Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21.11.2021

Rallye Int. du Valais 2021 - ERT, EHRC

Pour ma 17e participation, ce Rallye Int. du Valais représentait la seconde et dernière manifestation ASS avec sécurité de l’année en Romandie. Il est malheureusement celui où j’ai décidé de redescendre de l’échelle pour la 1ère fois depuis mes débuts.

Plaque RIV 2021.jpgAu terme de l’édition 2019, j’étais très hésitant à repartir en l’état, au vu du déroulement des 2 précédentes, ne croyant pas vraiment à une amélioration, vis-à-vis des éléments en lien direct avec notre fonction de responsable d’ES. Les mises en garde des problèmes de terrain n’étant pas prisent au sérieux, perdurant et se dégradant d’une édition à l’autre, sans oublier les risques juridiques qui s’y rattachent, l’envie en a profondément pris un coup. De sûr, cette fois, j’allais changer quelque chose, mais quoi ? Retrait en cours de route si rien ne change, retrait en adjoint, retrait de l’ES en question, retrait des responsables… Grande question qui demandait réflexion, car pas tout compatible avec mes principes, et n’ayant pas l’envie de mettre (plus) dans la m… ceux qui n’en sont pas responsable. Mais ce fut de courte durée, puisqu'à la suite de mon compte rendu 2019, mentionnant comme de coutume, et pour chaque rallye effectué, préparatifs et exploitation, le Directeur de course m’a conseillé de retirer le texte, et m’a fait part qu’il me dénonçait à l’autorité sportive. De ce fait, la décision pour 2020 était vite répondue, soit participation uniquement comme commissaire. Fin février, et pour la 1ère fois si tôt… j’ai tout de même été invité à renouveler mes engagements (étonnant…), que j’ai bien évidemment déclinée. J’ai même appris par la suite, que l'on a voulu m'évincer d'autres organisations (!). A ce jour, j’ai toujours leur confiance, car ils savent que quand je mets quelque chose en avant, ce n’est pas pour rien, et la collaboration y reste là, ouverte et constructive. Comme déjà mentionné, il y a des choses que l’on ne peut pas dire, mais on ne peut pas tout cacher non plus, surtout lorsque cela touche à la sécurité, celle-là même que l’on ne fait pas pour soi, mais pour les autres, celle-là même pourquoi je suis dans le milieu.

Pour 2020, ayant été laissé dans les "sans activité" de la liste des responsables d’ES, j’ai reçu deux demandes de Chef en manque d’adjoint(s), car bien qu’il était prévu 2 spéciales en moins, certains se sont retirés, lassés eux aussi de la situation. La première demande a été déclinée, car il s’agit de la Super ES, dont la configuration ne me donne pas envie. La seconde est venue de mon ancienne adjointe, qui depuis quelques temps en DC, a été réquisitionnée pour reprendre la Power Stage du jeudi à Martigny, sur laquelle j’avais fonctionné comme commissaire l’année précédente. J’ai donc décidé, pour elle, de l’accompagner, mais sous conditions. Durant la soirée de convivialité et de retrouvailles du Rallye du Chablais, le repreneur de l’ES du Val des Dix m’a demandé, sachant que je souhaitais éventuellement fonctionner comme starter, de venir chez lui en l’état, tout en étant adjoint uniquement pour le jour J, car dans son équipe de 4 responsables, 2 seront ce jour-là au montage de sa seconde ES du lendemain. Bien que n’ayant pas trop l’envie de retourner sur cette ES si elle n’était pas modifiée, j’ai accepté, là aussi pour lui. Par la suite, tout a été annulé ; peut-être était-ce un signe.

