Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19.09.2020

Karting Wohlen 2020

Suite à une demande de renfort à 2 semaines de l'événement, j’ai participé à ma 1ère épreuve officielle de karting, comptant pour le Championnat Suisse. Un CSK lui aussi très perturbé par la situation sanitaire, mais qui a pu être sauvé avec 4 manches au lieu de 6, dont 1 seule en Suisse, soit à Wohlen dans le canton d’Argovie, qui à défaut d’être la finale, n’est que la seconde manche.

Affiche CSK 2020.jpgOrganisée par l’ASS, c’est sa responsable qui a lancé l’appel, avec des conditions favorables, soit un Directeur de Course francophone, et la possibilité de loger le vendredi soir pour les personnes éloignées, l’épreuve se disputant uniquement le samedi. Après une rapide recherche, le temps et la distance sont pour moi assez équivalent à un déplacement à Bure, c’est donc clairement une opportunité à saisir, de pouvoir effectuer une vraie manche de karting, idée que j‘avais depuis quelques temps, mais tout étant organisé par des suisses-alémaniques, l’intégration ne me paraissait pas optimale vu mon allemand assez limité, pour une épreuve qui demande non seulement une concentration et une réactivité sans faille, mais également de pouvoir comprendre et être compris rapidement. La discipline m’étant connue, car ayant officié à 4 reprises entre 2004 et 2008 sur la démo du KartShow en ville de Monthey, restait à découvrir les spécificités propre à la compétition.

Vendredi après-midi, départ pour ma 1ère et probable unique manifestation "sécurité piste" de la saison, qui est de plus, la toute 1ère en Suisse Alémanique, hormis 2 missions bernoises durant le rallye de régularité du Gstaad Classic, représentant ainsi ma 169e manche de CS auprès de l’ASS, soit une moyenne (légèrement faussée cette année) de 10 par saison. Après 2h50 de route, ralentissements de Berne et bouchons d’Oensingen inclus et prévisibles, je découvre un site assez sympa mais plutôt compact, et une piste très tournante avec peu de dégagement, avant de souper en compagnie des organisateurs.

Samedi matin, briefing par le Directeur de Course, un Français ayant officié en FIA, en nous donnant, vu que nous sommes tous des novices en karting, quelques instructions et directives en version allégée ; mieux pour nous, mais l’est-ce aussi pour les concurrents ?... Bref, ayant tout de même un peu d’expérience et ayant lu le règlement que m’a envoyé la responsable de l’ASS, j’ai quand même posé quelques questions ciblées, comme notamment la procédure de départ. Sur un parcours de 825m, le programme des 5 catégories est de 10 min d’essai, 6 min de qualif, 1 manche course de 20 tours (14 pour les minis), la pause de midi, une 2e manche identique, et 1 finale de 26 tours (16 pour les minis), le tout bien enchaîné, donc pause pipi impossible. La piste contenant 9 virages, il n’y a que 6 postes commissaires, et nous sommes… 6 (1 alémanique, 5 romands), tout le reste du personnel étant occupé sur la zone technique (contrôle technique d’entrée et de sortie de piste, pré-grille, etc…). Si les habitués semblent avoir été officiés en… Romandie, à Lignières, un slalom organisé par un ancien responsable du karting, la discipline semble ne pas attirer. Idéalement, il aurait été bien que l’on soit 2 par poste, afin de pouvoir non seulement signaler, mais aussi retirer rapidement de la piste les karts à l’arrêt (une mission qui sera effectuée par 1 ou 2 aides de la DC), mais également du fait que 5 postes sur 6 sont à l’intérieur des virages, ce qui empêche d’en voir la totalité. Idéalement, bien sûr, ceux-ci devraient être à l’extérieur, mais cela demanderait de plus grosses infrastructures pour les protéger, car ils se retrouveraient du coup en pleine trajectoire d’une éventuelle sortie venant du virage d’à côté. Placé dans la dernière épingle avant la ligne de départ/arrivée, il a donc fallu que je m'adapte à la situation, car je suis de plus très à l'intérieur du virage à cause d'un arbre, et les yeux ayant dû pas mal bouger dès la 1ère série, je ne me suis pas senti super bien… mais il y a probablement eu un cumul avec le fait que, bien que sans fumée, l’odeur des karts de cette 1ère catégorie ont été les seuls durant toute la journée à m’avoir gêné ; le masque de protection sanitaire n’a donc pas été mis qu’en cas de présence d’un pilote en abandon au poste.

Niveau événements, j’ai eu 3 accrochages, qui auraient peut-être été dû à des comportements antis-sportifs, mais n’ayant pas la vue sur l’ensemble du virage… impossible à dire… Au final, une très belle nouvelle expérience (merci le COVID 
J ), qui pourrait être rééditée selon les besoins et les dates. Sans grosse circulation, le retour s’est effectué aisément en 2h10.

Un grand merci à la responsable de l’ASS pour l’accueil !

***   ***   ***

Prochaines participations :

02-04.10 – Alpine Challenge by RdCH
11.10 – Cyclotour du Léman

Écrire un commentaire