Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24.06.2015

Slalom de Chamblon 2015

Le Slalom de Chamblon a connu une nouvelle sueur froide : les inscriptions commissaires ont eu beaucoup de mal à rentrer. Sur un nombre idéal de 50, il n’y en avait que 27 le week-end précédent. Suite à un appel relayé par la > page FB du blog <, le chiffre est monté à 35 en 24h, puis 42 au final, permettant tout de même d’effectuer le parcours dans sa totalité. En plus des différents messages de la responsable, celui du blog a été partagé à plus de 64 reprises (car je ne les vois pas tous), pour plus de 5500 personnes touchées. Merci à vous. C’est donc 15 réponses positives qui ont ainsi pu être récoltées, merci à eux ! Mais ne pas oublier que la situation n’est pas toute rose non plus pour les autres courses à venir… Pensez-y !

Seul slalom que je n’ai jamais loupé en 10 ans, et surtout seule course où je n’ai jamais changé de poste, je retrouve donc le 10, la fameuse chicane en descente derrière la bosse, où il ne faut pas avoir peur de faire des allers-retours entre la piste et le poste qui est à 2m en dessus de celle-ci. La statistique de l’an passé, qui avait vu 74 cônes déplacés, a d’ailleurs été reconduite, histoire de voir si c’était effectivement une année calme, ou si cette impression était due au fait que l’on était 2 en poste.

Gilet Chamblon.jpgSamedi matin, je suis seul, car les effectifs ne permettent pas de trop de faire différemment, mais cela ne me dérange pas, car en 10 ans, je ne dois y avoir été accompagné que 3 ou 4 fois. Le lieu, les variantes et risques sont connus, et je suis conscient de l’ordre des priorités à donner en cas d’incident, indispensable à cet endroit. La seule fois où j’ai connu des soucis, était du fait que la radio était parasitée, et que je n’entendais plus arriver les voitures de derrière la bosse : une situation résolue après échange de la fréquence avec la DC. Le reste, c’est sport, très sport, mais c’est le job, et le poste me plait, car c’est rare de voir une chicane d’en haut. Le ciel est couvert et frais, mais je me suis très vite réchauffé, en replantant quasi tous les piquets de la limite public dans le pré derrière mon poste, ceux-ci ayant été planté d’à peine 15cm, et tombant par l’emprise du vent sur les banderoles. Côté botte de paille, c’est l’inverse, c’est plutôt le réchauffement climatique, car il manque celles pour signaler les grilles, et les manches reco étant déjà annoncées partantes, j’en ai récupéré une moins importante pour marquer la 1ère grille, car malmenée chaque année. Une autre me sera amenée plus tard. Mon collègue du bas aussi va se réchauffer en agitant les bras, car lui aussi, chaque année, a le plaisir de signaler à certains que la piste ne tourne pas à gauche, mais à droite… Il y en aura 5 (!) le samedi, dont 2 en manche course, et 2 le dimanche malgré l’ajout d’un cône couché au sol. A 10h, le soleil pointe enfin ; les bataillons de scarabées sautent alors sur tout ce qui est jaune, et les escadrons d’hirondelles font du raz motte. La 1ère cabriole sera l’œuvre d’une Mini, partie en glisse derrière la chicane et pouvant repartir après un petit tour dans le pré. A noter l’excellent comportement des Loco qui ont parfaitement tenu leur rôle, aussi bien samedi que dimanche, ça change d’il y a 2 week-end…
Les stat des manches essais sont dans l’esprit de 2014, et celles des manches courses seront un peu plus élevées, avec notamment 4 cônes de suite (!) en L2… et 3 en L3. En temps normal ce n’est pas trop un souci, mais là pas vraiment le temps de remonter le talus entre deux, il faut donc mémoriser les numéros… c’est chaud ! J’ai même attendu 20min pour récupérer un rétroviseur en bordure de bitume, trop en contre bas pour avoir le temps d’aller le chercher en étant seul. En 2e manche essai, la botte sera belle et bien percutée de plein fouet, mais par chance pas de casse vis-à-vis de la grille, je l’ai donc à nouveau échangée et demandé une autre.

Affiche Chamblon 2015.jpgDimanche au réveil, il pleut, mais cela va vite se calmer à l’heure du rendez-vous, pour reprendre légèrement une fois en poste. Avec moi un aide bienvenu, même si le dimanche est en principe nettement plus calme que le samedi. A 9h, la trajectoire est déjà séchante, soleil discret, vent frais jusqu’à midi. La stat du dimanche matin va plus que doublée sur 2014, merci les OPC… A noter qu’en 2e manche essai, un rallyman à pot de yaourt va perdre la maitrise avant même la 1ère porte en la percutant, ramassant la 2e, et montant le talus de travers… Il a failli nous faire peur… De la chance pour lui, car il n’a pas été loin de partir en tonneau(x). Du coup, comme si le fait de descendre et remonter le talus tout le week-end n’était déjà pas assez fatiguant, il nous y a fait plein de trous…
L’après-midi sera nettement plus calme, avec seulement 1 cône. Malheureusement avec tout de même plus d’une heure de retard sur l’horaire, qui nous a fait terminer tout comme la veille, après 18h30.

Et la statistique alors ? 21 de plus que 2014, soit 95 cônes ! Si l’on tient compte des 4 puis 3 de suite, et de 4 doubles, cela fait 86 descentes de talus, pour autant de remontées...

www.ecuriedunord.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

27-28 juin – Slalom de Bière
4-5 juillet – Course de Côte La Roche - La Berra
11-12 juillet – Course de Côte Massongex - Vérossaz

Les commentaires sont fermés.