Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24.08.2018

Danger d'incendie !

La situation de la végétation diffère selon les régions, car elles n'ont pas eu toutes les mêmes précipitations ces derniers temps, après une grosse période sèche et de fortes chaleurs.

Feu_Interdit.jpgpanneau_attention_pompier.gif
Fumeurs, danger ou pas, jeter son mégot est
 un geste stupide (y.c. dans les grilles).
Et si vous deveniez intelligents ?!
 


Vous trouverez l'évolution de la situation actuelle en tout temps, propre à chaque Canton, via le lien ci-dessous.
Chaque Commune est libre d'augmenter le degré de risque et/ou de prononcer des interdictions.

Si vous constatez un départ de feu, faites le   118 

> > www.danger-incendie-foret.ch  < < <

Des compléments sur le comportement sont disponible via le lien ci-dessus, puis sur "Info ..." du Canton concerné.

Nouveau : dès à présent, cette carte est visible directement dans la colonne de droite du blog (un peu vers le bas), tout comme celle des alertes météo.

14.08.2018

Cyclosportive - GP Johannis Chamoson - Caisses à savon Champéry 2018

La 1ère 12aine d’Août a été l’occasion de sortir des sentiers battus, et d’effectuer 3 manifestations variées.

Badge Cyclo 2018.jpgLe 1er Août est le rendez-vous des cyclistes en Valais, avec la Cyclosportive qui propose 6 parcours différents, sur une boucle entre Martigny et Loèche, avec un point d’attache central aux casernes de Sion, où l’emplacement a dû être adapté suite aux barricades militaires fermant une partie des places. Pour ma 4e participation, j’ai sécurisé comme de coutume une traversée de route sur les hauts de Sierre, avec en plus cette année, une 1ère mission dans le secteur de Fully, pour tenir un rond-point en compagnie de 2 motards de la FMVs, tout en étant en relation radio avec un des leur pour fermer le tronçon, à l’approche du peloton général comprenant 4 des 6 groupes de plus de 1200 participants, que j’ai donc vu passer pour la 1ère fois. Une journée, comme l’an passé, disputée sous une forte chaleur allant de 25°C à 8h, à 34°C à 14h. Grand merci à la moto "samaritain" qui m’a proposé de l’eau et des fruits juste avant un souci de forme, probablement dû au fait qu’il s’agissait de ma plus longue sortie hors bureau depuis le début de ces grandes chaleurs, et cela malgré une bonne hydratation. Il devait y avoir d’autres manifs cyclo cette année, mais certaines organisations ne répondent pas aux messages, ou préfèrent utiliser de la PCi, tout en refusant des habitués de courses régionales faisant parti du calendrier et de Coupes nationales…
www.lacyclosportivevalaisanne.ch

Affiche Chamoson 2018.jpgLe 4 août s’est disputé le GP Johannis sur la route des Mayens de Chamoson, une rétro disputée tous les 2 ans. Pour ma 2e participation, ce fut à nouveau une sympathique journée, surtout du fait qu’il n’y a que des motos et side-car, soit dans un esprit complètement différent des autres où il y a une majorité de voitures, comme l’ex-Grône - Loye abandonnée, et Orsières - Champex dont il n’y a actuellement pas de nouvelle. Là aussi sous une grosse chaleur, j’ai eu le même poste qu’à la dernière édition, dans une épingle, en devant sécuriser une zone de chantier, suite à un glissement de terrain qui a endommagé une partie de la route. Mon 15e jour 100% moto en 15 saisons, alors que mon tout premier avait été, justement lors de ma 1ère saison, le motocross des Vieux-Prés à Dombresson (NE), où j’ai fait connaissance de mes premiers amis du rallye que je côtoie toujours actuellement, alors que je travaillais dans la région.
www.johannisgp.ch

Affiche Champéry 2018.jpgLe 11 août a eu lieu la course de Caisses à Savon de Champéry, discipline également appelée Speeddown. Une manifestation découverte l’an passé, et avec la participation de pilotes habitués des courses, le nombre est monté à 20, et fût donc un peu plus intéressant. J’ai été placé au même poste, accompagné d’une collègue, soit un virage à mi-parcours devant des restaurants, un passage rapide mais qui ressert en sortie. Sur place, nous avons effectué le montage de piste avec les éléments posés sur place, soit des bottes de pailles pour protéger le trottoir intérieur et des éléments durs, un rack de vaubans pour la fermeture d’un chemin et la zone public, espacées d’une bonne distance de 50 séparateurs en plastiques à fixer entre eux en extérieur et sur toute la longueur du virage, et calés sur l’arrière par des bottes pour limiter le recul en cas de choc, car le trottoir est à ras à cet endroit, en essayant au maximum d’avoir une belle courbe régulière. Au final, 3 tête-à-queue, et une grosse sortie dont la caisse s’est encastrée dans les éléments plastiques, les vis de fixation ayant giclées sur la piste, il a donc fallu en remplacer un, et bien évidemment ramasser le tout. Par chance, personne ne passait à ce moment-là sur le trottoir, car il faut aussi constamment faire en sorte que les gens ne stationnent à cet endroit. Le mieux serait de condamner le passage, mais ça c’est du ressort de l’organisateur. Une sortie de virage, qui également et comme signalé, mériterait une protection matelassée de la barrière et du pilier qui se trouvent juste derrière, dans le cas où un concurrent viendrait quand même à traverser ou passer par-dessus les éléments plastiques. Bref, une belle journée ensoleillée, enfin hors canicule, qui espérons-le, attirera encore quelques participants l’an prochain.
www.champery.ch/gpchampery

