Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09.05.2022

Slalom de Bière 2022

Prévu en 2021, mais finalement non autorisé par l’armée, le Slalom de Bière a à nouveau pu reprendre vie, relançant ainsi la saison piste, 951 jours après le dernier slalom romand de Drognens en 2019. Pour cette 55e édition, qui annonce une grosse participation, le parcours a été entièrement inversé.

Biere.jpgSamedi, lors du briefing, on m’a accordé la parole comme demandé quelques jours auparavant, afin d’informer les commissaires de la règle des pénalités, car une inconnue traine depuis plusieurs années ; le règlement dit : "Renversement ou déplacement d’une porte ou d’une chicane hors de ses marques… 10 sec. ", oui mais… partiellement ou entièrement ? Comme rien ne bougeait, j’avais écrit à l’ASS en 2015, et j’attends malheureusement toujours la réponse. Lors de ma participation au cours commissaire Suisse Alémanique de mars dernier, j’ai pu acquérir un dossier transmis aux nouveaux, et à l’intérieur… surprise ! Un document daté de 2011 indiquant clairement la chose. Depuis le temps qu’on attend, je suis assez déçu… Est donc pénalisable, toute porte renversée (normal), ainsi que toute porte encore debout, sortie entièrement de sa marque, clairement signalé sur les dessins du document. L’info a donc été transmise aux présents, et le sera également aux prochains slaloms romands. Autre élément décevant, personne n’a donné d’indication sur le changement de règlement des drapeaux, on s’est ainsi retrouvé avec un double jaune non règlementaire, qui pour rappel, a été supprimé début 2021. Si certains règlements changent, ce n’est pas forcément un bien pour les gens du terrain, mais il est nécessaire de les suivre, afin que tout le monde travail de la même façon. De là, en tant que manche de reprise, il aurait même été bien qu’une indication soit effectuée dans le règlement particulier, car le changement est d’importance pour la sécurité.
Pour ma part, je reste au même poste, soit la barrière d’accès au parc à côté de la station-service. Constats : la chicane est supprimée puisqu’il s’agit dès lors d’une sortie de courbe, alors qu’en entrée se trouve une porte directionnelle, et en extérieur, une glissière provisoire comprenant une ouverture pour l’accès au parc. Sauf que… la glissière est posée à l’envers, la 1ère partie ne cachant pas la seconde, créant ainsi un danger ; élément constaté par un adjoint de DC. Après avoir rajouter les désormais traditionnels vaubans incitant le public à laisser le passage pour le parc inférieur libre, et surtout ne pas s’approcher du rail, j’ai décidé de reste à l’intérieur de la place, me permettant aussi d’être plus actif en aidant les collègues pour remettre plus rapidement, non seulement mon unique porte, mais également certaines des leurs qui sont plus proche de moi. Juste avant la 1ère manche des L4, voyant que certains concurrents passaient très près de la glissière, car ils accélèrent en plein virage, les commissaires sportifs sont venus me demander ce que j’en pensai, leur signalant qu’effectivement ça n’était pas très rassurant, et qu’il serait bon dans un premier temps de décaler la glissière, chose entreprise de suite avec l’aide d’un Manitou. A midi, l’horaire est déjà en retard de 40 à 45 min et la pause réduite à seulement 15 min. L’après-midi commencera avec 30 min de retard, alors que la pluie va faire quelques discrètes apparitions. En fin de 1ère manche course, le ciel est noir côté lac, alors que le vent, subitement, tourne, pouvant ainsi nous ramener ce gros orage. La course se déroulant sans incident, le temps perdu va être rattrapé, et la journée finir avec… 20 minutes d’avance ! Suite à la non disponibilité des infrastructures de l’armée, le logement c’est fait à la PCi de Gimel, avec quelques manques de civisme de la vie en communauté… ; ça ça n’avait pas manqué pendant 2 ans…

Dimanche, le retard est de 30 min avant même le départ de la 1ère voiture… et les incidents ne vont rien améliorer, avec presque d’entrée de jeu, un véhicule sur le toit durant… la manche sous conduite. La pause de midi a donc été sucrée sans trop de surprise, avec une fin de matinée à… 14h. Le public a lui répondu présent et en très forte abondance, mais certaines zones, comme celle entre mon poste et le suivant, faisait peur… Malgré un signalement des collègues, elle a été laissée en l’état, et même sans les pertes de maitrise constatées, heureusement sans conséquence, c’était clairement une erreur. Pour ma part pour tout le week-end, quelques cônes, une démo en panne, et des coups de sifflet et un drapeautage pour sécuriser le poste suivant. Pour ce qui est du nombre très élevé de disqualification pour porte manquée, il y a bien quelques portes et chicanes qui pourraient être mieux signalées, mais si certains faisaient moins les guignoles en manche sous conduite, le sport auto y gagnerait également... Fin de journée vers 18h45, soit avec 1h30 de retard, fatigué par la durée et la météo particulière du lieu, mais satisfait d’avoir revu des personnes qui me font oublier tout ça.

Malgré une indemnité sympathiquement augmentée, la préparation de piste, des zones public, les horaires, les quota, les priorités, etc… beaucoup de choses sont à re-réfléchir, mais quand cela touche à la base même et que c’est évident, c’est, dira-t-on, dommage. La piste a repris, tant mieux !

www.slalom-de-biere.ch

PS : SOS commissaires de presque partout, n'attendez pas la dèr' pour vous inscrire (voir colonne de droite vers le haut)

***   ***   ***

Prochaines participations :

CS Karting Mirecourt – 22.05
Tour du Pays de Vaud – 29.05 (évent.)
Rallye du Chablais – 03-04.06
CCôte La Berra – 18-19.06
Slalom de Chamblon – 25-26-06

Écrire un commentaire