Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.10.2020

Dates 2021

Dates provisoires ASS 2021 d'ores et déjà annoncées par les organisateurs et/ou éditées à l'ASS :

Agenda Casal.jpg16-17.04 – Critérium Jurassien
01-02.05 – Slalom de Bière
15-16.05 – Slalom de Bure
28-29.05 – Rallye du Chablais – ERT + EHSRRC +                                                                  E-Rally (FIA) + TER/H/E
05-06.06 – CCôte La Roche - La Berra
26-27.06 – Slalom de Romont
10-11.07 – CCôte Massongex
24-25.07 – CCôte Ayent - Anzère
14-15.08 – CCôte St-Ursanne - Les Rangiers – EHCC (FIA)
18-19.09 – CCôte Châtel-St-Denis - Les Paccots
25-26.09 – Slalom de Drognens
01-03.10 – Alpine Challenge (régularité)
21-23.10 – Rallye Int. du Valais – ERT + EHSRC (FIA)

Non connu :

Slalom de Chamblon
Slalom du Bas Monsieur

Délais habituels pour l'inscription des épreuves à l'ASS : NAT+ le 30.09  - NAT, REG et LOC le 30.11

15.10.2020

Cyclotour du Léman 2020

Ayant toujours un œil sur les cyclosportives de la région, j’avais repéré depuis quelques années la Cyclotour du Léman, mais comme elle se déroule vers fin mai ou mi-juin, les dates n’ont jamais été favorables, et surtout pas au lendemain du Rallye du Chablais, avec un passage à 6h30 du matin...

logo cyclotour.jpgFin août, en consultant le site référence cycliste.ch , j’ai remarqué que le tour du plus grand lac d’Europe, labélisé Gran Fondo World Tour, avait reporté son édition à début octobre ; pas facile ce genre d’organisation en empruntant les routes de 2 pays, dont les mesures sanitaires ne sont pas les mêmes. Au programme, l’annulation du parcours Genève-Genève, et le Lausanne-Lausanne retardé d’une heure afin de ne pas partir de nuit. Malgré donc le passage d’un seul groupe, je me suis annoncé en précisant mes intentions, car certaines organisations ne font appel aux bénévoles que pour des fonctions autres que la sécurité, comme les ravitaillements ou les transports, en me proposant ainsi pour le carrefour le plus sensible du haut lac, soit la Porte du Scex. Au contraire d’une organisation française au mois d’août, celle-ci m’a répondu, tout en acceptant ma proposition, dans l’attente des infos finales fin septembre. Sauf que... rien n’est venu… et ce n’est malheureusement pas la 1ère fois que cela arrive… Ignoré ou oublié, rien de bon pour le milieu du bénévolat…

Comme je ne suis pas du genre à lâcher mes engagements, surtout qu'ils ont été validés, et que les horaires étaient disponibles sur leur site internet, j’ai donc fait le déplacement. En train de finir de poser ma signalisation routière, 2 personnes se joignent à moi. Plus tard un véhicule de l’organisation nous a donné un cornet avec gilet, drapeau et petit ravitaillement ; là c’est sûr, à l’échange verbal entendu de loin, c’était un poste à 2... Le temps est frais sans plus, la route sèche, et pas de vent, contrairement au sortir de la maison. Le site comporte plusieurs inconvénients : un carrefour avec des voies de présélection et des ilots, précédé d’un passage à niveau, et d’un pont à voie rétrécie (et dire que tout passait par là avant la construction de la H144…) légèrement bombé, et qui verra passer quelques 1100 cyclistes. De sûr, il n’y a ici clairement personne de trop à 3 personnes. J’ai donc posé un minimum de signalisation, bien qu’à la base j’avais l’idée de mettre en place un dispositif renforcé, et j’ai remarqué qu’il aurait été utile, car en sortant du carrefour, les cyclistes avaient tendance à sortir large, débordant dangereusement sur la piste de présélection inverse, voir même plus, en pleine courbe ; en l'absence d'un dispositif de motards plus conséquent pour un tel nombre de participants... on appelle ça des kamikazes, et après ils s’étonnent que les automobilistes ne les aiment pas… m’enfin. Malgré quelques rares goûtes de pluie et le vent qui s’est levé alors que le soleil perçait les nuages, tout c’est bien passé, mise à part… des papy/mamy qui ont failli passer les ilots à l’envers… et quelques éternels imbéciles qui, malgré la présence de cônes, ne trouvent rien de mieux que de s’approcher trop prêt en bloquant le carrefour… 10h10, fin de mission et… de saison.

