvaise surprise. Je ferais donc un contrôle le vendredi soir, et un nouveau le samedi matin. Vive les km pour rien… Un cumul de détails, qui commence gentiment à… Quand on prend des décisions, il serait bien de penser un peu plus loin que ses propres avantages…

Aff RIV 2013.jpgLundi, arrivée d’une contrainte supplémentaire : un match amical prévu pour la 1ère équipe vendredi soir… et comme nous ne serons que 3 officiels sur 6 habituellement, pas le choix… Comme décidé, pas de reco cette année, mais je suis tout de même allé contrôler après le boulo, que les balises de cordes n’avaient pas bougées, car il y a pas mal de camions qui roulent dans le coin pour le chantier de la nouvelle télécabine des Mayens de Bruson. Et comme tout va bien dans le meilleur des mondes : pré-avis de tempête et forte pluie pour… mercredi… Décidément, ça devient de plus en plus l’année de trop…

Mardi, séance pour le boulo à Nyon, et le portable qui n’arrête pas… Etant le premier contact d’un avis aux bordiers commun avec l’ES de Lourtier/Verbier, et avec un panneau d’avis de fermeture posé inutilement sur la route cantonale pour Verbier, c’est bibi qui fais le "call center"… Le matériel est pris par la PCi ce jour-là pour le montage du lendemain. Matériel sensé être complet selon contrôle du samedi par mes soins, mis à part quelques éléments notés sur une liste par la responsable du matériel.

Mercredi matin, il pleut. Nous débutons sur place à 9h30 en commençant depuis le départ, alors que la 2e équipe débute à mi-parcours. Dans les affaires, pas d’agrafeuse… ça commence bien… Après 1km400, nous posons la 15e affichette d’interdit public, mais c’est la dernière du stock ! alors qu’on est sensé en avoir… 200 !!! Le matériel n’a pas pu en donner plus, l’organisateur n’ayant pas fourni l’entier de la commande que nous avons effectuée… Et on fait comment des zones d’interdictions sans banderoles uniquement avec des panneaux… que l’on n’a pas ??? Et ainsi respecter le dossier de sécurité ??? Crédibilité, saute-moi dessus !!! Là, je n’ai juste qu’une seule envie, c’est de tout envoyer chhhh…, direct, là, sur place…
Si l’observateur FIA nous donne un zéro pointé je m’en tape, par contre on parle de sécurité public, il est donc indispensable d’adapter un minimum, et revoir la gestion des 30 gros panneaux "interdit public < 50m >", pour autant que cela soit possible... La météo est plus clémente qu’annoncé, et le soleil va même pointer assez vite. La mi-parcours est atteinte à 13h, je continue avec la 2e équipe revenue à notre rencontre, pour la finition des panneaux, qui va durer plus longtemps que prévu, soit 15h15. La faute à un dossier épuré, du coup il manque énormément de choses, qu’il est impossible de laisser en l’état, comme l’ensemble des routes couvertes par un poste, sinon on va même dégoûter les commissaires les plus chevronnés. Arrivé au STOP et dans un gros ras-le-bol intérieur, je libère la PCi, héritant ainsi du matériel du DES et du STOP (panneaux, balais, absorbant, caisse de gilets,…) que je ne sais où caser… ainsi que de piquets et des derniers panneaux d’interdiction, pour effectuer moi-même le montage de la zone public de Versegères, histoire de décompresser un peu dans la solitude. La zone hélico ?... niet ! Le pré n’est pas encore mangé par le bétail, et soi-disant du paysan qui a vu les responsables, ils iront plus loin ; toujours sympa de l’apprendre par quelqu’un d’autre, surtout que j’avais prévu des affiches pour sécuriser la zone… Bref, fin de journée à 17h… où le souper fera également office de diner…

Jeudi, je me suis inscrit comme commissaire sur l’ES d’Anzère, où je suis, comme l’an passé, au poste médical intermédiaire au fond du village, en compagnie d’un ex-chef ES (je devrai sérieusement y penser…). Le soleil est bien présent, malheureusement pas très longtemps. Une bonne après-midi permettant de se libérer l’esprit. A la fin de l’ES, je n’ai pas tardé sur le poste, car je pressentais avoir du travail un peu plus loin. En effet, la corde que j’avais déjà balayée l’an passé dans la descente sur Ayent, n’était à nouveau pas protégée et a été mordue. J’ai donc mis la main à la pâte, sécurisé par un adjoint de l’ES arrivé derrière moi. Plus tard, apéro bonne ambiance avec les responsables de l’ES, puis souper des commissaires aux casernes, où le premier collègue que j’ai croisé, m’a dit que les grandes paroles des séances étaient inexistantes sur le terrain… Non, sérieux !?

