Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02.06.2015

Slalom de Bure 2015

Après 4 ans d’absence, j’ai enfin pu retourner au Slalom de Bure, pour ma seulement 3e participation, après 2008 et 2010, les dates étant souvent coïncidentes avec le rallye du Chablais. Bien évidemment, j’ai effectué le trajet le vendredi soir, car cela aurait impliqué un réveil à 1h45 samedi matin… et avec le cumul de 2 journées au bord de la piste, la rentrée du dimanche soir aurait été très difficile. Le logement est dans un gîte au village voisin.

Bure.jpgSamedi matin, le temps est couvert, et le vent va être présent toute la journée, puis le soleil va bien réchauffer l’air, mais les nuages sont également régulièrement de la partie, il est donc difficile d’enlever des couches. Je suis avec un collègue français au poste 21, la chicane au milieu du rectiligne avant la place de lavage, où il n’est pas possible d’y laisser la voiture, car les prés ne sont pas fauchés. Je savais ce slalom très rapide, et je vais en avoir la confirmation de très près. Largeur de piste 9m, largeur de porte 4m50, profondeur de chicane 2x… 20m ! Enorme ! A droite, un pré en dévers contre le bas, à gauche l’inverse, mais avec une grosse rigole créant un vide d’1m entre la bordure de route et le talus, et quand ça tape, ça peut faire mal, et… ça a fait mal… En 1ère manche course des L4, c’est une Saxo VTS jurassienne qui est partie de l’arrière déjà en sortant de la 2e porte, et la correction l’a entrainée en gros dérapage les deux roues dans l’herbe, avant de traverser la piste en travers, pour percuter le talus en frontal, éjectée en l’air et finissant sur le toit. Un gros choc, surtout pour une voiture sans arceau… dont le pilote en est ressorti seul par le coffre. Quelques belles contusions garanties ces prochains jours… Malgré une grosse journée au niveau concurrents, elle s’est terminée à 17h30, au vu du peu d’intervention, avec pour nous une dizaine de cônes, dont 1 qui nous a été sauvagement dérobé par un parechoc.

Dimanche, le rendez-vous est conservé à 5h30, et l’horaire avancé comme la veille d’une demi-heure. En poste, changement de collègue, avec un ancien compétiteur, actif actuellement dans les voitures officielles du Crité. Voyant les appels de renfort, il a répondu présent, effectuant ainsi son 1er slalom en tant que commissaire. Et à Bure, un pilote ou un navigateur dans cette fonction est affaire courante : bravo !!! Ici, beaucoup de Français, des gens du coin, mais les habituels de la saison romande se comptent sur les doigts d’une main ; pas facile les courses ‟décentralisées‟. Il y aura bien plus de déconnades que de travail, puisque nous n’avons remis que quelques cônes ayant glissés sans même être pénalisés. Le timing, là aussi par peu d’intervention, aura été aisé : fin de la matinée à 11h15, la DC n’ayant pas prévu de 3e manche facultative. Sous un beau soleil, mais toujours dans le vent, une panne tout de même en 2e manche course, pour une boite de vitesse bloquée. J’ai ainsi fait signe au pilote de se plaquer contre le bord avant la chicane pour ne pas gêner les suivants : si le 1er a tout de même ralenti et repris le départ, le 2e n’en a pas fait de cas.

cone double.jpgCôté cônes justement, l’ASS n’a toujours pas répondu à ma demande de précision sur ce qu’est un cône pénalisé ou non. Et à voir samedi matin, il était déjà mentionné 3 versions différentes, dont celle de certains organisateurs suisses-alémaniques, qui apparemment mettent un point au centre du carré (si visible = pénalité), bien plus que du 50%, et encore plus que la directive du week-end, qui voulait que cela compte dès que la moindre partie dépassait de la marque, qui a mon avis et au vu du texte de la bible, est la règle à appliquer. Mais mes exemples avec simples cases à cocher reviendront peut-être comme mes précédentes demandes… dans 3 ans… En attendant, les cônes, les marques, et les façons de pénaliser, diffèrent de partout, et l’équité sportive n’est donc pas respectée…

Petit clin d’œil à Jean-Marc Salomon qui apparemment apprécie ma venue au Jura, puisque depuis 2005, il a obtenu 3 victoires, soit à chaque fois que j’étais là ;-)

www.slalomdebure.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

06-07 juin – Slalom de Romont
20-21 juin – Slalom de Chamblon
27-28 juin – Slalom de Bière

Les commentaires sont fermés.