Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.11.2019

Dates 2020

Le calendrier 2020 est en mode officiel depuis le 1er novembre :

     08.02 - Cours Commissaire Piste (généralités)
     14.03 - Cours Spécialisation Rallye (gestion des tables)
     Les inscriptions suivront dès qu'elles seront disponibles


17-18.04 - Critérium Jurassien
16-17.05 - Slalom de Bière
23-24.05 - Slalom de Bure
29-30.05 - Rallye du Chablais - ERT (FIA) + ERRC (FIA) + EHSRRC (FIA) + TER / TER-H / E-TER
20-21.06 - Slalom de Romont
27-28.06 - Slalom de Chamblon
11-12.07 - CCôte Massongex
25-26.07 - CCôte Ayent - Anzère
15-16.08 - CCôte St-Ursanne - Les Rangiers - EHCC (FIA) 
19-20.09 - CCôte Chatel-St-Denis - Les Paccots
26-27.09 - Slalom de Drognens
02-04.10 - Alpine Challenge (régularité) - Finale HRRT (FIA) 
15-17.10 - Rallye Int. du Valais - ERT (FIA) + EHSRC (FIA)

H = Historic
R
 = Regularity
E = Electric
XXX : Nouveauté 2020 (sous réserve des dénominations exactes)
XXX : Dernières modifs (19.11)

Le CSR ne comprendra que 5 manches dont 1 seule à l'étranger, soit le Mt-Blanc, de retour après 2004 et 2016. Seuls 4 résultats seront pris en compte.
Pour les habitués de l'Alpine Challenge, ce dernier est pour la 1ère fois au calendrier ASS, mais en octobre, car ayant reçu l'organisation de la Finale du Trophée FIA des Rallyes Historiques de Régularité.

Version complète à voir sur le site de l'ASS :
https://motorsport.ch/fr/automobile/calendrier-des-courses 

Non connu :

Slalom du Bas-Monsieur

24.10.2019

Fête de la Châtaigne Fully 2019

Pour la 5e année consécutive, j’ai participé à la Fête de la Châtaigne à Fully, pour gérer la circulation des bus devant l’entrée principale de la manifestation. Une fonction de confiance que l’organisateur espère me voir renouveler chaque année.

Affiche Chataigne 2019.jpg4 bus navettes pour les parcs, 1 pour les gares de Martigny et Charrat, et 2 bus horaires, le tout dans une circulation réduite, à faire cohabiter, en ayant en tout temps la possibilité de faire passer un véhicule de secours. Le défi n’est plus si difficile quand on est à l'aise dans la circulation, car avant même la fin de la toute première journée en 2015, j’avais déjà compris les astuces du poste. Disons que le plus contraignant, est le fait qu’en face de moi, de l’autre côté, je collabore avec un sécuritas qui n’est jamais le même, donc quand il y a un cas spécial, je le sens venir très rapidement, alors que lui non. Nous communiquons tout par gestes avec de temps en temps un coup de sifflet si nécessaire, c’est ainsi moi qui dirige les priorités, ayant une bonne vision du site et des choses. Sur la zone d’entrée, 3 collègues organisent l’embarquement et le débarquement des visiteurs. Une affaire, et une équipe bien rôdée avec qui l’entente est parfaite, de 8h30 à 20h, voir 21h, non stop.

Reste une question : 2020 ? La Fête sera comme de coutume le week-end après la Foire du Valais, mais… le Rallye du Valais lui, n’a pas décalé ses dates, et selon le calendrier provisoire, se disputerait le même week-end, soit le plus tôt depuis que j’y participe. Il y aura donc des priorités à définir, et un choix à faire…

www.fetedelachataigne.ch

***   ***   ***

Dernière manifestation de la saison :

Rallye Int. du Valais – à suivre…

02.10.2019

Slalom de Drognens 2019

Bien qu’il y ait 2 matchs de hockey me concernant ce week-end-là, j’ai décidé de laisser les commandes à ma collègue, et ainsi participer au Slalom de Drognens, car cette édition pouvait faire l’objet d’une amélioration au niveau sécurité, élément que j’essaie de faire passer depuis quelques temps, voire années… et dont je pourrai en être également l’acteur. Si l’organisateur fait le pas, il est normal que je collabore en étant présent. Mais allait-elle vraiment être mise en place ?... Et bien oui ! Ma 60e manche du CS des Slaloms va bel et bien connaitre une amélioration, souhaitée, attendue, et nécessaire ! Merci à ceux qui l’on comprit, et à ceux qui suivront je l’espère à futur.