A un week-end de mon 600e jour de sécurité, s’achève ainsi une 17e saison bien particulière, et surtout bien vide… mais pas complètement et c’est le principal. Avec une prévision de 46 jours pour 23 manifestations, j’en ressors donc avec 6 jours pour 4 manifestations, soit 2 cyclosportives, 1 karting (ASS), et 1 rallye de régularité (FIA), seul rescapé du programme initial. Ces deux dernières me permettant ainsi d’avoir, symboliquement dira-t-on, mes 4 jours officiels minimum pour la licence 2021, que l’on espère plus fournie.

www.cyclotour.ch

***   ***   ***

Prochaine participation :

Cours commissaires  2021, à suivre…

08.10.2020

Alpine Challenge 2020 - Finale FIA HRR

Pour sa 10e édition, la 5e by RdCh, l’Alpine Challenge s’est vu attribuer la Finale FIA du Trophée des Rallyes de Régularité Historique. S’il attendait une participation un peu plus élevée, c’est grâce à cette Finale que l’événement a pu avoir lieu, puisque habituellement organisé fin août. Un déplacement à des dates bien particulières, puisque se sont exactement les mêmes que ma dernière participation au WRC qui avaient eu lieu en Corse il y a 5 ans, sous une météo pas terrible non plus… et en présence là aussi de nos amis motards belges, qui seront présent ici comme Juges de faits. C’est surtout la seule manifestation de mon programme initial qui a été conservée cette saison.

Plaque AlpineCh 2020a.jpgMa 13e saison en tant que responsable d’ES aura donc suivi la logique rallye, soit… sans chiffre 13. A l’Alpine Challenge, la mission est évidemment bien différente, car s’il n’y a aucune préparation, la fonction de responsable de ZR (Zone de Régularité) est plutôt une fonction de responsable de poste ou de table. Si depuis l’an passé ce n’est plus nous qui posons le panneau de fin de zone au bout de celle-ci, nous sommes tout de même allés le récupérer à la suite de la voiture balai. Pour cette édition FIA, le parcours a subi des adaptations, et il n’était donc pas garanti que nous ayons plusieurs ZR par jour au vu du timing. Mais le planning a tout de même été bon, avec pour moi 2 ZR le vendredi, 2 le samedi, et 1 le dimanche, ainsi que le CH d’arrivée en binôme.

Vendredi, le rendez-vous est vers les 9h pour la prise du matériel. S’il s’agit comme d’habitude d’un jour de prologue facultatif pour les Régularités, celui-ci compte bel et bien pour le général de la catégorie FIA. Les Tourismes/GT quant à eux s’intègrent dès le samedi sur un parcours à nouveau séparé cette année. Pour ma part, j’hérite de la ZR1 « Ecovets », soit un départ tout proche à Chesières, devant être opérationnel à 10h35. Installé sur une mini place devant un accès de grange en sortie du haut du village, j’ai tout de même été avertir le propriétaire. Comme le départ est proche du parc fermé, cela n’a pas causé beaucoup d’attente, et la maigre circulation n’a pas été gênée. Après le passage des 2 ouvreurs, des 10 FIA, et des 9 Régularités, j’ai été récupérer le fin de zone, puis suis parti sur la ZR4 « Col des Mosses ». Après un arrêt ravitaillement et une petite sieste, j’ai rejoint le départ à la Lécherette pour 17h10, où l’endroit est parfait avec une zone bien large, que j’ai tout de même marquée avec un peu de signalisation car en bordure de route cantonale, afin d’éviter des inattentions d’automobilistes aimant apparemment bien dépasser en plein village et zone de carrefours… En fin de journée, retour à Villars pour le souper, après une journée couverte mais restée sèche grâce au vent. A noter que plusieurs personnes sont venues vers moi afin de se renseigner sur ce que je faisais, et à qui j’ai expliqué le principe du rallye de régularité.