***

Prochaines participations :

CCôte Int. St-Ursanne-Les Rangiers – 18-19 août
Alpine Challenge by RdCh – 24-26 août
GP Rétro Curtilles – 1er-2 septembre

28.07.2018

Course de Côte Ayent - Anzère 2018

En plein décret d’interdiction de faire du feu en plein air sur l’ensemble du Valais, la Course de Côte d’Ayent - Anzère s’est immiscée entre deux zones de grande chaleur. Oui… entre deux, et en son milieu, un week-end annoncé maussade, qui faisait craindre le pire ennemi de l’endroit… le brouillard.

Affiche Anzere 2018.jpgSamedi, les effectifs sont bons, mais là encore, les inscriptions ont tardé à venir. Des habitués, des nouveaux, des préférant le rallye, et des Français ; une belle brochette, permettant à cette course très appréciée d’avoir lieu. Pour ma part, comme de coutume je suis au poste 11, l’intermédiaire des Flans, avec une équipe d’ambulanciers très sympathique, et cette année, comme le restaurant du camping d’en face est ouvert, on m’a mis 3 autres collègues au cas où il faudrait gérer le public. Mais aucun soucis, l’accès est fermé par une glissière provisoire, et l’avant de la place a été banderolé. Ne restait plus qu’à faire traverser ceux qui le voulaient entre les séries. Petit changement supplémentaire, qui est un gros avantage, le cabanon à poubelles a été déplacé, ce qui oblige les gens qui regardent depuis ce côté-là de la route, à devoir rester plus en arrière que d’habitude afin de voir les véhicules sortir du virage inférieur. De plus, étant plus sécurisant de drapeauter depuis le côté opposé du poste, soit côté camping, afin de ne pas être dans la trajectoire d’une éventuelle sortie dans le pré, et de plus avoir les pilotes de face, le déplacement du cabanon permet ainsi de voir la partie suivante de la piste sans aller sur la chaussée. Pour la piste, un nouveau tronçon a été refait, comprenant la longue ligne droite le long des rochers jusqu'aux Flans, pile entre les deux virages. A la sortie des chalets, il n'y a plus d'affaissement, mais une traverse de route très mal rebouchée, qui fait sauter les voitures. Le ciel quant-à-lui est couvert, avec quelques nappes de nuages bas suite aux averses de la nuit. Le brouillard va d’ailleurs se hisser sur la zone et créer une perte de visibilité entre les postes mais de très courte durée, n’entrainant tout juste pas d’interruption.
Notre 1er événement sera un véhicule annoncé au ralenti non de loin de chez nous, je me lève et prend un drapeau, me dirigeant avec prudence et l’oreille tendue. Il sort du virage, déjà rejoint par son poursuivant, levant le drapeau tenu en torche, pour qu’il comprenne qu'il peut se mettre en sécurité sur le chemin, ce qu’il fera, en étant assez remonté suite à la rupture de la tringle du levier de vitesse. Intervention, pluie et attente inexpliquée entre les séries nous fera perdre la pause de midi, le retard étant d’ 1h15. Mais l’animation n’est pas finie… Un concurrent a mordu le talus à la hauteur des chalets, sans mal, mais peut-être que les suivants ont eu plus peur que lui, en voyant les commissaires du poste, pourtant expérimentés, à ras la route en extérieur de virage… il y a des endroits plus appropriés pour attendre de pouvoir balayer. Un REGional par contre a eu moins de chance, arrivant à Mac 12, l’arrière se dérobe, puis il prend la direction du mur en quasi frontal sous les chalets, mais parvient à récupérer, touchant la botte de protection du poteau de bord de route, tapant le mur en latéral en explosant les bottes, pour s’immobiliser sur la route. Ayant décollé plus vite que mes collègues, je pars drapeauter depuis le côté opposé de la piste, en faisant signe aux gênés de se mettre en sécurité sur le chemin, puis... demandant à un pilote de rester là, car partant à pied sur l’incident… juste un père s’inquiétant de l’état de santé de son fils. La dernière manche des formules à quant-à-elle été remise au lendemain.