ACAF - logo.jpgSamedi, la liaison entre l’autoroute et la place d’arme est dans des trainées de brouillard, il fait 7°C… malgré cela, une mi-septembre incroyable, alors que le Gurnigel lui a ramassé… Je serai en poste avec une collègue ne fonctionnant qu’un jour, dont son copain ne peut pas rouler en cette fin de saison. A la remise du matériel, et pour ma 10e participation à cette version automnale de Romont, je suis comme de coutume au portail, et belle surprise, on me donne un drapeau rouge. Les discutions ont donc été convaincantes, Drognens a fait le pas, l’instaurant à mon poste, étant donné qu’il convient aux 4 conditions de base pour sa bonne mise en place (emplacement, visuel, dégagement, gestionnaire). Alors qu’on me donne des postes particuliers et de confiance un peu partout depuis 2007, en slalom romand, seul Bure l’utilisait jusqu’à ce jour, m’en ayant confié un à 4 reprises sur 5 participations. Certains diront que c’est un détail, et pourtant... quand on est toute l’année au bord de la piste, on sait différencier le secondaire du prioritaire. La matinée est fraiche et humide, tout comme la piste selon nombre de pilotes. Pour notre part, nous devrons attendre 11h pour être au soleil, celui-ci étant caché derrière les arbres. Niveau piste, un seul cône, mais surtout… la fin, on l’espère, des frayeurs avec le public, puisque suite aux divers incidents de ces dernières années, dont celui de cet été, la zone public dans l’échappatoire a été supprimée, et au vu du comportement des gens (dos à la piste, assis avec un enfant,…) c’est un soulagement.

Dimanche, je retrouve deux autres collègues, dont un qui était déjà là en juin, et connaissant donc les particularités du poste ; appréciable au vu du cumul d’éléments dont nous devons prendre garde sur cet emplacement. La température est meilleure, mais le ciel couvert, et donc, une luminosité pas tout à fait optimale au départ des premiers concurrents. La journée va être légèrement plus animée que la veille, sous les yeux d’un public nombreux dès le soleil revenu. Après avoir eu un véhicule passant dans l’ornement rocheux dont il a fallu retirer les cailloux éjectés, un autre y est par contre resté bloqué, lui faisant tout de suite signe de ne pas forcer au risque d’arracher sa lame avant, que nous avons retirée, lui permettant ainsi de pouvoir reculer sans avoir à être soulevé par le camion. Les 3 concurrents suivants ont été drapeautés par la collègue (au jaune et non au rouge, puisque cela passe et que nous sommes en manche essai), dont l’un n’a pas bien compris ce que signifie un double jaune, surtout avant un virage masqué… Autre élément qui m’a surpris, l’arrivée du service médical, se jetant presque sur le pilote pour l’emmener, alors qu’il m’aidait à démonter son spoiler. Malgré un geste d’apaisement et le fait de leur dire qu’il avait glissé sans taper n’a rien changé ; ils devraient se méfier, certains pilotes n’apprécient pas du tout ce genre de contact brusque après un incident… Plus tard, un pilote est arrivé au ralenti, et suivi de près, j’ai retiré un cône directionnel pour lui permettre de se mettre en sécurité dans l’échappatoire, chose qu’il a choisi de faire, mais j’ai presque eu peur que son poursuivant soit distrait et fasse la même chose… Le dernier événement est un pilote qui s’est loupé au freinage, et ayant dû faire marche arrière pour passer la porte, gêné, le suivant a été lui aussi mis en sécurité, alors qu’il a fallu répéter 3 fois à la Centrale le cas, malgré que pour une fois les liaisons étaient bonnes. Si le centraliste du lieu est bon, il a malheureusement tendance à trop répéter les choses, ce qui, au bout d’un moment, nous déconcentre et nous ne sommes plus aussi bien à l'écoute ; une situation pas top lorsqu’il faut de plus gérer un passage public traversant la piste. Alors que nous avions une grosse avance, c’est la centrale radio qui est tombée en panne, sans que personne ne s’en rende compte tout de suite, une situation qui aurait pu être délicate en cas d’incident sur la piste. Le dernier événement de la journée aura été un arrêt de course sur la fin du parcours cumulé à des gênés, mais l’absence de précision à la radio pour une éventuelle piste bloquée ou non, ne m’a pas permis de présenter le seul et unique drapeau rouge qui aurait pu être mis ce week-end. Côté course, mention spéciale à la nouvelle catégorie des Legends Cars.

