Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.07.2017

Autocross de Bure 2017

L’Autocross de Bure, c’est la période de transition entre le slalom et la côte, qui tombe à pic à mi-saison, pour se changer les idées, bien qu’avec la même fonction, mais dans des conditions bien différentes. Une sorte de détente, mais qui demande encore plus d'attention. Une 7e participation depuis ma toute première il y a 10 éditions.

Affiche Autocross 2017.jpgSamedi, je suis avec un novice, ma collègue habituelle n’étant pas là cette année, au même poste que d’habitude, soit un virage goudronné et montant, après le rectiligne du départ. La journée a débuté par les qualifications, soit 3 tours avec 4 véhicules par série, lâchés individuellement. En gros, une mise en route plutôt calme, sauf quand les talus sont mordus d’un peu trop près, et que l’engin part en tonneau. L’après-midi, c’est la 1ère manche, et elle a été bien animée : voiture sur le toit, sur le côté, y.c. avec des fuites de carburant, sur le talus, dans les arbres, bref c’est parti assez fort. Même que croyant allé ramasser un bout de portière que je n’ai vu tomber, c’est un capot que j’ai ramené à un pilote, et celui-là, on l’aurait bien gardé comme bouclier vis-à-vis des projections de la piste. Lors d’un départ des buggys, un travers dans la meute a mis 4 concurrents sur le bas-côté à ma hauteur, sous forme d'une collision en chaîne qui visuellement ne m'a pas inquiété plus que ça. Le 1er tente de repartir, mais le véhicule ne veut pas redémarrer, le 2e en travers coincé entre deux met les gaz pour tenter de se démêler, le 3e a une roue arrachée, tassé par le 4e, qui lui, curieusement est le seul à ne rien tenter… Trouvant ça étrange, je le fixe. Et ce que j’aperçois me met immédiatement en alerte, je traverse la piste en courant, confirmant de près l’observation : corps immobile, tête inclinée sur le côté......... J’ordonne un drapeau rouge et demande l’ambulance. Les concurrents ont fait les 3 quarts de la boucle, et s’apprêtent à repasser, alors que le pilote recommence tout juste à se re-mouvoir… soit une grosse 15aines de secondes plus tard… ouf ! Se tenant par la suite la nuque, et revenant complètement à lui, je l’encourage avec mes quelques mots d’allemand à ne pas se dé-casquer et à rester assis dans le véhicule. Le service médical prendra le relais, bien que je n’aie pas compris pourquoi le pilote a regagné son assistance quasi dans la foulée, dans son propre véhicule croché à un tracteur… Un non-sens que j’ai relevé à la DC dimanche soir. Des sorties j’en ai eu des tas, mais un pilote inconscient… Une 1ère que je ne suis pas près d’oublier…

Coupe3nations.jpgDimanche, je suis avec un autre collègue, ayant déjà pratiqué sur un autre poste. Avec une seconde manche le matin et les finales l’après-midi, entrecoupées à chaque série par la remise des prix, la journée aura été un peu plus calme, bien qu’avec une nouvelle voiture sur le toit, dont le pilote a mis du temps pour comprendre qu’il pouvait se détacher et sortir, et une sur le côté, dont la porte maillée ne s’est ouverte qu’avec un gros coup de pied du pilote. Pour moi, mise à part un gros taquet de terre derrière la nuque, une très belle édition, effectuée sous une météo parfaite, un peu fraîche le samedi, et tempérée le dimanche, qui aura demandé un arrosage régulier afin d’améliorer la visibilité, et la respiration.

www.facebook.com/Autocross-Jurassien-287117540585
www.3-nationen-cup.com

***   ***   ***

Prochaines participations :

Course de côte Ayent - Anzère – 22-23 juillet
Cyclosportive Valaisanne – 1er août
GP Caisse à Savon Champéry – 12 août

Écrire un commentaire