Pour 2021, les effectifs des responsables d’ES étaient à nouveau en difficulté, le commissaire général a donc ouvert la discussion, pour que je rejoigne le jeudi, soit l’ES des Cols, soit celle de Martigny, sans aucun détail, alors qu’aucun responsable n’y était encore attribué. Mon Chef d’ES du Crité, malgré le fait d’être adjoint au commissaire général, s’étant proposé pour assurer Martigny si besoin, j’ai accepté de fonctionner avec lui, tout en restant le lendemain sur celle du Val des Dix, afin d’accompagner mon adjointe du Chablais, qui la reprend cette année, les conditions posées en 2020 restant d’actualité. Mi-septembre, j’ai dû assurer par intérim, les préparatifs de l’ES du Val des Dix, en espérant que cela ne soit que temporaire ; 2 petites semaines où il y a eu pas mal de choses à suivre, et bien assez pour me rendre compte que finalement, pas grand-chose n’a changé… voire… Ma décision initiale était donc la bonne. De plus, heureusement qu’il s’agit d’une ES que je connais, puisque je n’ai reçu quasi aucune info, mis à part le dossier sécurité, ne contenant pas les modifs FIA annoncées au terme de 2019, et pourtant bien mis en œuvre ce printemps au Chablais.

Pour la préparation des reco, pas de montage... Averti que tardivement que tout était géré et posé par d’autres que les responsables d’ES, j’ai tout de même pu éviter de prendre un congé pour rien, ce qui n’a malheureusement pas été le cas pour une collègue adjointe. Reste que, ce montage est très important pour les équipages, et tout n’a pas été posé en pensant à eux. De plus, il s’agit de la seule occasion d’effectuer un petit check du matériel avant rallye.

Logo RIV 2021b.jpgNon présent mercredi pour raison professionnelle, la finition du montage de l’ES de Martigny a été effectuée jeudi matin sous la pluie, avec un gros souci d’entrée de jeu, puisque la chicane, juste avant l’AES, est impossible à placer à bras, vu qu’il s’agit de balles humides. Par chance, nous avons pu demander de l’aide à un machiniste présent sur le démontage de la Foire du Valais. ES identique à 2019, si ce n’est qu’elle se fera en sens inverse. Après le rendez-vous commissaire, j’ai effectué la fermeture de route, avant un retour au DES retardé, suite à des voitures et des gens encore présents au cimetière. Fonctionnant comme starter, l’ES s’est très bien déroulée, notamment grâce à la mise à disposition de la municipalité de vaubans sur les carrefours stratégiques, éléments qui manquaient lors de la dernière édition. Une fois le tout terminé et le matériel récupéré par la PCi, j’ai refait un dernier passage en récupérant quelques oublis.

Vendredi, rendez-vous à 5h30 avec les collègues pour effectuer le tour de contrôle de l’ES du Val des Dix, dont le final prolongé en 2019 a été supprimé, l’AES étant ainsi à nouveau sur la route cantonale. 1h plus tard, place au rendez-vous commissaires, où certains sont manquants et d’autres en retard. Comme il a été décidé, sans préavis, de ne plus matérialiser l’emplacement des postes sécu secondaires, nous avons perdu du temps pour leur expliquer où ils se situaient, retardant ainsi également la livraison des tentes sur les postes à tables. Présent à l’heure au DES, où je remplirai mouchard et carnets, tout n’est ainsi pas prêt à l’arrivée des 1ers véhicules de DC, avec un gros inconvénient, puisqu’une voiture est encore présente sur la place, pile sur l’emplacement de la tente, qui doit être posée de biais, pour que les concurrents partent le plus droit possible par rapport à la route, afin d’éviter de la casse matériel et humaine. Suite à cela, la personne du chrono a dû déplacer 3 fois les cellules ! 1x car le marquage au sol n’a pas été fait selon nos indications pour la raison précédemment cité, 1x lorsque l’on a décidé de déplacer la tente car on ne trouvait pas le propriétaire de la voiture gênante, et 1x quand ce dernier a enfin été trouvé. De là, les véhicules d’intervention ont enfin pu être mis en place définitivement, et tout s’est calmé. Reste un manque, nous n’avons pas les horaires de départ, et celui que l’on aurait pu nous fournir sur place, n’était pas la dernière version. Bref… j’avais vraiment l’impression d’être un simple commissaire revenu 14 ans en arrière… L’observateur FIA, bien que surpris par ce départ peu commun, de plus caché jusqu’au dernier moment par l’ambulance, semblait très satisfait de voir qu’il était bien en main. Pour l’ES, rien de particulier, si ce n’est une belle frayeur pour un équipage, qui dans un freinage à la montée, est parti en cacahouète dans un talus en contre bas de la route.