Affiche AlpineCh 2020b.jpgSamedi… il pleut à ficelle… Equipé grosse pluie, je vais à la voiture dont le toit et le pare-brise sont recouverts d’une pellicule de neige mouillée… Direction la ZR6 « La Gryonne » devant être opérationnelle à 7h37, à nouveau la 1ère de la journée, mais toute proche puisque comme son nom l’indique, à Gryon, avec la présence de 4 Régularités supplémentaire. Alors que la buée de ma vitre s’est enfin retirée, je n’ai pas le temps de mettre la marche arrière que mon téléphone sonne : ZR enneigée et annulée, tout comme les 2 suivantes. Bien que je m'étais motivé à fond, finalement tant mieux, car c'était la zone de départ qui semblait la moins pratique du week-end. Après un retour au chaud, je me dirige donc vers ma seconde mission, la ZR10 « Muraz » de 10h25, partant d’une petite place bien pratique en bordure de route cantonale. En passant le pont sur le Rhône, ce dernier est très haut et charrie énormément de bois… A peine le poste installé, nouveau téléphone du commissaire générale, il viendra me trouver à l’heure, mais la ZR est en sursis. Chose confirmée à son arrivée, là aussi la neige ne permet pas de passer avec sécurité. Ma journée aurait donc dû se terminer là… mais un collègue ayant eu des problèmes avec sa voiture, on me demande de le remplacer sur la ZR11 « Morgins » pour 13h50. Le dossier sera récupéré par un autre collègue devant officier dans la même région, et nous nous sommes ainsi retrouvés à Champéry pour manger. De là, 2 nouvelles surprises… je n’ai reçu non pas 1, mais 2 dossiers, soit également la dernière du jour, la ZR15 « Vionnaz » à 17h05 ayant été attribuée à la même personne, et nous avons appris que la ZR de mon livreur a à son tour été annulée. S’en ai suivi l’info que le collègue a résolu son problème et qu’il est à nouveau opérationnel, nous lui avons donc redonné le dossier de la dernière, tout en gardant celui de Morgins, afin de ne pas y être monté pour rien, et qu'en plus il y a enfin du soleil. A noter une particularité : si les équipages ont fait un passage en France pour le repas de midi, les 3 équipages Italiens quant à eux ont dû rester se ravitailler en Suisse, mesures sanitaires entre pays obligent… Un samedi à rebondissements, mais le principal étant que nous avons pu assurer ce qui devait l’être.