A noter, que l’affaire Chamblon a abouti sur un constat négatif pour les commissaires. En effet, le pilote qui avait été classé second suite à une pénalité dont il n'aurait pas commise, a fait appel après la course conformément au CSI (Code Sportif International). Il a ainsi pu prouver par sa vidéo embarquée, que le cône qui a été noté contre lui était en fait... "déjà tombé par terre avant le passage" du pilote ! Le scratch lui a donc été réattribué. Collègues commissaires, vous êtes des bénévoles, mais surtout des officiels ! Vous avez le DEVOIR de rester attentif en tout temps à la piste.

Ainsi se termine ma saison piste par une belle satisfaction niveau sécurité, dont on espère une confirmation l’an prochain, et que d’autres suivent.

Merci à notre responsable Marc-Henri, qui laisse sa place à la relève.

> ACAF sur Facebook <

***   ***   ***

Prochaines manifestations :

Fête de la Châtaigne (circulation) – 12 et 13 octobre
Rallye Int. du Valais – 17 au 19 octobre

30.09.2019

SwissRally.ch

swissrally.jpg
>   www.swissrally.ch   <

swissrally_love.jpg

26.09.2019

Course de Côte Châtel-St-Denis - Les Paccots 2019

La Course de Côte de Châtel-St-Denis - Les Paccots est ma 12e édition, un petit retard par rapport aux autres, étant donné qu’elle est parfois en cumul avec le début du Championnat Suisse de hockey sur glace. Cette année ce n’est pas le cas, bien qu’il y ait le samedi soir un match de Coupe de Suisse de 3e ligue, pour lequel j’ai annoncé ne pas être là, et qui de plus a été renvoyé…

Affiche Paccots 2019.jpgSamedi, le rendez-vous est à 11h pour un repas en commun, et au grand bonheur, la météo est avec nous, et avec la température s’il vous plait ! Mais avant d’arriver, première surprise, certains postes ont été modifiés, voire supprimé pour l’un d’eux ; l’ASS n’aurait pas les mêmes plans que l’organisateur... Etant la seule course où je n’ai pas de poste fixe, j’en avais proposé deux si libre, mais l’on m’a mis sur un autre, soit le 14 à la fontaine, le freinage au bout de la ligne droite du milieu du parcours, un poste que j’avais déjà couvert en 2008, mais pour l’édition moto, où je ne m’étais d’ailleurs pas senti très à l’aise, au vu des conséquences en cas de chute. Seconde surprise, un drapeau rouge a été instauré au poste 9, soit à l’entrée du 1er "S", et malgré que j’ai relancé cet été des discutions pour intégrer, ou réintégrer des postes intermédiaires sur les manches du CSS et du CSM, je ne trouve pourtant pas la chose idéale ici. Dans mes réflexions de ces dernières années, c’est en effet la seule course où je n'en aurai pas mis, tout d’abord parce qu'elle est courte, le nombre de véhicules à drapeauter n’étant que de 3, au pire 4. Ce qui me dérange un peu sur la décision de cette année, c’est pour, si j’ai bien compris, éviter un sur-incident comme il y aurait eu l’an passé, sauf qu’un rouge comme on le conçoit actuellement n’est pas pour protéger un poste proprement dit, mais pour, en plus de lancer d’éventuels véhicules de secours, protéger un secteur entier, vis-à-vis des pilotes et des intervenants, afin de limiter le nombre de véhicule à ralentir au double jaune sur l’incident même. De plus, le poste 9 n’est pas du tout dans le champ de vision directe des pilotes, caché par la végétation et par une balle ronde, et dans un contre-jour en entrée de forêt, le poste 8 ayant été de plus rabaissé. Pour rappel, lorsqu’en 2009 j’étais justement à ce poste, et que j’avais eu une voiture qui s’était littéralement écrasée dans la glissière, et qu’une heure plus tard, une formule avait fait de même en passant par-dessus pour finir dans la forêt, les suivants avaient parfaitement respecté la signalisation, malgré une vitesse élevée. Loin de là l’envie de tirer sur l’ambulance, mais ne cherchons pas des solutions express juste parce que certains ne se comportent pas correctement, il faut bien analyser les avantages et les inconvénients, ainsi que le pourquoi. A côté de cela, plus inquiétant, le fait que le responsable commissaires donne lors du briefing, des instructions largement dépassées, voire fausses, sur la pré-signalisation...

