Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16.07.2014

Autocross de Bure 2014

Pour ce 2e week-end de juillet, il y avait un choix à faire entre deux manifestions, enfin… le choix était surtout de confirmer ou non, une date que nous réservons d’une année à l’autre avec une collègue commissaire, et comme prévu, nous y sommes allés, non pas parce que c’est la plus éloignée, enfin surtout pour moi, mais parce que c’est la plus riche en émotions, celle qui demande un maximum de concentration et de rigueur, qui use l’énergie, celle qui me faisait le plus envie, un de ces bonus annuels qu’il ne faut pas louper, et qui fait un bien fou, idéal pour un milieu de saison, qui devrait à nouveau dépasser les 40 jours d’activité. Certains vont se faire plaisir aux 24h du Mans, nous nous allons à l’Autocross de Bure.

Logo AutoCross Bure.jpgPour la 5e fois, j’ai ainsi couvert mon poste habituel, le 4e sur 12, avec 2 collègues ; l’extérieur d’un virage bitumé en montée, en bout de ligne droite après le départ, et juste avant une épingle serrée, avant de les voir redescendre juste derrière nous. Un poste que nous gérons des deux côtés,  où il y a régulièrement de l’ambiance, où les voitures viennent de temps à autre nous rendre une petite visite sur notre petit talus, et où les projections de terre ou cailloux sont à surveiller autant que les voitures… Une épreuve de malade pour les malades :-) hautement appréciée des pilotes, car ici à Bure, on gère, on remet les voitures sur les roues dès qu’on le peut, et les drapeaux rouges ne sont mis qu’en dernier recours. Bref, une épreuve qui roule, mais qui demande un minimum de 100% ! Pour ma part, je laisse les drapeaux jaunes à mes collègues, et m’occupe uniquement du bleu, ainsi que du rouge dans le 1er tour au cas où… Cela me permet justement d’être un peu plus libre pour intervenir directement sur la piste. Un drapeau jaune n’est agité que pendant 2 tours, cela permet aux pilotes de situer l’incident, et en cas de besoin, d’en signaler un nouveau en tant que tel plus tard.

Coupe3nations.jpgSamedi matin, les qualifications se font par groupes de 3 à 4 voitures, sous une légère pluie. L’après-midi, la piste sera sèche pour la 1ère manche essai, disputés en 11 séries pour la Coupe des 3 Nations, plus 4 pour les manches jurassiennes. La série 2 se fait avec… 29 concurrents ! Et elle sera animée… 2 pannes coup sur coup, puis un toit 2 postes plus loin, un 2e à l’autre bout du parcours, et soudain au virage précédent, un pilote trop rapide et trop à l’extérieur par en glisse, percute le talus, et fait le grand saut dans les arbres… Sur place, pas de voiture ! Reparti ? Non, bel et bien dans les arbres mais pas où je pensais. Du pilote sortant du véhicule : "Putain c’était bô ! Mais ça fait chier…". La voiture s’est encastrée sous un rail d’une installation militaire, après un vol plané de 10m ! L’arrêt a été rude, je l’ai donc mis en garde vis-à-vis de sa nuque. Pour lui, quelques coups de masse, et la voiture sera à nouveau compétitive.
Cette 1ère journée va être bien animée ; multiples pannes, véhicules pendus ou en visite sur les talus, même une perte de maîtrise en voyant un drapeau jaune (et après tu dis que les commissaires n’ont pas fait leur travail pour… essayer… de ne pas être ridicule… loupé… cohérence saute-moi dessus !),  et sur d’autres postes une première : 2 ambulances en 15min ; une fissure à une épaule suite à des tonneaux, et un dépassement au-delà des piquets délimitant la piste… résultat, l’un d’en eux a traversé ca coque, et… sa jambe. Une grosse frayeur, une médicalisation sur place, un peu de couture à l’hôpital, mais rien de grave selon les nouvelles de la famille le lendemain.

Dimanche, il fait chaud pour la 2e manche essai, et le gros orage de la pause de midi n’a pas beaucoup rafraîchit l’atmosphère pour la manche course de l’après-midi. Entre voitures sur le toit, pendus, ou en pannes en et hors trajectoire, il a eu bien à faire, sans compter la manche jurassienne où le principal est d’arriver au bout…

Une belle édition, avec un peu moins de grosses batailles, mais qui nous à ravie, et nous donne toujours une envie de reviens-y, car le déplacement en vaut vraiment la peine !

Autocross Jurassien (Facebook)
www.3-nationen-cup.com
www.autocrossverband.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

Tour du Val d’Aoste – 18 juillet
CCôte Ayent - Anzère – 26 et 27 juillet
Mémorial Orsières - Champex – 3 août

Les commentaires sont fermés.