Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27.08.2014

Slalom de Genève 2014

Le Slalom de Genève, 2e édition, et cette année en Championnat Suisse, représente ma 1ère participation à une course sur le canton, et ainsi le dernier des romands qu’il me manquait. Malheureusement, j’ai annulé ma participation le samedi, car j’avais le cours annuel de la Ligue Nationale de hockey sur glace, destiné aux responsables de club, pour le programme sur lequel nous effectuons la feuille de match officielle. Les effectifs du slalom n’étant pas complet, j’ai tenu mon engagement du dimanche, en faisant le trajet directement depuis Berne en fin de séance.

Genève-logo.jpgSamedi, j’arrive donc à Palexpo sur le coup de 14h30 à l’endroit où la piste passe de la halle à l’extérieur, tout prêt du départ. Après 5 voitures, la série est terminée et le Directeur de Course s’approche de moi. Il me demande si je suis bien là le lendemain, car ils ont décidé de me changer d’emplacement, pour me mettre avec un collègue qui est seul sur un poste important. Lui répondant simplement que je suis là et libre, ni une ni deux, je suis réquisitionné et emmené sur place par une loco. Le poste est au fond d’une rampe, avec une chicane à 3 portes, dont la dernière est décalée sur la gauche, suivie d’une porte en diagonale et en dévers à la hauteur des rails d’un portail, finissant sur la droite avec une nouvelle porte unique. Le tout est très proche de la route ouverte, délimitée par des vaubans, un serocs et des plots en béton, avec deux personnes de la sécurité, spécialement là pour éviter que les gens ne stationnent sur la zone. Côté piste, on a largement le temps de remettre les cônes en place, puisque certaines zones de la piste se croisent ou sont utilisées dans les deux sens, les départs sont donc donnés environ tous les 45 secondes. La météo est bonne, mais elle va se dégrader avec de gros nuages gris et du vent légèrement frais, mais cela reste sec. Côté cônes, ça vole assez régulièrement.

Dimanche matin, il a plu pendant la nuit, mais la journée s’annonce excellente. Le poste étant à l’ombre des arbres, il fait plutôt frais, mais l’après-midi sera très chaude ; un extrême à l’autre un peu brutal. Niveau événements, chez nous, seul David Frioud (E1 - 106 GTI) s’est fait peur en se retrouvant en travers au milieu de la chicane. Entre les manches, j’ai également aidé au retour des voitures pour s’engager sur la piste depuis le parc d’arrivée, où certaines formules ont dû être poussées pour redémarrer (et moi je ne suis pas tombé…). Malgré un dépannage un poil long le matin, dû à des moyens d’intervention inadaptés, l’horaire a été largement tenu, vu le peu de concurrents inscrits en NATional…

Un bon week-end dont je ne regrette pas le déplacement, surtout du fait que j’ai pu travailler le samedi, et sur un poste où l'on n’a pas le temps de s’ennuyer, et en attendant le prochain concurrent, on peut toujours regarder de l’autre côté du grillage, les bolides d’un autre type qui eux, consomment plus de carburent et font plus de bruit.

www.slalom-de-geneve.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

CCôte Châtel-St-Denis - Les Paccots – 20 et 21 septembre
Slalom de Drognens – 27 et 28 septembre
Rallye de France WRC Alsace – 2 au 5 octobre

 

Les commentaires sont fermés.