Samedi, je suis sur l'ES de Nax, inscrit au libre choix pour un poste sécurité ou un CH, ce dernier étant souvent en délicatesse, changement de programme. Les personnes prévues au STOP ayant reçu une convocation sur une autre ES, et des habitués de CH étant présents au rendez-vous, j’ai rapidement proposé d’échanger en reprenant le STOP. L’ayant déjà instruit aux cours, ce n’est que la 1ère fois que je vais le pratiquer en vrai, avec un collègue habitué. La mise en place s’est faite 15min après la fermeture, afin de pouvoir laisser sortir d’éventuels véhicules encore présents dans l’ES. Par contre, gros soucis, nous n’avons aucun vauban ni signal LCR pour fermer la route, d’une région très touristique, un gros manque déjà constaté, et pour la 4e fois (!) en 5 édition, sur l’ES de la veille. Ayant prévu la chose, j’ai ainsi sorti mon matériel personnel, soit triopan avec signal adéquat, et cônes. Si l’on ajoute le fait qu’il s’agit du dernier STOP du rallye, et que rien de particulier n’a été prévu au niveau sécurité, nous avons de la change de ne pas avoir eu de problème, mise à part des spectateurs débouchant régulièrement d’un chemin pourtant multi-rubalisé ; merci aux PCistes pour leur collaboration. J’ai tout de même été surpris par le nombre d’équipages qui se sont complètement détachés, voir décasqués sur le STOP, alors qu’il s’agit encore d’une zone à risque. Il a même fallu rappeler à l’ordre deux d’entre eux qui voulaient sortir du véhicule.

Cette 3e gestion de suite en mode régressif ne m’a pas étonné, ni même déçu finalement, elle a juste confirmé que ma décision de changer était, malheureusement, la bonne. Selon les échos, après l’équipe des parcs l’an passé, d’autres dicastères se seraient retirés, eux aussi, lassés… Un grand merci à l’organisateur lui-même, dont tout n’est pas facile, de plus face aux restrictions sanitaires, mais dont on espère qu’il remette de l’ordre dans ce qui doit l’être, avant que d’autres ne perdent leur motivation. Pour ma part, je serai toujours là, reste à savoir où…

En ce #FIAVolunteersWeekend, merci à tous les commissaires pour votre présence cette année au Chablais et au Valais, et à tous ceux avec qui il est si agréable de partager ces bons moments sur nos manifs !

www.riv.ch

***   ***   ***

Le sport auto a à nouveau connu une année difficile, mais ma saison se termine tout de même avec un peu plus de sorties que l’an passé. Avec 11 manifestations au lieu des 21 que j’avais agendées, seules 5 étaient prévues, 5 étaient des dates libres suite à des annulations, et 1 étant un report d’une date occupée à une date libre. 4 manifestations ASS (3 rallyes et 1 karting), 1 Downhill (VTT), et 6 missions de sécurité routière (5 cyclo et 1 trail). Le principal étant de s’occuper en faisant des choses qui nous plaisent, et du coup, comme j’adore la circulation routière, je n’ai pas été déçu. Reste à savoir, en cas de retour à la normale et de dates le permettant, si je participerai encore à ces nouvelles manifs bonus ou pas, alors qu’en plus, des cumuls sont déjà annoncés au niveau ASS… Malgré cela, les prévisions semblent être assez hautes !

***   ***   ***

Prochaine participation :

Cours commissaires 2022, non connu à ce jour.
Dates ASS 2022 à voir sur leur site.

Écrire un commentaire