Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.10.2020

Alpine Challenge 2020 - Finale FIA HRR

Pour sa 10e édition, la 5e by RdCh, l’Alpine Challenge s’est vu attribuer la Finale FIA du Trophée des Rallyes de Régularité Historique. S’il attendait une participation un peu plus élevée, c’est grâce à cette Finale que l’événement a pu avoir lieu, puisque habituellement organisé fin août. Un déplacement à des dates bien particulières, puisque se sont exactement les mêmes que ma dernière participation au WRC qui avaient eu lieu en Corse il y a 5 ans, sous une météo pas terrible non plus… et en présence là aussi de nos amis motards belges, qui seront présent ici comme Juges de faits. C’est surtout la seule manifestation de mon programme initial qui a été conservée cette saison.

Plaque AlpineCh 2020a.jpgMa 13e saison en tant que responsable d’ES aura donc suivi la logique rallye, soit… sans chiffre 13. A l’Alpine Challenge, la mission est évidemment bien différente, car s’il n’y a aucune préparation, la fonction de responsable de ZR (Zone de Régularité) est plutôt une fonction de responsable de poste ou de table. Si depuis l’an passé ce n’est plus nous qui posons le panneau de fin de zone au bout de celle-ci, nous sommes tout de même allés le récupérer à la suite de la voiture balai. Pour cette édition FIA, le parcours a subi des adaptations, et il n’était donc pas garanti que nous ayons plusieurs ZR par jour au vu du timing. Mais le planning a tout de même été bon, avec pour moi 2 ZR le vendredi, 2 le samedi, et 1 le dimanche, ainsi que le CH d’arrivée en binôme.

Vendredi, le rendez-vous est vers les 9h pour la prise du matériel. S’il s’agit comme d’habitude d’un jour de prologue facultatif pour les Régularités, celui-ci compte bel et bien pour le général de la catégorie FIA. Les Tourismes/GT quant à eux s’intègrent dès le samedi sur un parcours à nouveau séparé cette année. Pour ma part, j’hérite de la ZR1 « Ecovets », soit un départ tout proche à Chesières, devant être opérationnel à 10h35. Installé sur une mini place devant un accès de grange en sortie du haut du village, j’ai tout de même été avertir le propriétaire. Comme le départ est proche du parc fermé, cela n’a pas causé beaucoup d’attente, et la maigre circulation n’a pas été gênée. Après le passage des 2 ouvreurs, des 10 FIA, et des 9 Régularités, j’ai été récupérer le fin de zone, puis suis parti sur la ZR4 « Col des Mosses ». Après un arrêt ravitaillement et une petite sieste, j’ai rejoint le départ à la Lécherette pour 17h10, où l’endroit est parfait avec une zone bien large, que j’ai tout de même marquée avec un peu de signalisation car en bordure de route cantonale, afin d’éviter des inattentions d’automobilistes aimant apparemment bien dépasser en plein village et zone de carrefours… En fin de journée, retour à Villars pour le souper, après une journée couverte mais restée sèche grâce au vent. A noter que plusieurs personnes sont venues vers moi afin de se renseigner sur ce que je faisais, et à qui j’ai expliqué le principe du rallye de régularité.

