Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.09.2019

Alpine Challenge by RdCh 2019

Pour mon 5e Alpine Challenge, le 4e by RdCh, mon second en tant que responsable de ZR (Zone de Régularité), quelques changements sont annoncés. Tout d’abord la super bonne nouvelle, avec la catégorie Tourisme/GT qui effectuera le même parcours que la Régularité ; nous verrons donc tous les concurrents passer, soit une présence de plus longue durée sur le départ. De ce fait, il y aura du personnel chrono sur les fins de zone, donc nous n’aurons plus à placer ni retirer le panneau en question, soit un gain de temps et de déplacement. Côté chronométrage, le système de prise de temps autonome par cellules cachées, qui avait été utilisé lors de la compétition des véhicules électriques au Rallye du Chablais, sera ainsi utilisé, permettant des contrôles de moyennes plus nombreux et plus précis. A noter que la catégorie Navigation n’a à nouveau pas eu les faveurs des inscriptions, elle a ainsi été définitivement abandonnée.

Plaque AlpineCh 2019.jpgVendredi, arrivée à 10h à Villars pour la prise du matériel (mouchards, tabelles de régularité, panneau, horloge,…) suivi d’un lunch, à la fin duquel le soleil fait soudain place au brouillard. Cette journée, faisant office de prologue facultatif pour la Régularité, attirant tout de même 20 équipages sur 24, commençait pour moi avec la ZR P2 et un départ à une 20aine de minutes aux Plans sur Bex, opérationnel dès 13h30. Avant cela, petit coup de chaud, puisque depuis Gryon, les rues que l’on m’a données sur le carnet de route ne sont pas indiquées sur le terrain ni sur le GPS de la voiture, et en plus, je n’arrive pas à renter les coordonnées... Pas de chance pour la toute première, qui de plus, est la seule du week-end dont je ne connais pas l’accès. C’est finalement en trouvant le bon zoom d’affichage, que j’ai vu que j’étais sur le bon chemin en comparant les deux tracés de carte. Le Commissaire Général a aussi quelques soucis, car devant également poser les balises, il est un peu à la bourre... L’ouvreur quant-à-lui est à l’heure, et bonne surprise, directement derrière, alors qu’ils partiront 10 après lui, les équipages arrivent déjà, et peuvent attendre sur la place en gravier. Si certains apprécies, et nous aussi :-), d’autres trouvent que cela casse le rythme. Une fois tout le monde passé vers 14h30, je transmets le mouchard à la voiture balai, et rejoint la ZR suivante à une 40aine de minutes de là. Si le panneau de fin de zone a été placé par le Commissaire Général, à nous de le récupéré ce jour, car le personnel des chronos n’est pas présent durant le prologue ; il se trouve au sommet de Bex, soit aux Salines, sur la route pour rejoindre la ZR suivante. La P5 est du côté des Giettes, où le départ est aux Cheseaux et prêt pour 15h50. Il s’agit d’une petite place de parc vers un arrêt de bus, dont les voitures ont débordé sur la route, alors qu’étaient en train de travailler les ouvriers pour la remise en état des accotements suite au re-bitumage. A 16h55, fin de mission, récupération du fin de zone à Troistorrents, après avoir fait la route des Rives, et retour à Villars vers 17h40, pour la prise de la chambre, des documents des autres jours, et le souper regroupant organisateurs et concurrents.

Autocollant AlpineCh 2019.jpgSamedi, réveil à 6h45, et départ à 8h pour 3 missions. Le soleil et la chaleur vont être au rendez-vous. Je débute par un trajet d’1 heure vers les Bois du Jorat, et le départ de la ZR 2 à Montpreveyres pour 9h17. Une fois de plus, les concurrents sont en avance et une place permet de les faire attendre. Cette fois, l’ensemble des catégories des 24 Régularités et des 13 Tourismes sont là, et un équipage va arriver juste avant la fermeture du poste de 10h37 : un couple d’Anglais (les plus éloignés de la manifestation) s’étant perdu à Montreux, et madame ne parlant que peu français et dans un superbe accent, m’expliquant avoir tourné en rond en passant plusieurs fois devant l’hôpital sans rien y comprendre. Puis, départ pour 40 minutes de route à faire en… 3h30… Avec une telle pause et après réflexion, je me suis arrêté prendre du pique-nique et j’ai fait un arrêt miam-miam et détente au bord du lac de Bret.
La mission suivante est la ZR 6 des Mossettes, dans une zone complètement inconnue… Les Avants… soit mon ES du Chablais, opérationnelle à 14h12. Cette fois, le départ est bien sur la route, j’ai donc sorti un peu de signalisation, et j’ai même fait un peu de renseignement pour les touristes. Suite à des retards dans leur dîner, tout ce petit monde est arrivé 20 minutes plus tard que prévu, il a donc fallu tout décaler ; comme si ma pause n’avait déjà pas été assez longue. Je quitte donc le poste avec 10 minutes de retard sur l’horaire de base, et rejoint la dernière ZR du jour, à 50 minutes de là, la 10 du Col de la Croix, avec un départ aux Diablerets pour 17h31, où quelques grosses gouttes de pluies éparses débordent d’une méga averse visible sur le Pillon ; par change, je n’ai pas eu grand-chose. Côté horaire, le retard a été bloqué à 15 minutes, et le départ n’est pas sur une zone très propice, car il s’agit d’une sorte de raccourci étroit entre la gare et la route du Col sans aucune place d’attente. De plus, il est devant un accès d’exploitation agricole dont les 1ers équipages ont été tournés pour se mettre en attente, ce que l’exploitant n’a pas trop apprécié, me reprochant même d’avoir posé ma table, bien qu’en bordure de route au coin d'une desserte en chaille, chez lui… Voyant le logo du Chablais, il me dit « Ça m’étonne pas » et s'en va, bien que le chef d’ES du moderne m’a dit le soir n’avoir aucun problème avec ; bien qu’il n’ait pas tort sur le fond, la manière quant-à-elle… surtout au moment où il a subitement quitté les lieux en voiture en me passant volontairement à ras les pieds…… Le poste sera quitté vers 19h10, pour 20 minutes de trajet et une douche très attendue, avant le souper.

Dimanche au déjeuner, un client de l’hôtel m’aborde pensant me connaitre de la Course de Côte de Chamrousse, mais je n’y suis jamais aller. Pour cette journée, sous le signe du Valais, je n’ai qu’une seule mission au programme, la ZR 13 du côté de Veysonnaz, soit un trajet d’1 heure. Etant la seconde de la journée, je dois être en place pour 09h21 à Beuson. Comme il s’agit d’une petite place de parc à contourner, pouvant déborder sur la route, j’ai là aussi sorti un peu de signalisation. L’ouvreur ayant 4 minutes de retard suite à un routier trop court, j’ai décalé les horaires. La fermeture s’est faite à 10h45, et prenant la route du retour, je me suis arrêté au regroupement de la zone industrielle de Châteauneuf-Conthey, alors que les 1ers concurrents avaient déjà quittés les lieux. Par la suite, retour sur Villars pour le dîner final et la remise des prix, puis le plein offert par l’organisateur avec 445 km au compteur, soit comme si j’étais allé à Bure.

Un chouette week-end, avec une fantastique météo, d’une compétition très conviviale.

www.alpinechallenge.ch

***   ***   ***

Prochaines manifestations :

CCôte Châtel-St-Denis - Les Paccots – 14 et 15 septembre
Slalom de Drognens – 21 et 22 septembre
Fête de la Châtaigne Fully (circulation) – 12 et 13 octobre
Rallye Int. du Valais – 17 au 19 octobre

Écrire un commentaire