Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02.07.2015

Slalom de Bière 2015

Le Slalom de Bière fêtait ses 50 ans ! Voiture en exposition à 50m de haut, une F1 en piste (si si, et pas seulement sous une tente), des démos, du drift,… et une casquette spéciale 50e. Show, et… chaud.

LogoBiere2015.jpgPour ma 10e participation en 11 ans, dont 1 fois en S+R et 1 en pré-grille, je me retrouve pour la 5e fois à l’entrée de la place. Le parcours du samedi voit le rajout de 2 chicanes ; sur la ligne droite avant la chaufferie, et devant les halles après la station-service. Avec moi, une petite nouvelle que j’ai connu au Crité ce printemps, et présente sur un autre slalom. Si elle connait donc le principe, en rigolant, on lui avait dit que si elle voulait être sur un poste où il y a quelque chose à faire, il fallait m’accompagner un week-end ;-)

Samedi
, le ciel est moutonneux, ce qui va nous permettre de monter le pavillon et préparer notre zone en étant encore bien dans le frais. Oui préparer, car l’endroit est important, vu qu’il s’agit de la barrière donnant sur le parc concurrent, où nous faisons donc sortir les différents dépannages. Mais c’est aussi une zone où le public est nombreux, débordant sur le couloir des véhicules sortant ou entrant à leur parc, un accès interdit de stationnement au public, car la glissière de séparation entre ce couloir et la piste, pourrait bouger en cas de choc. Depuis quelques années, un agent de sécurité y est en permanence les deux jours, ce qui nous a permis de réduire nos incessants allers-retours pour faire reculer le public. Le dimanche après-midi, c’est la traditionnelle cohue, et la gestion devient difficile, avec des risques de touchette concurrents-public, sur une zone déjà étroite. J’ai donc d’ores et déjà proposé une adaptation à l’organisateur pour 2016. Mais je pense que quoi qu’il arrive, je vais, tout comme je le fais depuis 5 ans avec la pose d’affiches d’interdictions personnelles, prendre les devants, car la situation devient limite…
Côté piste, c’est déjà la montée d’adrénaline en manche sous conduite, avec le camion-balayeuse qui nous a fait une variante, mais fort heureusement sans conséquence, il a donc fallu sortir le rouleau de banderole pour éviter une récidive, après lui avoir fait comprendre qu’il était nettoyeur au 1er degré, et non au 2e… Plus la journée avance, plus il fait chaud, et plus le vent de face se fait sentir, agréable, mais pas bon pour le pavillon. La matinée sera calme mis à part quelques cônes, pour lesquels je dois me mettre à l’opposé vis-à-vis de ma collègue, afin de lui en laisser, car avec l’habitude d’être seul en poste, je suis déjà en action alors que le cône lui bouge encore ;-) L’après-midi verra notre grosse sortie du week-end, puisqu’en L2, une Clio est sortie de la chicane à une vitesse très élevée, et n’a pas réussi à prendre le virage, pour s’écraser en semi-frontal contre la glissière provisoire, et la déplacer de plus d’1 mètre. Je stoppe les départs, et drapeaute les 7 suivants, soit pendant 2min30’’, et c’est long… en les plaçant pour ne pas qu’ils dérangent les véhicules de dépannage, pendant que la collègue a rejoint d’elle-même les autres pour débuter le nettoyage de la piste. Plateau pour la voiture, camion grue pour la glissière, balayeuse pour la piste. Durant la journée, il a fallu mettre une marque au spray fluo, car dans une porte, une plaque de béton est partie en morceaux plus gros qu'à l'habitude. A la dernière manche, démontage du pavillon, car les rafales de vent se sont transformées en fort vent continu. S’il n’est plus en très bon état, cela était nécessaire afin d’éviter qu’il ne s’envole et ne blesse des spectateurs juste derrière nous.

Affiche Bière 2015.jpgDimanche matin, le ciel est complètement bleu, avec un léger vent contraire, soit de dos cette fois. La journée sera lourde, avec en plus la réverbération du soleil sur le béton. Dans la 1ère manche essai, un véhicule perd une vis. Je la lui redonne alors qu’il rejoint son parc juste derrière nous. En regardant son tableau de bord : « Ha oui ! C’est à moi » ; une bonne chose de faite. 3 de plus ont été ramassées sur la piste de tout le week-end, pour autant de risques de crevaisons… En 2e manche essai, c’est Danny Krieg (E1 – A4 STW) qui s’est loupé au poste précédent, ramassant cônes et pneus, et terminant sur la bordure d’en face. Reparti il arrive au ralenti, je lui fais alors signe de savoir s’il souhaite s’arrêter ou pas, chose qu’il fera par sécurité. En bord de piste sur la place, en sécurité mais légèrement masqué, j’ai mis une botte de paille derrière le véhicule, au cas où un autre pilote voudrait également faire un arrêt. Apparemment pas de grosse casse mise à part le fond du pare-chocs avant rappé. Peu après, c’est Roland Zulauf (E1 – Civic) qui s’arrête en bout de glissière avant le poste, laissant une trainée d’huile de boite. On l’a immédiatement poussé avec le collègue du poste précédent pour le passer derrière la glissière par un mini-échappatoire. De là a commencé un gros nettoyage de piste, car il a de l’huile sur… 8 postes… L’après-midi sera calme, mis à part le fait d’être quasi tout le temps au soleil, car le public nous masque la vue, et la zone est importante en cas, comme précédemment, de panne, de perte de pièce ou cône, car le poste précédent n’a pas de visuel. L’ombre du bras de l’autogrue a fait du bien, mais pas longtemps. Les interruptions sur le reste du parcours, auront également permis au Président d’organisation et son invité, d’effectuer quelques séances de Drift sur la place, qu’il a fallu évidement sécurisé.

Merci à ma collègue avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir, une personne visiblement intéressée et consciente du pourquoi elle est là. Un week-end assez calme, mais tout de même une « jolie » intervention pour son apprentissage. Par elle, j’aurais également appris que l’ASS n’attribue la 1ère licence, non plus après le 1er cours, mais après le 2e de validation. Le principe de formation édité sur le blog a donc été mis à jour. Il a également été rajouté, suite à une simple discussion entre un responsable commissaire et un responsable de l’ASS, que les personnes présentent sur une course avec une licence autour du cou, et refusant une demande d’aide pour compléter les effectifs commissaires, peuvent en cas de dénonciation, en subir le retrait. Et en ces temps où les effectifs peinent, c’est tout à fait correct.

Le week-end s’est terminé par un brillant hommage à notre collègue Renato. Drapeau noir précédent le vert, avec haie d’honneur aux drapeaux, et sur la place avec 3 postes c’était vraiment beau. Une fois passé, en me retournant, j’y ai vu une épouse très émue, que j’ai aussitôt été embrassée. Bravo aux initiants !

www.slalom-de-biere.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

4-5 juillet – Course de Côte La Roche - La Berra
11-12 juillet – Course de Côte Massongex - Vérossaz
25-26 juillet – Course de Côte Ayent - Anzère

Les commentaires sont fermés.