Affiche AlpineCh 2020b.jpgSamedi… il pleut à ficelle… Equipé grosse pluie, je vais à la voiture dont le toit et le pare-brise sont recouverts d’une pellicule de neige mouillée… Direction la ZR6 « La Gryonne » devant être opérationnelle à 7h37, à nouveau la 1ère de la journée, mais toute proche puisque comme son nom l’indique, à Gryon, avec la présence de 4 Régularités supplémentaire. Alors que la buée de ma vitre s’est enfin retirée, je n’ai pas le temps de mettre la marche arrière que mon téléphone sonne : ZR enneigée et annulée, tout comme les 2 suivantes. Bien que je m'étais motivé à fond, finalement tant mieux, car c'était la zone de départ qui semblait la moins pratique du week-end. Après un retour au chaud, je me dirige donc vers ma seconde mission, la ZR10 « Muraz » de 10h25, partant d’une petite place bien pratique en bordure de route cantonale. En passant le pont sur le Rhône, ce dernier est très haut et charrie énormément de bois… A peine le poste installé, nouveau téléphone du commissaire générale, il viendra me trouver à l’heure, mais la ZR est en sursis. Chose confirmée à son arrivée, là aussi la neige ne permet pas de passer avec sécurité. Ma journée aurait donc dû se terminer là… mais un collègue ayant eu des problèmes avec sa voiture, on me demande de le remplacer sur la ZR11 « Morgins » pour 13h50. Le dossier sera récupéré par un autre collègue devant officier dans la même région, et nous nous sommes ainsi retrouvés à Champéry pour manger. De là, 2 nouvelles surprises… je n’ai reçu non pas 1, mais 2 dossiers, soit également la dernière du jour, la ZR15 « Vionnaz » à 17h05 ayant été attribuée à la même personne, et nous avons appris que la ZR de mon livreur a à son tour été annulée. S’en ai suivi l’info que le collègue a résolu son problème et qu’il est à nouveau opérationnel, nous lui avons donc redonné le dossier de la dernière, tout en gardant celui de Morgins, afin de ne pas y être monté pour rien, et qu'en plus il y a enfin du soleil. A noter une particularité : si les équipages ont fait un passage en France pour le repas de midi, les 3 équipages Italiens quant à eux ont dû rester se ravitailler en Suisse, mesures sanitaires entre pays obligent… Un samedi à rebondissements, mais le principal étant que nous avons pu assurer ce qui devait l’être.

Dimanche, ZR16 « Les Plans », et pour la 3e fois, la 1ère du jour. Là aussi, c’est tout proche et à nouveau à Gryon, pour 7h39. La place prévue est quasi entièrement occupée par un chantier, mais j'arrive tout de même à m'y installer, tout en ayant le chemin juste assez large pour les croisements. L’humidité et quelques goûtes de pluie vont m’obliger à changer 2 fois de stylo. Après la récupération du fin de zone, retour à Villars pour un petit moment au chaud avec la collègue que je dois accompagner pour le CH d’arrivée, prévu à la gare de Villars. L’infrastructure étant déjà installée, nous devons être prêts pour 13h. Et la mission va être visiblement complexe, car nous sommes en présence d’un rond-point, de l’arrêt des bus, de la ligne du chemin de fer qui emprunte la route, que les Tourismes/GT devraient arriver avant les autres (je dis bien devraient) mais pas du même côté, que la sortie du pointage est suivie d’une interview et à contre sens de la circulation, que les FIA doivent respecter le pointage, et qu’une zone d’attente est difficilement faisable alors que le dernier point de contrôle est à plus de 50km… Le commissaire général a heureusement trouvé du renfort, et c’est à 9 (!!!) personnes que nous avons géré la circulation du site… et autant dire que je n’ai pas pu aider ma collègue à la table, qui m’a confirmé à 2 reprises qu’elle s’en sortait seule. Etant venu jusque-là avec elle pour éviter de prendre 2 voitures, je n’avais de plus pas ma signalisation, qui du coup aurait bien aidé. Malgré cette gestion du site à l’arrache, nous avons tout de même bien assuré la mission, mais c'était ju-juste, car les FIA sont arrivés 15 minutes en avance sans même s'arrêter avant, et à leur heure, il a fallu faire attendre les Tourismes/GT sans bloquer le site. Une fois fini, 20 secondes plus tard comme par magie, le bus de ligne passait. Après retour du matériel, repas et proclamation des résultats, dans notre hôtel vaudois, c’est-à-dire où seule une présence assise pour consommer dispense le port du masque.

Félicitations aux organisateurs, qui, avec la situation sanitaire et la Finale FIA, auront dû donner beaucoup avant, et avec la météo, beaucoup pendant… En espérant que cela soit reconnu en haut lieu, et que l’été prochain, cette épreuve soit pourquoi pas une manche qualificative de ce Trophée, avec le plateau qu’elle mérite.

www.alpinechallenge.ch
FIA Historic Regularity Rallies

***   ***   ***

Prochaine participation :

11.10 – Cyclotour du Léman

Écrire un commentaire