Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22.09.2017

Course de Côte Châtel-St-Denis - Les Paccots 2017

La Course de Côte Châtel-St-Denis - Les Paccots représente la fin de la saison Montagne, qui fût évidemment bien trop courte. Une 10e participation qui s’annonçait à nouveau très automnale…

Logo Paccots-Fondue2.jpgSamedi, le rendez-vous est à 11h avec le traditionnel repas de midi offert par l’organisateur. La météo est fraîche, et elle le sera encore plus dimanche matin. Comme ma participation n’est pas régulière à cause du hockey, je n’y ai pas de poste fixe. Pour cette année, je suis au 13, soit le 1er pont à mi-parcours dans le long bout rapide, avec le commissaire habituel, qui cette fois n’est pas accompagné. Le pont et la glissière qui précèdent sont protégées par des planches, avec entre deux, un bout de mur, et en face, une place où j’ai pu y mettre ma voiture en la cachant dans la zone d’ombre de la glissière. « Ça passe très près mais il n’y a jamais rien eu ici »… Lui répondant : « Ouais mais cette année je suis là… ». Si la 1ère manche a été la seule vraiment sèche, les incidents ont été rares. L’endroit lui, est tout de même impressionnant du fait de notre position très proche de la piste, et m’a fortement rappelé la grosse sortie que j’avais vécue en 2014 au pont du poste 18… La seule intervention, a été la pose d’un changement d’adhérence, suite à l’arrivée de la pluie, et enlevé peu de temps après, la piste séchant rapidement sur notre zone. En soirée, fondue sous cantine.

Affiche Paccots 2017.jpgDimanche, le rendez-vous est à 6h, et à 5h30, tout le monde est déjà sorti des abris… Mais ils vont où ? En poste, il fait 6°C. J’ai cumulé les couches, et étonnement, je peux encore assez bien bouger. La journée va être une succession de passages pluvieux, jusqu’à… 13h45... Pluie bien marquée cette fois, avec une interruption de 15 minutes pour que les pilotes puissent se ré-équiper. Ça sèche, ça mouille, ça sèche, ça mouille, ça sèche… La petite frayeur du jour a été une formule 3000 qui a pris la corde à la glissière du bas, mettant ainsi les 2 roues dans la rigole en béton. Alors que la 1ère série effectue sa dernière redescente, que je salue aux drapeaux, une chose que ne n’avait pu faire depuis bien longtemps, c’est la grosse averse, les drapeaux sont soudainement très lourds et difficile à faire croiser… Puis l’attente, la DC fait une montée, puis une deuxième, et malgré que cela se calme, la décision est prise de mettre un terme aux hostilités. Ouf, pour tout le monde.

Le drapeau de changement d’adhérence a été un objet utile ce week-end, mais malheureusement, pas tout le monde n’est bien sensible à son usage en lien avec la météo. Alors petit rappel de principe, de mon propre point de vue :

- Pluie légère, gouttes éparses : le drapeau n’est pas forcément nécessaire, mais il faut bien observer, et aviser la Centrale, ainsi les pilotes auront l’information au départ. Par contre, une zone en béton est plus sensible, il est donc préférable de mettre un drapeau.
- Pluie, sol mouillé : le drapeau est nécessaire si vous êtes où le sol change d’adhérence, en montrant si possible le ciel du doigt. Bien évidemment avertir la Centrale. Si le lieu du début de la, ou des zones pluie se décale, les drapeaux doivent suivre le mouvement.
- Pluie généralisée sur tout le parcours : le drapeau n’est plus nécessaire. Il est préférable de le mettre uniquement en cas de traverses d’eau ou d’ornières (eau déplacée en frottant le pied), si non les pilotes ne sauront plus différencier le niveau de danger.
- Présentation : fixe (toujours), il est donc préférable de le tenir avec les mains et non de le poser sur un support, car il pourrait se fondre dans le visuel arrière, ou s’agiter avec le déplacement d’air ou le vent. Le montrer avec le manche à l’horizontal, en tenant le tissu sur le bas. Faites en sorte qu’il soit à hauteur du visu du pilote.

www.ecuriedeslions.ch

***

Prochaines participations :

Slalom de Drognens – 30-1er octobre
Fête de la Châtaigne Fully – 14-15 octobre (circulation)
Rallye Inter. du Valais – 27-28 octobre

Écrire un commentaire