En poste, je suis avec une collègue qui n’était pas sur les listes… (moi malgré une inscription claire, on m’a téléphoné pour me demander quel(s) jour(s) je venais…), et comme les effectifs étaient bons, elle a demandé à venir avec moi, qui suis en poste avec le commissaire tessinois ; un gars apparemment pas très joyeux d’avoir quelqu’un avec soi, qui a pour habitude de tout faire seul, même s’il est accompagné, tout en s’exprimant très difficilement en français. Juste avant le passage du drapeau rouge, l’adjoint est venu nous voir pour déplacer quelqu’un au 17, enfin… au 16b, soit le poste qui avait justement été supprimé (…). Bien que c’était un des postes que j’avais demandé, on a laissé y aller le tessinois, car nos voitures étaient dans un chemin bien plus loin, et lui venait d’arriver et n’avait encore rien sorti de la voiture. L’après-midi va bien se passer, malgré que le poste soit à la limite de l’ombre, du fait que le soleil longe la cime des sapins, l’herbe restant ainsi humide. Un endroit très rapide, avec un léger gauche, suivi d’un gauche plus marqué avec une déformation de la route à la corde avant l’épingle, dont il faut anticiper le freinage, ou en tout cas soulager avant même le premier, parce que le lendemain… "y’en a qu’ont essayé… y ont eu des problèmes…". La fin de journée s’est poursuivie par la traditionnelle soirée fondue.

Paccots-gris.jpgDimanche matin, nous nous sommes fait réveiller par la, là aussi, traditionnelle ventilation bruyante et glaciale des abris PCi à 4h, soit quelques heures seulement après l’incursion peu discrète des motards de la démonstration de Stunt, venus dérober des matelas sans se poser la question si des objets sensibles s’y trouvaient, comme des lunettes… Ce logement n’accueillait que 8 commissaires, peut-être est-il venu le temps de trouver une autre solution. Côté piste, il semble qu’il fasse moins humide que la veille, mais le soleil mettra du temps à venir. Nous avons tout de même passé une manche entière sur la butte de l’autre côté de la piste afin de nous réchauffer un peu. Avant cela, nous avons eu notre G.I. Joe du week-end, soit la 1ère voiture du Championnat Suisse Juniors, qui s’est dit que ça passait à fond… et bien on a compris avant lui que non, et… il a eu des problèmes… puisqu’il s’est fait complètement déporté sur la seconde courbe, a plus que mordu le talus, s’envolant à travers la piste, et s’immobilisant dans la glissière de l’épingle. Ce fût notre seule intervention du week-end, et elle était, même de loin, joliment impressionnante.

Fin d’une nouvelle saison Côte dont la dernière manche manquée en Romandie était ici justement en 2016.

www.ecuriedeslions.ch

***   ***   ***

Prochaines manifestations :

Slalom de Drognens – à suivre…
Fête de la Châtaigne Fully (circulation) – 12 et 13 octobre
Rallye Int. du Valais – 17 au 19 octobre