Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22.04.2022

Critérium Jurassien 2022

Le Critérium Jurassien était de retour après 2 ans d’absence, pour une édition #besoindenous disputée exceptionnellement, tout comme lors de ma 1ère participation en 2005, sur 1 seul jour, avec 3 ES de 3 passages chacune. C’est ainsi la 17e fois que je fonctionnerai sur 3 ES en un seul jour, dont 2 fois 4 ES, et même 1 fois 5 ES (!) ; souvenirs des rocades lors des anciennes Rondes Jurassiennes et du Marchairuz.

Plaque Crité 2022.jpgAprès une 1ère réunion fin janvier en vidéo conférence, la seconde s’est effectuée en présentielle, soit pour ma part, un retour au Jura 957 jours après les Rangiers 2019. S’en est suivi une journée de reco avec le retour de la neige et de la bise, correspondants aux 2 couleurs présentes cette année sur la plaque rallye… prémonitoire ? De mon côté, même programme que 2019, soit adjoint sur Vendlincourt - Alle, pour une 5e présence sur cette ES, lançant ainsi ma 15e saison dans les responsables d’ES.

Jeudi, prise du bus puis du matériel en fin d’après-midi, la joie de la reprise est assez modérée ; la météo s’annonce fort désagréable, avec pluie et vent, voire fraîcheur : comme un mauvais souvenir de 2019. Vu que le QG est aux Franches-Montagnes et notre ES en Ajoie, l’organisateur nous a logé à St-Ursanne, endroit idéal, ou presque, au vu des horaires du rallye, qui, et avec une forte participation, va se mordre la queue 2 fois.

Vendredi, nous débutons le montage vers 8h sur place, alors que la pose des balises pour les cordes va déjà nous retarder quelque peu. Pause repas à 12h, alors que la reprise de l’après-midi va être retardée, l’établissement en manque de personnel, a préféré donner priorité aux gens qui travaillent ; on ne sait pas trop comment le prendre… Bref, fin du montage vers 16h30, avant un tour de contrôle, où déjà, le vent a fait des dégâts, comme le panneau du CH avancé, pourtant épais, retrouvé 60m plus loin dans le champs, des rubalises cassées car trop fines, des piquets couchés car plantés à la massette (depuis le temps que je le dis…), et des panneaux cassés, affaiblis par les trous de fixation. Que va-t-on retrouver le lendemain matin, alors que la nuit s’annonce tempétueuse ?… D’où la question : ne faudrait-il pas ne planter que les piquets, et effectuer la pose des panneaux et des rubalises (très) tôt le matin ? Oui peut-être… mais… ce sont 3 ES sans interruption qui nous attendent avec un rendez-vous à 4h30… Se lever à minuit sans aucune pause jusqu’à 21h… non merci. Si le 1er passage doit être retardée ou annulée, tant pis.

Affiche Crité 2022.jpgSamedi, diane à… 3h, équipement complet et multicouches. Il pleut sur la cité médiévale, et neige en Ajoie dès la sortie du tunnel, mais cela ne tient pas au sol. Encore une fois, rubalises et panneaux cassées, piquets couchés voire même cassés pour ceux qui étaient déjà affaiblis. Je rejoins ensuite le rendez-vous commissaires, débuté depuis 20 min. Au vu des effectifs, 8 postes sur 18 ne pourront pas être couverts. Après distribution du matériel, direction le départ pour escorter les commissaires et installer le DES dans le noir. Juste avant le 1er passage, nous apprenons que les 2 autres ES sont annulées, les Franches sont blanches. Chez nous, les flocons n’adhèrent pas vraiment, mais la route est bien mouillée et très glissante. Et ça commence fort, avec l’envoi du tracteur de dépannage pour un commissaire planté dans le terrain. Pour la 17e fois en tant que responsable d’ES, je suis sur la première ES d’un rallye, demandant un contrôle méticuleux de l’équipement personnel, car c’est souvent en début de journée que les oublis arrivent, et il y en aura bel et bien plusieurs. Durant le 2e passage, la température baisse encore… ça sent la neige… et pourtant, le vent va faire le yoyo et le soleil apparaitre, séchant les pistes bétonnées hors forêt, créant ainsi une difficulté supplémentaire pour les équipages.

19h40, départ de la dernière VHRS et démontage de la tente du départ, puis je saute dans le bus pour effectuer le ramassage complet du matériel, du CH au STOP, y.c. le raclage ou balayage de certaines zones. A voir l’état de certains prés, le Crité pourrait devoir passer à la caisse… Un gros nuage noir va même passer tout près, heureusement sans trop nous arroser. Sur la fin, il a fallu ramasser au mieux, un panneau de la zone de décélération qui s’est fait exploser dans un pré, par dizaines de petits morceaux ; une calamité pour les agriculteurs. 20h45, nous quittons l’ES, retour des extincteurs à Glovelier, puis déplacement au matériel à Bassecourt, où nous avons un choix à faire… décharger dans le noir et ne pas manger, ou… manger pas loin avant la fermeture de la cuisine et décharger le lendemain matin. Assez vite, et en accord avec le responsable du matériel, nous avons choisi le second, étant donné que nous l’avons déjà fait par le passé. 1 seul jour de compétition, 3 passages, 5 min de pause entre chacun d’entre eux… 13h sans poser les fesses, 18h de travail, 21h de la journée… sans suite… Au vu de l’emplacement de notre logement et des horaires, nous étions plus ou moins déjà conscient de longue date, que nous ne poserions pas un seul doigt de pied à Saignelégier… Week-end inachevé… dommage…

Dimanche, retour du matériel à 9h30, retour du bus à 10h30, arrivée à la maison vers 13h, avec rangement complet et nettoyage des souliers et habits d’extérieur bien emboués. 14h, en attendant le debriefing, fin du Crité 2022 !

Malgré la météo, nous avons été chanceux, car elle n’a pas été aussi mauvaise que prévue. Il restera tout de même LA phrase du week-end… A la question de la Centrale au STOP, « Peux-tu me dire si la voiture X est passée ? J’ai pas sa balise. », la réponse : « J’ai pas le temps, j’ai des voitures, rappelle plus tard ». En 126 ES, dont 60 en tant que responsable d’ES, je ne n’ai pas souvenir d’avoir entendu une telle perle, qui l’est d’autant plus, car venant non seulement d’un commissaire qui vient de renouveler son cours, mais qui est une personne avec grandes responsabilités sécurité dans un autre rallye. Etonnant à cet échelon, de ne pas comprendre la mission des gens du terrain. Système d’autodestruction… réactivé ! Avec ou sans moi ?... Wait and see… *

Merci au Crité pour cette remise en route, et à tous ceux qui comme nous, ont répondu présent et ont dû faire avec ce temps de Crité.

A Yves

www.criterium-jurassien.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

Roulage FMV’s – 23.04
Slalom de Bière – 30-01.05
CS Karting Mirecourt – 22.05
Tour du Pays de Vaud – 29.05 (évent.)
Rallye du Chablais – 03-04.06

* rappel : un changement concernerait mes responsabilités et non pas ma présence 

Écrire un commentaire