Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.07.2015

Course de Côte Ayent - Anzère 2015

La 40e édition de la Course de Côte Ayent - Anzère s’annonçait bien plus fraiche que les précédents week-ends. Du coup, probablement humide, à mouillée…

Anzère2.jpgSamedi matin, je retrouve le poste des Flans, en compagnie d’une commissaire des parcs, voulant vivre un peu plus la course de l’intérieur, et effectuant ainsi sa première Côte comme tel. Au niveau effectif, 7 commissaires (sauf erreur) seront seuls en poste. La tonnelle est montée sous une pluie arrivant à son terme. L’air est frais, mais le soleil va vite nous réchauffer. Une température au combien appréciée, après avoir vécu 3 courses caniculaires. Et qui dit Anzère sous la pluie, dit aussi souvent brouillard, et il n’aura pas manqué le rendez-vous, mais n’aura gêné la course qu’une seule fois. En 1ère manche essai, s’arrête Bernhard Mühlemann (REG E1 - Focus ST 170) sur le chemin d’en face, victime d’un problème d’accélérateur, lui ayant fait signe d’avancer un poil plus pour ne pas gêner les suivants, devant ainsi se faire dépanner, tout comme 2 autres véhicules sur le parcours. La journée commence fort, mais pour nous, ce sera le seul incident. A la pause de midi, qui n’aura duré que moins de 30 minutes..., il fait 21°C à l’ombre.

Affiche Anzère 2015.jpgDimanche, le soleil est au rendez-vous, mais de façon furtive, laissant très vite la place à un ciel couvert. Il fait 8°C à l’arrivée en poste. Alors que la journée est réservée aux manches courses, les trajectoires diffèrent d’un concurrent à l’autre, et certains nous font de belles sueurs… avec notamment, autres Frossard, Farine, Murisier, Wolf... En 1ère manche, c’est Werner Rohr (IS - Corola AE86) qui sort du gauche au poste précédent un poil de travers, et venant mordre dans la bordure avec la roue avant. Une position pas très appréciée, car le mini talus juste devant le poteau électrique n’est pas vraiment bon à prendre. Pour moi, un petit balayage express, et le retrait de quelques cailloux et morceaux de bitume s’étant fait éjectés, comme presque à chaque fois que la corde est mordue. Eric Berguerand (E22-SS - Lola FA99)) lui aussi sortira en travers, une grosse glissade des 4 roues qui lui permettra, malgré une perte de vitesse, de repartir de plus belle. En 2e manche, Nicolas Hassler (A/ISA - Escort Cosworth) perd la maitrise dans le droite des chalets, et après un tête à queue à grande vitesse, se retrouve à contre-sens juste devant les bottes de paille, une énorme chance qui lui permettra de repartir, après des allers-retours pas des plus rapides et sécurisant, sachant que suit la Clio Cup. M’étant mis en bord de piste, drapeaux en torche prêts à être déployés, il ne gênera personne, sauf 3 postes plus loin, en percutant le talus…
Après une pause d'une heure à midi, avec un petit 16°C, la pluie apparaît brièvement en 3e manche, et un choc se fait entendre entre les deux postes précédents. Je me déplace d’une longueur pour observer, puis descend pour voir s’il faut de l’aide. C’est Lionel Petignat (E1 - 309 16V) qui a touché un mur de soutènement en béton, et heureusement pour lui, malgré une roue tordue, il a évité de justesse l’angle du mur, qui n’est pas protégé : étonnant au vu des nombreuses casses ou frayeurs qu’il y a déjà eu à cet endroit… Après chargement sur le camion, seul un petit balayage pour un roulement à aiguilles éclaté a été nécessaire. Dès lors, la journée se terminera sous une pluie un peu plus présente, mais ne mouillant pas complètement la route. Au niveau sportif, Joël Volluz (E2-SS - Osella FA30) parvient donc à inscrire enfin son nom dans les records de piste, lui qui avait dû renoncer au circuit faute de budget, et de retour d’une sabbatique imprévue.

Mise à part que j’ai toujours en poste une ambulance qui n’existe pas (…), il est a constaté que certaine(s) DC ne sont pas propice au drapeau rouge, ni même le Président de la CSN, alors qu’en Suisse Alémanique, il a été intégré sur des postes stratégiques. Quand on pense que l’on pourrait, par exemple à Anzère, éviter à 3 voire 4 pilotes de s’envoyer en l’air pour rien, alors qu’ils seront de toute façon bloqués plus haut sur la piste, il y a de quoi se poser (chaque année) des questions...

Un week-end plutôt calme, qui aura donc été frais, un peu brutal, mais cela était un peu plus vivable. Malgré plusieurs pluies, les interdictions de feux continuent d’évoluer à la hausse.
Carte de la Confédération : > cliquez ici <
 
www.ayent-anzere.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

1er août – Cyclosportive des Vins du Valais
9 août – Mémorial Grône - Loye
15-16 août – Course de Côte St-Ursanne  - Les Rangiers
22-23 août – Slalom de Genève

Les commentaires sont fermés.