Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16.04.2014

Slalom de Bière 2014

Commencer la saison par un slalom du Championnat Suisse en avril, n’a rien d’une première, mais pour moi, c’est bel et bien la date la plus avancée pour une participation à une manche officielle.

Biere.jpgLe slalom de Bière, initialement annoncé pour fin septembre dès la remise des prix de l’an passé, a dû revoir sa copie, car prendre une date occupée, n’est pas très sain dans le milieu, et malheureusement, ce n’est pas une première… Autre inconvénient, la place d’arme est en période d’occupation, donc le montage du parcours a pris du retard, et le rendez-vous commissaires aussi. Pas un mal, puisque mon arrivée sera tardive dans la nuit de vendredi à samedi, suite à la dernière séance du Critérium Jurassien. Plus connue sous la canicule, reste à savoir comment vont se compoter les concurrents sur la place, endroit que je retrouve cette année au niveau de la barrière d’accès au parc concurrent.

Samedi, la météo est bien mieux qu’annoncée ; matin couvert, puis soleil avec passages de nuages dans un courant frais, soit une multi-récidive de chaud-froid pas facile à gérer lorsque l’on a des couches, et qu’il faut en même temps bouger sur la piste. Dans la catégorie "on n’a pas encore tout vu", le numéro 114 ; un Peugeot Partner… Dans la catégorie "un commissaire doit rester debout et attentif", la plaquette métallique d’une porte partant comme une fusée en direction des colonnes à essence, le commissaire (assis) essayant de se protéger au mieux le visage avec les deux mains et un pied… Dans la catégorie "on n’a pas fini d’en entendre parler", les drifters se faisant avertir, et/ou sanctionner. Simple constat : le règlement est clair, les avertissements aussi – mais… que dire des démos ?... voire des locos ?... et pire… la caravane publicitaire ? qui pour rappel n’est pas casquée... Le tout mélangé, est-ce vraiment compatible de cette façon-là ? Prévue à 20h20, la journée s’est terminée 1h avant, grâce à un Directeur de Course maitrisant parfaitement son planning.

Dimanche, ça commence mal, avec pas mal d’interruptions, et notamment pour un problème sanitaire. Une personne avec un handicap, tombe devant moi en frottant la tête contre le béton. Il se relève, mais après avoir mis sa main dans les cheveux, panique en voyant du sang. Je l’appelle et lui demande de me monter. Je le rassure en lui disant que c’est rappé mais pas grave, et demande à une personne de la sécurité public présent, de l’accompagner aux samaritains. Malheureusement ces derniers ne sont pas là, et le médecin de la course sera demandé, créant une grosse interruption. Plus tard, les rumeurs fusaient déjà… comme quoi une personne du public aurait été touchée par une voiture de course… Bravo aux officiels qui arrivent à raconter de telles conneries !!! Côté piste, en 1ère manche essai, c’est Louis Berguerand sur sa Tatuus toute neuve, qui s’est arrêté sur la place suite à un problème mécanique. Puis, les Coupes ont encore fait parler d’elles… Au fond de la place principale, une Mini ne revient pas prendre la porte au milieu de cette dernière, traversant les bottes de paille, qui sont censés délimiter la piste, mais fondent tel des blocs de glace au soleil d’année en année (preuve du réchauffement climatique…), et revient sur la piste à côté de la station… à l’envers !!... alors que son poursuivant arrive. Je lui fais de grands signes qu’il doit partir dans l’autre sens, alors que l’autre hésite entre continuer logiquement tout droit, ou suivre mes signes qu’il prend pour lui, et partir à gauche… Le second s’arrête ne comprenant pas, alors que le 1er comprend enfin ! et s’arrête également. Je lui donne l’ordre d’un geste strict de se mettre en sécurité vers les colonnes à essence, alors que je redonne la piste au gêné, vers qui on ira s’excuser en lui expliquant le pourquoi du comment lors de son passage derrière nous dans la zone de parc. On a eu chaud ! En 1ère manche course, c’est une démo historique qui va laisser une trainée de liquide visqueux, insignifiante chez nous, mais à traiter sur d'autres postes. En 2e manche, une formule tombe en panne derrière les halles de chars, le suivant s’arrête alors que l’on annonce la mise en sécurité du premier, mais malheureusement, on ne fera pas pareil avec le gêné, du coup ce sont 4 voitures qui devront refaire leur manche, avec des pneus usés par une température bien agréable durant toute l’après-midi.

Un bon week-end printanier, malgré un plateau slalom un peu léger, peut-être dû aux dates…

A Yves-Alain

www.slalom-de-biere.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

Critérium-Jurassien – à suivre... 
Tour de Romandie – 2 mai
Slalom de Moudon – Reporté !
Rallye du Chablais – 23 et 24 mai

Les commentaires sont fermés.