Dimanche, ZR16 « Les Plans », et pour la 3e fois, la 1ère du jour. Là aussi, c’est tout proche et à nouveau à Gryon, pour 7h39. La place prévue est quasi entièrement occupée par un chantier, mais j'arrive tout de même à m'y installer, tout en ayant le chemin juste assez large pour les croisements. L’humidité et quelques goûtes de pluie vont m’obliger à changer 2 fois de stylo. Après la récupération du fin de zone, retour à Villars pour un petit moment au chaud avec la collègue que je dois accompagner pour le CH d’arrivée, prévu à la gare de Villars. L’infrastructure étant déjà installée, nous devons être prêts pour 13h. Et la mission va être visiblement complexe, car nous sommes en présence d’un rond-point, de l’arrêt des bus, de la ligne du chemin de fer qui emprunte la route, que les Tourismes/GT devraient arriver avant les autres (je dis bien devraient) mais pas du même côté, que la sortie du pointage est suivie d’une interview et à contre sens de la circulation, que les FIA doivent respecter le pointage, et qu’une zone d’attente est difficilement faisable alors que le dernier point de contrôle est à plus de 50km… Le commissaire général a heureusement trouvé du renfort, et c’est à 9 (!!!) personnes que nous avons géré la circulation du site… et autant dire que je n’ai pas pu aider ma collègue à la table, qui m’a confirmé à 2 reprises qu’elle s’en sortait seule. Etant venu jusque-là avec elle pour éviter de prendre 2 voitures, je n’avais de plus pas ma signalisation, qui du coup aurait bien aidé. Malgré cette gestion du site à l’arrache, nous avons tout de même bien assuré la mission, mais c'était ju-juste, car les FIA sont arrivés 15 minutes en avance sans même s'arrêter avant, et à leur heure, il a fallu faire attendre les Tourismes/GT sans bloquer le site. Une fois fini, 20 secondes plus tard comme par magie, le bus de ligne passait. Après retour du matériel, repas et proclamation des résultats, dans notre hôtel vaudois, c’est-à-dire où seule une présence assise pour consommer dispense le port du masque.

Félicitations aux organisateurs, qui, avec la situation sanitaire et la Finale FIA, auront dû donner beaucoup avant, et avec la météo, beaucoup pendant… En espérant que cela soit reconnu en haut lieu, et que l’été prochain, cette épreuve soit pourquoi pas une manche qualificative de ce Trophée, avec le plateau qu’elle mérite.

www.alpinechallenge.ch
FIA Historic Regularity Rallies

***   ***   ***

Prochaine participation :

11.10 – Cyclotour du Léman

19.09.2020

Karting Wohlen 2020

Suite à une demande de renfort à 2 semaines de l'événement, j’ai participé à ma 1ère épreuve officielle de karting, comptant pour le Championnat Suisse. Un CSK lui aussi très perturbé par la situation sanitaire, mais qui a pu être sauvé avec 4 manches au lieu de 6, dont 1 seule en Suisse, soit à Wohlen dans le canton d’Argovie, qui à défaut d’être la finale, n’est que la seconde manche.

Affiche CSK 2020.jpgOrganisée par l’ASS, c’est sa responsable qui a lancé l’appel, avec des conditions favorables, soit un Directeur de Course francophone, et la possibilité de loger le vendredi soir pour les personnes éloignées, l’épreuve se disputant uniquement le samedi. Après une rapide recherche, le temps et la distance sont pour moi assez équivalent à un déplacement à Bure, c’est donc clairement une opportunité à saisir, de pouvoir effectuer une vraie manche de karting, idée que j‘avais depuis quelques temps, mais tout étant organisé par des suisses-alémaniques, l’intégration ne me paraissait pas optimale vu mon allemand assez limité, pour une épreuve qui demande non seulement une concentration et une réactivité sans faille, mais également de pouvoir comprendre et être compris rapidement. La discipline m’étant connue, car ayant officié à 4 reprises entre 2004 et 2008 sur la démo du KartShow en ville de Monthey, restait à découvrir les spécificités propre à la compétition.

Vendredi après-midi, départ pour ma 1ère et probable unique manifestation "sécurité piste" de la saison, qui est de plus, la toute 1ère en Suisse Alémanique, hormis 2 missions bernoises durant le rallye de régularité du Gstaad Classic, représentant ainsi ma 169e manche de CS auprès de l’ASS, soit une moyenne (légèrement faussée cette année) de 10 par saison. Après 2h50 de route, ralentissements de Berne et bouchons d’Oensingen inclus et prévisibles, je découvre un site assez sympa mais plutôt compact, et une piste très tournante avec peu de dégagement, avant de souper en compagnie des organisateurs.

Samedi matin, briefing par le Directeur de Course, un Français ayant officié en FIA, en nous donnant, vu que nous sommes tous des novices en karting, quelques instructions et directives en version allégée ; mieux pour nous, mais l’est-ce aussi pour les concurrents ?... Bref, ayant tout de même un peu d’expérience et ayant lu le règlement que m’a envoyé la responsable de l’ASS, j’ai quand même posé quelques questions ciblées, comme notamment la procédure de départ. Sur un parcours de 825m, le programme des 5 catégories est de 10 min d’essai, 6 min de qualif, 1 manche course de 20 tours (14 pour les minis), la pause de midi, une 2e manche identique, et 1 finale de 26 tours (16 pour les minis), le tout bien enchaîné, donc pause pipi impossible. La piste contenant 9 virages, il n’y a que 6 postes commissaires, et nous sommes… 6 (1 alémanique, 5 romands), tout le reste du personnel étant occupé sur la zone technique (contrôle technique d’entrée et de sortie de piste, pré-grille, etc…). Si les habitués semblent avoir été officiés en… Romandie, à Lignières, un slalom organisé par un ancien responsable du karting, la discipline semble ne pas attirer. Idéalement, il aurait été bien que l’on soit 2 par poste, afin de pouvoir non seulement signaler, mais aussi retirer rapidement de la piste les karts à l’arrêt (une mission qui sera effectuée par 1 ou 2 aides de la DC), mais également du fait que 5 postes sur 6 sont à l’intérieur des virages, ce qui empêche d’en voir la totalité. Idéalement, bien sûr, ceux-ci devraient être à l’extérieur, mais cela demanderait de plus grosses infrastructures pour les protéger, car ils se retrouveraient du coup en pleine trajectoire d’une éventuelle sortie venant du virage d’à côté. Placé dans la dernière épingle avant la ligne de départ/arrivée, il a donc fallu que je m'adapte à la situation, car je suis de plus très à l'intérieur du virage à cause d'un arbre, et les yeux ayant dû pas mal bouger dès la 1ère série, je ne me suis pas senti super bien… mais il y a probablement eu un cumul avec le fait que, bien que sans fumée, l’odeur des karts de cette 1ère catégorie ont été les seuls durant toute la journée à m’avoir gêné ; le masque de protection sanitaire n’a donc pas été mis qu’en cas de présence d’un pilote en abandon au poste.

Niveau événements, j’ai eu 3 accrochages, qui auraient peut-être été dû à des comportements antis-sportifs, mais n’ayant pas la vue sur l’ensemble du virage… impossible à dire… Au final, une très belle nouvelle expérience (merci le COVID 
J ), qui pourrait être rééditée selon les besoins et les dates. Sans grosse circulation, le retour s’est effectué aisément en 2h10.

Un grand merci à la responsable de l’ASS pour l’accueil !

***   ***   ***

Prochaines participations :

02-04.10 – Alpine Challenge by RdCH
11.10 – Cyclotour du Léman

14.08.2020

Tour des Stations 2020

Après avoir biffé 20 manifestations de l’agenda sur 23, soit 6 mois d’inactivité depuis le cours de commissaire de piste, les choses ont gentiment repris, après des mois de juin et juillet que je n’ai quasi pas vu passé… Si le sport automobile devra encore attendre début octobre, c’est le cyclisme qui a (re)lancé la saison, tout comme habituellement en avril, mais cette fois avec de nouvelles manifestations.

Sur une prévision en début d’année de 4 à 6 manifestations cyclistes, 5 ont été annulées. De là, 2 opportunités se sont présentées sur des jours qui à la base n’étaient pas libre, plus 1 qui s’est rajoutée car attribuée durant l’été.