Vendredi, re-commissaire sur l’ES de Nendaz, avec un collègue chef d’ES au sommet de Planchouet, et mon 1er jump ; assez impressionnant. A cet endroit, il faut aussi gérer la route de Siviez, transformée en double cul-de-sac durant le rallye. Le soir, départ express après l’épreuve, pour aller d’abord sur la mienne, afin de s’assurer que tout est encore en place, puis à ma résidence secondaire, soit la patinoire du Forum d’Octodure, où la 1ère équipe doit jouer un match amical contre le Lokomotiv Yaroslav, équipe qui avait dramatiquement été décimée lors d’un accident d’avion en septembre 2011. A la sortie du match, la ville est plongée en pleine tempête… pas bon signe pour le lendemain…

Samedi, c’est enfin le jour J. Après un dernier tour de piste en compagnie de mes adjoints, où tout est étonnamment encore en place, j’effectue le briefing à 7h20 en devant modifier ma répartition commissaires, puis rejoints le départ au sommet du Châble pour les préparatifs, où il faut encore prévoir que les concurrents prennent le départ sans être gênés par une grille en métal pile où il ne faut pas... Alors que tout est prêt, le chef ES de Lourtier me contacte : "C’est normal que des commissaires à toi viennent de passer à mon départ ?". Là… on croit rêver… Par chance, après les avoir contacté, ils sont revenus rapidement et ont trouvé leur poste. La matinée va bien se passer, malgré un incident de course : l’équipage Tornay’s (Clio S1600) s’étant mis en travers sur le haut du parcours, et bloquant les suivants. Après 4 minutes d’arrêt, les départs seront redonnés, la voiture ayant pu être mise de côté. Après la pause de midi, le 2e passage sera marqué par la sortie de l’équipage Coppens/Roux (DS3) ayant percuté une glissière. Au terme de l’ES, débriefing des commissaires, et attente du retour des hommes de la PCi qui ramassent l’entier du matériel, puis direction le CERM, où je participerai au souper officiel suite à mes 10 ans de participation, en compagnie de l’équipe des chronos, dans une superbe ambiance, qui fait du bien après une telle semaine.

Dimanche matin, les yeux se sont ouverts plus vite que prévu, je suis donc allez faire un dernier tour sur l’ES avant que la neige ne descende trop bas. Si elle n’était pas présente en grande quantité (5 cm humide sur le haut, pas grand-chose comparé aux 18 cm poudreux de l’an passé), les piquets quant à eux ont fait des petits durant la nuit… 15 pièces encore plantés ci et là, ainsi que tout le matériel du STOP… super… Je n’ai jamais ramené autant de matériel après une épreuve… Comme quoi, c’est comme pour les fermetures de route, 2 équipes PCi différentes n’est pas optimal. Et comme prévu... pas mal de balayage. Tour effectué en un peu plus de 2h.
 
Lors du débriefing, j’ai fait part de mes remarques sur les 6 points principaux non concluants, et surtout sur le fait que les dossiers ne pouvaient en aucun cas être respectés !!! avec au final, encore une fois, une grosse impression d’avoir parlé pour rien. Parti avant la traditionnelle question : "qui ne continue pas ?", suite au dépannage non prévu d’un match de Novices A, il faudra donc sérieusement prendre une décision pour l’édition 2014... et il se pourrait bien que je repasse "simple" commissaire, au mieux adjoint aux côtés de quelqu'un avec qui j'ai plaisir à travailler, prendre des responsabilités oui, mais il faut que cela suive en face… D'un autre côté, faire un trou dans les responsables d'ES ne pénalisera pas forcément les personnes concernées... A voir d'ici à ce printemps...
 
www.riv.ch
www.inforallye.ch
www.fiaerc.com

***   ***   ***

Me voilà arrivé au terme d’une 10e saison que j’avais plus ou moins prévu un peu plus calme, et pourtant… 16 manif pour 42 jours, montages rallye inclus. Par contre, c’est la 1ère année que je ne participe à aucune nouvelle manifestation. Le bilan général est très satisfaisant. Excellent hiver à tous, et vivement la reprise.

Le calendrier 2014 est dans la colonne de droite sous Actualité !

20:00 Écrit par JF | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook