Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.08.2015

Cyclosportive des Vins du Valais - 1er Août 2015

CyclosportiveVS.pngAprès avoir participé au Grand Prix Valloton et au Tour de Romandie, j’ai cherché s’il y avait encore une course cycliste dans la région. La seule favorable a été la Cyclosportive des Vins du Valais. Crée en 2013 sous l’impulsion de la Fédération Cycliste Valaisanne, des suites de l’arrêt de « L’Alex Moos », il s’agit d’une course/balade de 130km, labellisée pour le bicentenaire du Valais, avec Sion comme point de départ et d’arrivée, et comme extrémités Martigny puis Loèche, y.c. et nouveau cette année, 3 secteurs en montée chronométré, mais proposant aussi 3 parcours plus courts, de 98, 65 et 37km, empruntant donc en partie le tracé initial.

Au dernier moment, le responsable m’a proposé un renforcement du coté de Sierre, c’est-à-dire sur la dernière partie du grand parcours, où il n’y aura que les coureurs de ce groupe, soit plus de 450 sur les 1500 attendus, mais probablement éparpillés sur une durée ne devant pas dépasser les 2h. En y allant, petit détour par les casernes de Sion, centre de la manifestation, pour aller y chercher le matériel (gilet jaune et mini-drapeau rouge), un t-shirt, et un lunch. Le poste est sur la route cantonale entre Sierre et Montana, dans l’épingle avant Venthône, que les coureurs traverseront ; il faudra donc bloquer la circulation, dès qu’un groupe ou un solitaire approche. En plus de la palette qui a déjà fait ses preuves, c’était l’occasion de tester la mise en place d’une nouvelle signalisation là aussi personnelle, que j’ai agrémentée dernièrement, et ça fonctionne à merveille, puisque mise à part quelques voitures immatriculées hors canton montant en station, tout le monde arrivait visiblement à vitesse réduite. Il est à côté de cela, quand même effrayant de voir le nombre de personnes qui ‟natelisent‟ au volant…

Attention course cycliste.jpgArrivée sur place vers 11h, j’ai posé ma voiture bien de côté, et observé la visibilité du carrefour (celle des cyclistes, celles des automobilistes, et celle de mon emplacement idéal), qui n’est pas trop mal pour une épingle, et heureusement, car annoncé avec quelqu’un, je me suis retrouvé seul. Ma signalisation m’a donc bien été utile. A 11h50, un premier cycliste passe, bien qu’avec un dossard, il n’était pas dans le groupe officiel. A 12h, arrive la voiture ouvreuse, et le groupe de tête. Plus tard, un cycliste avec crevaison revient en arrière, malheureusement pas de numéro de téléphone de contact. Il sera pris en charge par son beau-frère, qui passait par chance par-là. Puis 2 coureurs s’étant trompés dans leur parcours plus court, ils ont donc coupé pour rejoindre Sierre. Vers la fin, un bus de dépannage, les samaritains, et à 13h15, c’est déjà le balai, et pas une seule goutte de pluie.

Le point négatif, a été que malgré ma mise à disposition mi-juin, l’organisateur m’a oublié. Par chance, j’ai tout de même atterri dans un endroit sympa où il a fallu être actif. Si le poste n’avait pas été couvert, les cyclistes auraient tout simplement dû s’arrêter dans cette montée pour faire leur perte de priorité, et relancer la machine. Très nombreux sont ceux qui disent merci, bonjour, ou font un signe de la main, y.c. devant le balai qui retire le fléchage, un groupe hors catégorie tout sourire de me voir encore présent pour eux. Ambiance donc sympa, mais j’ai tout de même nettement préféré le Gd Prix Valotton, course en boucle du mois d’avril. Pour 2016, une bonne nouvelle se profile, car en plus du contre-la-montre, il y a encore des chances que je puisse participer aux 2 autres jours des Championnats Suisses sur Route à Martigny… réponse probablement fin octobre.

www.cyclosportive.ch

***   ***   ***

CSI My et env.pngA 18h, changement d’équipement, avec le service du feu. Initialement, je n’étais pas prévu avec le dispositif du Château cette année, mais sur la Place Centrale, raison de mon engagement à la Cyclosportive. Suite à l’interdiction des feux de particuliers, mais à l’accord 3 jours avant des autorités cantonales pour les feux des municipalités sous contrôle, les places de tir en ville ont été abandonnées, et j’ai été réquisitionné pour renforcer les effectifs sur le site de la Tour de la Bâtiaz durant la soirée, dont la préparation a commencé 2 jours avant, avec la mise en place d’un pompage dans la Dranse, pour monter l’eau au Château, soit 80m plus haut. Depuis mi-juillet, les talus sont jaunes, les arbres deviennent de plus en plus brun, et le terrain maigre car sur le rocher, doit être arrosé mais avec douceur, pour éviter les risques d’érosion, déjà bien présent en temps normal.

Bâtiaz2015.JPGA
rrivé en caserne, changement de programme, je ne monte plus au Château, mais reste en ville. Les effectifs du site ayant déjà été augmentés, j’ai été intégré au service de piquet, qui lui aussi a été renforcé, et divisé en 2 groupes, un pour le haut de la ville, et un pour le bas. Ainsi, en cas de problème, et avec la circulation énorme que les feux attirent, les déplacements seront plus aisés, sans oublier que s’il faut se rendre sur une commune voisine liée à notre CSI, cela assure la présence d’une 2e équipe sur la ville. 22h heure H. 22h30 fin des festivités et déplacement dans les bouchons en mode escargot jusqu’au local, 23h15 arrivée des premiers retours de matériel à nettoyer, 1h30 fin du rangement.

Les feux ont donc bien eu lieu, et ont commencé malheureusement sous une grosse averse, et sans vent… un cocktail néfaste qui a créé un gros nuage au-dessus du pas de tir, masquant ainsi une partie du spectacle, plus ou moins grand selon les emplacements des spectateurs. Un peu frustrant pour les collègues, après une semaine d’incertitudes, puis de labeur, dans des conditions difficiles, mais les nouveaux se rappelleront bien longtemps de leur premier bombardement sur ce magnifique site médiéval, car oui, en Octodure, la terre tremble chaque année.

www.danger-incendie-foret.ch
www.pompiers-martigny.ch  (photos sur > page Facebook < ) 
www.batiaz.ch

***   ***   ***

Prochaines participations :

9 août – Mémorial Grône - Loye
15-16 août – Course de Côte St-Ursanne  - Les Rangiers
22-23 août – Slalom de Genève

22.03.2014

Transition

La transition de saison est arrivée ! Elle est toujours plus facile au printemps qu’en automne, les cumuls y étant moindre, mais le volume d’activité était bien présent ces derniers temps. En fait, en commençant à écrire ce texte, j’avais commencé par "Ouf !...", et finalement, je l’ai retiré. C’est vrai que, quoi que l’on fasse, on passe très vite de : "Youpi ça commence", à : "C’est déjà fini…". Officiel à engagement journalier en course, ou officiel à engagement saisonnier en hockey, on n’échappe pas non plus au petit coup de mou en cours de saison. Bénévole indispensable "piégé volontaire" par le manque de relève, ou simplement véritable passion ? Etant actif depuis 10 ans dans ces deux disciplines, je ne compte pas arrêter de sitôt, pour autant que la considération soit à sa juste valeur, et plus si affinité… mais même en ayant mis un terme à d’autres activités, les cumuls sont toujours bel et bien présents, et comme toujours, il faudra faire des choix.

***   ***   ***

Red Ice Original.jpgMa 10e saison d’officiel en hockey sur glace, débutée le 9 août dernier, vient donc de se terminée. Un peu en queue de poisson… dommage, vu qu’elle a été fantastique !

La Première équipe, avec une très bonne 2e saison en LNB, et malgré encore un manque de constance, a bien réussi ses qualifications, avec une 4e place au championnat régulier, synonyme de play-off débutés à  domicile. Malheureusement, elle a été sortie en express par son rival haut-valaisan Viège en 1/4  de finale, laissant un gros quelque chose d’inachevé... Mais… j’avais dit "fantastique"… car j’ai la chance d’officier également pour 2 autres équipes…

Champion.jpgLes Juniors Top, sous la responsabilité structurelle de la Une, n’attire pas les foules… Dans les gradins de la Une, on dit qu’ils ne sont pas assez mis en valeur, plus haut, avec la 1ère équipe, alors que pas grand monde ne vient les voir jouer, mise à part les parentés proches, et donc, on ne connait ni leur ligue, ni leur niveau, ni leur évolution… Et pourtant… Après 7 ans en Top, dont une relégation évitée de justesse, et un tour de promotion manqué d’un rien, Igor Fedulov a réussi, avec une pointe de magie et beaucoup de travail, à mettre l’équipe sur les bons rails. Et cette saison a été la bonne, puisqu’ils sont enfin parvenus à décrocher une 2e place lors du tour préliminaire, synonyme de Finale Suisse pour la Promotion. Et l’excellent travail physique et surtout mental de l’équipe, a permis de faire durer le suspense jusqu’au dernier match, voire la dernière seconde, et sur la glace de son principal adversaire Olten, obtenir un titre de Champion Suisse et une Promotion en Juniors Elites B !!! [photo] Chapeau Messieurs pour cette prouesse difficilement imaginable en début de championnat, lorsque que le club l’avait annoncé comme objectif. J’en garderai cette image de début de saison, celle d’un match amical annulé contre Villars, transformé en entraînement intensif, où vous veniez à la bande vous abreuvez, la tête basse et le regard vidé par l’effort. Comme quoi, la victoire est belle, mais l’effort et l’état d’esprit pour y parvenir l’est encore plus !
 
Champion Romand2.jpgLa Deux, 1ère du championnat régulier de 2e Ligue, a atteint sans trop d’encombre la Finale de groupe dans son tout nouveau maillot, avec un derby face à Monthey, qui n’aura depuis bien longtemps, jamais aussi bien rempli la patinoire du Forum autre que pour la Une… Triste constat pour une équipe qui elle aussi mérite bien mieux. La majorité étant toujours du public visiteur, venant il est vrai encourager leur 1ère équipe. Mais même en play-off, c’est le calme plat. Et pourtant : Champion de groupe !!! Superbe saison enfin tirée jusqu’au bout du bout ! Reste un petit manque… puisque suite à la suppression de la glace du futur promu Moutier avant même la fin de saison… la Finale Romande dite "honorifique", vu que la Deux question budget ne souhaite pas monter, ne s’est jouée que sur 1 match, à Moutier…, mais le titre de Champion Romand !!! [photo] est bien octodurien. Bravo les gars ! De cette belle saison, il me restera tout de même le coup de froid des demi-finales ; un de nos joueurs ayant percuté la bande avec la tête… Se plaignant des cervicales au retour d’une perte de connaissance, je suis resté à lui maintenir la tête durant plus de 20 minutes… Un tassement de vertèbres, une grosse commotion, ses remerciements du lendemain, bien qu’il ne se souvienne pas de grand-chose de la période d’immobilisation, et sa visite très appréciée dans la cabine lors du match suivant, pour sa première sortie prolongée du lit depuis le choc. C’est ma 3e ambulance sur la glace en 6 ans de chrono... Et on a bien failli en rajouter une en finale, avec un puck venant exploser en deux la rotule d’un Montheysan (la vision de la radio fait froid dans le dos…), mais ce dernier a été sorti de la glace par son équipe un peu… banalement…

Une magnifique saison, dans une très bonne ambiance, aussi bien avec les collègues de la cabine chrono (avec qui l'organisation a été parfaite), qu’avec les joueurs et l'entourage. 3 titres, aucun à domicile, grrr… ;-) L’agenda quant à lui, devrait recevoir encore un peu plus de matchs suite à la promotion en Elites B. Bilan comptable de la saison : 71 matchs ! A raison d’une présence moyenne à la patinoire de 3h15 par match, je vous laisse compter… Quand on aime…

***   ***   ***

AOR.jpgDepuis quelques années, ma saison de commissaire débute par la formation. Double cette année, puisque j’ai effectué la répétition du cours de commissaire de piste, 3 ans après ma dernière participation. Histoire de rester au courant d’éventuelles modifications qui m’auraient échappé, et surtout, de voir l’évolution du cours, repris par une nouvelle direction. Elle a été suivie par le cours de commissaire rallye, auquel je suis instructeur depuis 5 ans, et pour la seconde fois comme chef de classe. Pas de changement, si ce n’est, de toujours rappeler la nouvelle règle de l’utilisation du drapeau en rallye, ce dernier ne devant être déployé uniquement si le passage est complètement obstrué. Durant l’exercice en extérieur de l’après-midi, j’ai une nouvelle fois, après 2010 et 2011, effectué la formation du STOP, et il semblerait que la vision des multiples cases du mouchard, ait ralenti voire bloqué une bonne majorité des 13 élèves de ma classe. Il est vrai aussi, que par groupe de 3 ou 4 commissaires pour 11 passages de voitures par groupe, l’apprentissage n’est pas favorable, surtout pour les nouveaux, mais bien qu’il demande beaucoup de concentration, il est tout à fait apprivoisable. Le thème de cette année était : « Les réseaux sociaux ne sont pas nos amis ». Un officiel sur le terrain se doit de le rester, et ne pas se transformer en informateur de public ou presse à sensation, qui peut être néfaste aussi bien aux organisateurs qu’à lui-même, même en tant que simple témoin…

Mon programme devrait rester habituel. Le projet de pouvoir effectuer l’ensemble des manches romandes du championnat slaloms, n’est par contre pas garanti… la faute à une répartition des services de piquet assez surprenante ; alors que l’on a en règle générale 3 week-ends par année, j’en ai droit à 4 (youpi), mais en l’espace de… 5 semaines seulement ! (pas youpi) et en plus 2 que je n’avais pas choisi… (!) Difficile de tout changer, mais la priorité a été de sauver non moins que le week-end du Rallye du Chablais, pour lequel je serai à nouveau dans les responsables d’ES. Pour le reste, ce n’est pas encore fait... Quelques manifestations restent à confirmer, bien évidement sur l’automne, vis-à-vis du hockey…, mais il devrait tout de même y avoir quelques premières cette saison…

***   ***   ***
 
ifa-2.jpgEntre la "glace" et la "piste", se sont glissées les "flammes", avec un cours pompier effectué au centre IFA (International Fire Academy) à Balsthal (SO). Munis d’appareils respiratoires bi-bouteilles, nous avons été formés sur 2 jours, à intervenir lors d’incendie en tunnel routier. Reconnaissance, extinction, et sauvetage, tels étaient les 3 thèmes mis en pratique dans un tunnel enfumé, avec de vrais voitures, bus et camions, ainsi que des véhicules fictifs de toutes tailles enflammés au gaz. Un cours très instructif, qui devrait être suivi d’un degré 2 plus intensif l’an prochain. Si le mental est infaillible, le physique a ses limites vis-à-vis de la masse corporelle… donc participation à analyser…
Pour le simple automobiliste, ne pas oublier quelques éléments : les issues de secours sont en vert et leur distance est signalée sur les parois tous les 25m, débouchant vers la sortie du tunnel, une galerie ou un couloir de sécurité, ou directement sur les voies (auto)routières inverses (!). Les cabines SOS orange comprennent un bouton d’appel d’urgence et un extincteur (selon la signalétique) mais ne sont PAS étanches aux fumées !!!

Bon… place aux courses… Youpi ça commence ;-)

***   ***   ***

Prochaines participations :

Démonstration d’Orsières – 29 mars
Slalom de Bière – 5-6 avril
Critérium Jurassien – 11-12 avril