Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.05.2019

Tour du Léman Juniors 2019

Le Tour du Léman Juniors, course U19 organisée par le Conseil du Léman, c’était, avant que je m’y intègre, un contre la montre sur routes de campagne autour du Centre de l’UCI à Aigle. Puis, durant 2 ans, place à une course en ligne entre Aigle et Villeneuve sous forme de boucle à effectuer 2 puis 3 fois, y.c. sur route cantonale, avec un final en côte sur Chavalon, représentant 50 puis 70km. Pour ma 3e participation, montée en puissance cette année, avec un tout nouveau parcours de 95km plus étendu.

Affiche TdLJ 2019.jpgCette édition n’a que 3 étapes, dont la dernière du côté du Chablais a été allongée, partant toujours du Centre Mondial du Cyclisme, mais remontant et contournant la ville de Martigny, avant de redescendre direction Monthey avec un final à Champéry, en passant par les Rives, tout comme le fera le Critérium du Dauphiné le 16 juin prochain. Entre deux, sur le retour, une boucle entre Collonges et Vernayaz à effectuer à deux reprises. A la diffusion de la carte début décembre, j’ai très vite identifié les points sensibles, soit les endroits à plusieurs passages avec changements d’itinéraire au fils des tours. Je me suis donc annoncé pour couvrir un de ces emplacements, soit celui à 4 passages, le rond-point de la gare d’Evionnaz. Malgré une 3e personne de contact différente en 3 ans, ma proposition a à nouveau été appréciée et acceptée.

Sauf que… à la réception du rendez-vous, il est mentionné que le responsable sécurité est cette année celui du Tour de Romandie, soit l’ancien du Rallye du Valais, probablement dû au fait de l’extension du parcours. J’arrête donc mes prévisions de mise en place de ma zone, car j’ai un fort pressentiment…… Pour un départ à 9h25, le rendez-vous est à 8h à l’UCI avec notre contact, le Président de l’Union Cycliste Montheysanne, où suivra un briefing à 8h15 avec le responsable sécu. Notre contact distribue le matériel et nous informe que nous serons placés sur la boucle, selon directives du responsable sécu, et que la proposition initiale d’aller renforcer l’arrivée à Champéry n’est pas nécessaire. De là nous attendons… attendons… attendons… Le responsable sécu ne s’est pas présenté à l’heure, ni avec les 10-15’ minutes de retard annoncées par notre contact. A 8h50 (!), il sort avec les motards qu’il briefait, sans même passer nous voir, nous devons soi-disant simplement le suivre en voiture pour être placé, alors que nous n’avons toujours pas d’instruction… Croyant rêver, le groupe, composé d’habitués de la manifestation, et depuis plus longtemps que moi, se déplace alors vers lui, mais à part un serrage de mains, pas plus d’info… Certains écarquillent les yeux… moi je m’y attendais un peu. Il nous donne finalement rendez-vous en bord de route vers la gare d’Evionnaz. Sur place, et depuis 20 minutes, on se demande si l’on verra le 1er passage de la course avant notre prise en charge, mais il passe enfin vers 9h40 (!) suivi de 5 voitures de signaleurs français venus en renfort, et sans s’arrêter, nous fait simplement signe de les suivre. C’est ainsi qu’il nous place… à la volé… emplacement par emplacement… sans même savoir combien nous sommes, si nous connaissons le job et le parcours, soit dans ce cas précis le nombre de tours, vu que l’on verra passé 3 voir 4x la voiture balais selon les postes… Sentiment général de notre groupe d’une petite 10aine de personnes, t’es pas motard, tu m’intéresses pas (pour ne pas dire autre chose) ! Triste… et pas du tout correct vis-à-vis de l’organisateur de base, dont notre contact a d’ailleurs été très déçu, en s’excusant par message le soir même, alors qu’il n’y est pour rien. Il serait dommage de perdre des bénévoles expérimentés, déjà peu nombreux, par un tel manque de considération, vis-à-vis d’un vélo club local qui lui connait et redoute de possible conséquences d’un tel agissement...

Durant le placement, je n’ai évidemment pas été où j’avais prévu, et sur le trajet, certains Français ne s’arrêtent même pas où le responsable leur demande… folklorique… Finalement, comme cela pataugeait à la sortie du pont de Dorénaz, j’ai senti le coup et je les ai devancé, héritant ainsi du rond-point de l’entrée du village quelques dizaines de mètres plus loin, vu qu’après, il n’y a plus que des carrefours en ligne droite pour du simple planton sans directionnel. Devant être 2, j’ai fait signe au suivant, le collectionneur de vélo Elsig, de rester avec moi. Notre mission est de diriger les coureurs pour qu’ils prennent la sortie du rond-point située géographiquement à 11h, mais en le prenant LCR, c’est-à-dire par la droite, et cela pour 3 passages. Mon collègue les a donc obligé à prendre l’entrée juste, et moi leur faisant signe de tourner dans l’ouvrage, tout en bloquant la sortie du village, avec comme aide, quelques cônes personnels, mais la signalisation n’a pas été sortie de la voiture, car inutile ici, et surtout implacable au vue des fortes rafales de foehn. Le job s’est bien passé, sauf que… malgré une ribambelle de motards, il y avait toujours des voitures qui arrivaient à contre sens (!!!)… et au bout d’un moment, on a même failli avoir un blocage du rond-point… A quoi bon avoir autant de motards dans le cortège s’ils ne font rien de concret ?! Elément qui a également été remonté par non moins que la voiture ouvreuse. Bref, de notre part la mission a été effectuée et sans instruction, pour ce qui est de l’autre… on a pas tout compris, mais la façon elle... porte préjudice directement à l’organisateur local, et à la sécurité.

Cette manifestation, qui était devenue centrale pour moi depuis 2 ans, avec des personnes me faisant confiance sans même me connaitre, est malheureusement en train de muter dans une direction qui ne me donnait justement plus l’envie de prendre congé pour cela, au contraire, par exemple, du responsable sécurité des manifestations du Vélo Club Excelsior, qui lui sait l’importance de chaque personne, les considère et les oriente personnellement et avec un feuillet à la prise du matériel, malgré le fait de devoir géré également en parallèle les escortes de la FMVs ; personne que je me réjouis de côtoyer à nouveau pour le Giro del Valle d’Aosta le 20 juillet. Dommage pour l’image des organisateurs locaux, qui je l’espère reprendront en mains les bénévoles, et de ce fait j’en serai. A l’image de la loi cantonale genevoise qui oblige les organisateurs à faire appel à des professionnels certifiés, certaines personnes sont en train de tuer les rares bénévoles motivés et expérimentés restant… De là, j'espère que les Mondiaux Aigle-Martigny 2020 seront organisés par des personnes qui me donneront l'envie d'y être.

www.tourdulemanjuniors.ch

***   ***   ***

Prochaines manifestations :

Slalom de Bière – 18-19 mai
Rallye du Chablais – 31 mai - 1er juin
Slalom de Romont – 15-16 juin

Écrire un commentaire