TourStation logo.jpgLe 8 août, le Tour des Stations a été maintenu en modifiant quelque peu son offre, ne gardant que 3 parcours sur 5, et avec une procédure de départ adaptée à la situation sanitaire. De plus, pour cette 3e édition, un renfort de bénévoles pour la sécurité du parcours a été lancé, ce qui n’est pas souvent le cas pour les grosses courses ; le week-end étant dès lors libre suite à d'autres annulations, je me suis annoncé comme de coutume, comme habitué et préférant les gros carrefours, qui dans le domaine est assez apprécié. J’ai ainsi été affecté sur le secteur de Conthey, comme signaleur sur un carrefour entre le ravitaillement de la Tour Lombarde et les feux de la route cantonale, soit au pont supérieur de la Morge, où les cyclistes croisent pour remonter dans les vignes en direction de Chandolin. Accompagné un moment par un motard des escortes de la FMVs, si l’endroit est effectivement le plus important du secteur, il n’est pas très complexe (j’ai vu pire), mais très sympa, et de plus, à l’ombre. Le rendez-vous de 6h45 pour un passage prévu à 7h18, a par contre été un peu juste, puisque la tête est passée avec un peu d’avance. La mission étant courte avec uniquement le passage du grand parcours (240km / 8200mD+…), soit jusqu’à environ 9h, j’avais prévu de me déplacer de façon spontanée afin d’aller donner un coup de main en face du côté de la compression de Beuson, carrefour également important. Et j’ai bien fait, car sur place, alors que le passage du parcours moyen est en cours (145km / 4750mD+) et que le grand est prévu vers 12h40, il n’y a pas de motard ni bénévole, mais 2 PCi qui doivent en plus gérer la circulation, car la route pour monter sur Veysonnaz est fermée afin d’éviter le contre sens, mais aucune signalisation de déviation n’a été mise en place ni à Beuson, ni à Salin, alors que c’est le festival des vacanciers romands et étrangers. Je me suis donc occupé de la course, et eux du reste, permettant ainsi à chacun, en plein soleil, de pouvoir se ravitailler en ayant un remplaçant ; médaille d’or aux Hollandais qui eux, n’ont ni ronchonné ni insulté les gens qui les aidaient à trouver leur chemin… et un peu inquiétant de voir le nombre d’automobilistes qui ne savent pas se comporter face aux gestes de police standards… Même si la fin a été un peu longuette en attendant les derniers coureurs bien isolés, suivis du balai à 18h40, une superbe journée qui a fait un sacré bien. Et de UNE manif, UNE !

Le 16 août, j’aurai dû participer à la Châtel Chablais Léman Race, une cyclosportive Française passant sur Suisse, qui a été reportée d’un mois. Ayant répondu en ligne sur leur site début juin, à une recherche de 100 signaleurs, je n’ai pas été recontacté, et après 4 (!) rappels, on m’a enfin répondu à J-2 (!), que la sécurité était déléguée, et donc organisée sans bénévole… Sérieux saute-moi d'ssus…

UCI 2020.jpgEntre deux, une 21e manifestation a été biffée suite à la prolongation de l’interdiction des manifestations de 1'000 personnes jusqu’au 30 septembre, soit les Mondiaux de cyclisme Aigle-Martigny qui devaient se dérouler sur 8 jours fin septembre ; un gros coup dur pour l’organisateur qui avait repris la chose au pied levé il y a 2 ans suite à un désistement, et bien évidemment pour l’économie locale. Avec cela, les Championnats Suisse en ligne, attribués dernièrement comme épreuve test 1 mois avant les Mondiaux, prévue initialement durant le Tour de Romandie lui aussi annulé, ont également été retirés.

En 1 semaine, mes prévisions de 19 jours pour 6 manifs, sont passées à 9 jours pour 3 manifs. Comme quoi en cette période, tout peut changer très vite…

A Gérald

www.tourdesstations.ch
www.aigle-martigny2020.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

02-04 oct. – Alpine Challenge by RdCh
15-17 oct. – Rallye Int. du Valais [Edit : annulé]