Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15.04.2017

Critérium Jurassien 2017

Pour sa 40e édition, le Critérium Jurassien s’est offert un retour très attendu aux Franches-Montagnes, pour une épreuve classée type 1, soit plus de 200km course en 13 ES dont 6 différentes. Aux Slowly, Historiques, et Modernes, se sont glissées d’anciennes gloires du Championnat Suisse. Le projet de s’intégrer à l’ERT (FIA) a finalement été abandonné, suite à diverses contraintes se cumulant aux préparatifs de ce 40e.

Plaque Crité 2017.jpg
Pour ma part, il s’agit de ma 10 saison en tant que responsable d’ES, et elle aura commencé par une proposition, celle de reprendre St-Brais. Et parfois, il faut savoir dire non. 3 équipes de hockey sans garantie sur le terme de la saison, et reprendre une ES pas trop près de chez moi, bien que la connaissant quelque peu, j’ai préféré décliner la chose, et rester adjoint avec l’équipe des Valaisans sur l’ES de Saignelégier, dont les horaires risquaient bien de changer, étant sur le paillasson de la halle de fête. Tout en restant sur un triple passage, l’ES de 12km a été inversée et comme attendue, sera le final aussi bien du 1er que du 2e jour. La dernière partie a quant-à-elle été modifiée, afin d’éviter que l’accès à un centre commercial ne devienne une échappatoire difficilement sécurisable.

Le vendredi précédent, nous avons préparé les reconnaissances, avant d’assister à la dernière assemblée. Puis je suis rentré, m’étant engagé sur deux autres manifestations en lieu et place des recos.

Jeudi, prise du bus à Bassecourt avant midi, chez notre ami Corbi, toujours en manque de temps pour remonter son bolide, et 1ère surprise… plus de bus… Apparemment il y en a qui n’écoute pas les infos données aux séances, ou ne retransmettre pas les choses correctement entre eux. J’ai donc été cherché celui initialement prévu pour mon voleur, heureusement à quelques centaines de mètres, puis ai rejoint Develier pour le chargement du matériel de l’ES, ainsi que divers éléments pour la DC et l’organisation. De là, retour sur les Franches pour diner, livrer le matériel au QG, puis débuter le montage de l’ES à 3 plus une aide, que nous interromprons à 18h30.

Affiche Crité 2017.jpgVendredi, nous terminons la zone d’arrivée, posons l’ensemble des panneaux de poste, et faisons quelques rajouts. Nous effectuons ensuite la répartition des commissaires, et allons faire quelques commissions. Le rendez-vous commissaires est en milieu d’ES à 17h, sur la terrasse du Restaurant des Voyageurs au Bois-Derrière, sous un soleil radieux. Sur les 18 postes, les 4 secondaires ne seront pas couverts. Au DES, ce sont mes collègues du Service du feu de Martigny qui sont présents avec une des deux technical car ; une collaboration très appréciée de l’organisateur. Pour nous, tout est en place avant l’heure de fermeture. Très vite, il faut gérer les couches d’habits, car étant starter, il sera difficile de rajouter des couches une fois que tout aura commencé, bien qu’il fasse encore bon à l’arrivée des 1ères voitures DC. Les Slowly sont en retard, un passage à niveau et la RTS en direct juste avant le CH les a retardées, et devront donc être lancées toutes les 30 secondes au lieu de la minute. Le soleil rasant va disparaitre sous une belle lumière printanière, je suis alors face à mon 1ère DES en nocturne, et pas de lampe frontale, malheureusement restée dans ma voiture où j’ai pris le bus. Par chance, j’ai une lampe de poche dans mon sac de sport, j’ai donc pu contrôler l’équipement des équipages sans trop de soucis, alors que durant ces deux jours, bon nombre de casques, et même 1 harnais, n’étaient pas correctement mis. En fin d’ES, la piste est en assez bon état, l’obscurité n’a probablement pas donné l’envie à certains de mettre les roues trop au bord. Les choses devraient être différentes le lendemain.
En attendant, certains commissaires n’étaient pas trop contents de la journée, car ils ont été rocadés du shakdown, et les horaires ne leur ont pas vraiment permis de se ravitailler. Ils ont de plus, pour le retour du matériel, confondu l’arrivée avec la halle... Alors qu’il ne restait plus que nous, il a donc fallu leur expliquer par où passer, malgré que l’ES était encore complètement équipée. Si effectivement le timing est court, et que l’organisateur ne remet pas de cornet pique-nique, et les défraiements seulement le samedi soir, je pense tout de même que lorsqu’on fonctionne comme cela, on prend avec soi ses besoins alimentaires et financiers. Etonnant venant de personnes qui ne sont pas nouveaux dans le milieu. Mais il est clair, qu’un manque de commissaires et une augmentation du parcours ne sont pas compatibles, et on l’avait déjà remarqué... Par contre, un couac qui n’arrange rien, les dortoirs ont affiché complets, soi-disant sur une erreur du gérant, nous avons donc dû accueillir dans le nôtre 9 commissaires, ne trouvant une couche qu’à 1h du matin alors que les 1ers rendez-vous sont à… 4h ! Autre chose étonnante (ou pas…), tout comme notre aviation fédérale, la personne qui aurait dû résoudre le problème, était inatteignable en dehors des heures…

