Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09.04.2019

Grand Prix l'Echappée 2019

Adieu la Valloton, bonjour l’Echappée. La traditionnelle course National organisée par le Vélo-Club Excelsior de Martigny, change de nom pour sa 53e édition, suite à un nouveau sponsor. La manifestation elle-même ne change pas, avec toujours une boucle partant de Fully jusqu’à Ardon, et un retour par Charrat.

VCExcelsior.jpgRentré samedi soir après la dernière séance et la 1ère journée des reco du Crité, je prends donc part pour la 5e fois à cette course en étant déplacé. On pensait me mettre sur le pont de l’autoroute entre Charrat et Fully afin de gérer par radio une zone de chantier avec feux, mais j’ai montré mon pessimisme d’aller sur l’endroit, préférant que l’organisateur gère cela avec du personnel qualifié comme il le proposait aussi, car ce n’est pas le job en soi qui me gênait, mais le rapport entre la longueur du chantier et le temps d’arrivée des coureurs vis-à-vis du visuel, qui pour moi semblait trop limite en conservant la circulation dans les deux sens. Bref, en arrivant au rendez-vous à 9h10, le chef sécurité me dit, comme d’ab, "toi j’ai une mission spéciale"… Il me tend la feuille… ouf, j’évite la zone de chantier ; après 2 ans à la gare de Charrat, je suis sur le secteur d’Ecône, soit entre Riddes et Saxon, un endroit où les coureurs s’engagent sur la route cantonale, avant d’y faire 300m, puis la quittent par la gauche vers Ecône. Pour moi, un bon poste, sans trop de contrainte.

A 9h30 je suis sur place : 1ère chose à faire, finir de s’habiller, car il pleut, et il y a un fort vent. Dans ces conditions, gros souliers, pantalons de pluie qui en plus tiennent bien chaud, veste orange du WRC en Alsace 2011, pas super belle avec les pubs mais comme les pantalons super pratique dans ces conditions, et par-dessus veste orange fluo et gilet jaune pour une visibilité optimale, et le petit plus, des gants standards par-dessus une paire en latex, permettant de garder les mains sèches (bonheur). Par contre au vu de la circulation, je n’ai pas pu travailler avec le capuchon (si on peut éviter un remake de Bière…), et du coup pas non plus avec la casquette, les oreilles n’aimant pas trop, le bonnet a donc été bien apprécié, mis à part que les yeux eux… mais comme j’avais rarement le vent de face c’est aller, et l’équipement était ainsi top classe.
Qui dit route cantonale, dit aussi pour moi déploiement de signalisation, avec signaux avancés, cônes, et palettes de type escorte FMVs, le tout personnel, qui est toujours d’une aide extrêmement importante, en plus du seul élément déposé par l'organisateur, soit un tout grand cône. Mais malgré cela, il y a quand même des guignols qui arrivent à te faire des variantes…

Le départ de la grande boucle a été donné à 11h puis toutes les 6 minutes, avec respectivement selon les 4 groupes, de 5 à 2 tours de 32,7 km à effectuer. Une fois la 1ère série passée, la pluie s’est arrêtée, mais le vent n’a pas faibli, moins contraignant pour moi que pour les concurrents. Par contre, ayant eu une radio, de nombreuses chutes ont été signalées suite aux mauvaises conditions. La voiture balai a fait son dernier passage à 15h45, avec un gros retard, car ayant dû s’occuper du rapatriement d’un concurrent en difficulté. Peut-être serait-il judicieux de la dédoubler. Une bonne journée malgré les conditions, dont l’effet du vent sur le visage s’est surtout ressenti le lendemain…

www.vcmartigny.ch

***   ***   ***

Prochaines manifestations :

Critérium Jurassien – 12-13 avril
Tour du Léman Juniors – 22 avril
Slalom de Bière – 18-19 mai

Écrire un commentaire