Crité40e.jpgSamedi, la mission est de consolider le rond-point du centre équestre, car 3 Slowly n’ont pas passé par la route, mais par le chemin piétonnier sur la droite… grosses frayeurs pour eux et les commissaires ; une balle de paille supplémentaire a donc été mise pour le visuel de la trajectoire, alors que les coupables sont justement en train d’effectuer un repérage. Nous avons également fait un tour de piste pour remplacer quelques cordes, afin qu’elles fassent à nouveau leur effet, sans être dangereuses. Le rendez-vous est à 12h45 à la halle cantine, avec seulement la mise en place de 5 postes, uniquement sur les 3 derniers des 12 km, représentants des postes importants vis-à-vis de la fermeture de route. Même le STOP n’est pas couvert, alors que l’un des deux commissaires devait être présent selon les listes… Les renforts arriveront juste avant les Slowly, rocadés et escortés par des motards depuis l’ES de France, qui de plus a fini en retard. "Hé je veux la faire celle-ci !", me lance alors Eric Ferreux en attendant que tout le monde soit en place, ayant dû abandonner non loin du DES au passage précédent. Et en milieu d’après-midi, ce qui était prévisible, n’a pas manqué, la tête a mordu la queue... Après un 3e passage, où il a fallu faire patienter les VHC pour éviter un trou avec les Modernes, retardées par une neutralisation d’ES, la lampe de poche n’a tout juste pas été nécessaire, et le retard a somme tout été limité. A noter que j’ai même eu droit à mon 1er bâillement d’équipage sur un DES ;-) et les sourires qui ont suivi m’ont fait un grand bien pour finir la soirée : 21h, fin de l’ES, je prends de suite le bus pour commencer le démontage ; je ne m’étais plus assis depuis 12h30… mais les cuisses sont loin d’être au repos. Après avoir chargé les tas effectués par les commissaires le long du parcours, et retirées les quelques banderoles encore en place, ainsi que balayer avec l’autre adjoint 5 zones, fin du travail à 23h15.

Dimanche, déchargement du matériel, retour du bus, et retour à la casa, avec une pause sur une aire d’autoroute histoire de rentrer entier. Malgré tout ce qu’il a fallu gérer en plus qu’habituellement, et un dos en compote, un magnifique 40e qui restera comme une très belle édition.

Forza Yoan !

www.criterium-jurassien.ch
www.inforallye.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

Tour du Léman Juniors – 17 avril
Tour de Romandie – 25 avril
Slalom de Bure – 13-14 mai
Slalom de Bière – 20-21 mai

Les commentaires sont fermés.