Logo Ayent-Anzère.jpgDimanche, étant toujours les 4, je laisse la radio à ma collègue. Le ciel va se dégager, mais il faudra le temps. Et c’est justement lorsqu'il est vraiment apparu qu’un gros freinage se fait entendre sur le bas, suivi d’un gros bruit de tôle froissée... Je vais au 10 pour observer, mais rien… les collègues de ce poste sont en train de bouger mais n’osant pas trop partir par la piste, me disant qu’il est en bas… je n’y comprends rien, prends un de leur extincteur, et descend derrière la glissière. Et là… la voiture est passée tout droit dans l’échappatoire du 9 en sortie de l’enfilade, en rasant la tête de glissière mais sans la toucher, ce qui est plutôt rare. Après une belle envolée, elle est venu percuter une voiture civile au fond de l’échappatoire, obstacle qui lui a probablement évité de finir plus loin dans un trou avec des rochers… car le freinage sur l’herbe encore humide n’aurait pas fait grand effet… Heureusement pas de bobo, et que de la mécanique, dans une cuvette où attendaient plus tôt dans la journée un groupe de jeunes d’un camp, pour traverser et se mettre en zone public… ouf ! Malgré les aléas, les horaires ont cette fois-ci bien mieux été.


Si les feux lumineux sont à présent des pavés à led dans des boites, les gyrophares sont toujours présents au-dessus de ces dernières ; le risque d’une confusion avec un reflet du soleil reste-t-il présent ? Pour ce qui est du drapeau rouge à l’intermédiaire, il n’a toujours pas refait surface ; suite au toit d’un concurrent le samedi en manche course, il aurait été possible d’arrêter 2 à 3 véhicules, tout ça de moins qui risque de se mettre au tas pour beurre, de temps gagné pour les intervenants (60 secondes c’est long dans ses cas-là), et aussi, le fait d’avoir moins de véhicule à faire ralentir sur la zone de danger, car actuellement cela oblige selon où ils ralentissent ou s’arrêtent, à décaler les drapeaux sur les postes précédents, chose que tout le monde ne pense pas forcément, et pouvant être délicat sur certaines zones rapides et masquées. Il est tout de même plus agréable et sécuritaire de devoir faire ralentir 2 voitures, plutôt que 4… Ayant déjà porté attention de la chose auprès de la CSN en 2011, je l’ai refait cette semaine. Il semblerait, après un 1er retour de l’ASS, bien que le sujet interpelle, qu’elle ne souhaite pas en faire plus, et laisse libre choix aux Directeurs de Course d’instaurer ou non, un voire quelques drapeaux rouges intermédiaires. Reste que sur le terrain, bien que l’on ne veuille pas s’y mettre à l’exception des Rangiers et de Bure où cela fonctionne, je pense depuis un bon moment que cela est nécessaire. Sous la main de commissaires de confiance ayant des instructions claires, voire d'adjoints DC, j’espère que les autres manches du CSS et du CSM feront le pas, car oui il n’y a pas que des avantages, mais on a, pilotes et commissaires, beaucoup à y gagner.

Un grand merci à l’organisateur qui, suite à notre entretient de l’an passé, a pris les devants pour améliorer nos  conditions d’accueil, en nous déplaçant de l’abri PCi d’Ayent, aux dortoirs d’un hôtel de la place d’Anzère, bien plus approprié. Prix souvenir utile et cornet journalier de complément pique-nique nous ont également été offerts.

www.ayent-anzere.ch

***

Prochaines participations :

Cyclosportive des vins du Valais – 1er août
GP Johannis de Chamoson – 4 août
GP Caisses à Savon Champéry – 11 août
CCôte Int. St-Ursanne - Les Rangiers – 18-19 août

15.07.2018

Course de Côte de Massongex 2018

Après 2 ans d’absence, la Course de Côte de Massongex est de retour avec un nouveau comité, occasion d’atteindre mes 100 jours dans la discipline, mais surtout, une édition anniversaire, puisqu’il a 10 ans nous quittaient Doudou, adjoint DC et centraliste, et bien évidemment Ernst Zahnd, décédé en course ici même à fin août, 1er événement du genre qui m’avait beaucoup marqué au lendemain d’un stage comme centraliste, et fait ressortir les émotions de ma plus grosse intervention médicalisée 12 mois plus tôt.

Affiche Massongex 2018.jpgSamedi je retrouve mon poste, soit le 19, le 1er dans la forêt après la zone public du Moulin. Enfin… forêt n’est plus vraiment le terme, car un grand déboisement a été effectué depuis. Au niveau du visuel, cela ne change rien pour nous, par contre la luminosité est évidemment bien améliorée, et dès 13h, il faut se déplacer pour trouver de l’ombre. Les effectifs sont corrects, mais comme souvent, à la dernière minute. A noter la présence dans nos rangs d’un pilote et non des moindre ; Werner Rohr, victime d’une grosse sortie aux Rangiers l’an passé. Avec moi, un commissaire rallye, effectuant sa 1ère en Côte. En poste, je conserve un tas de bottes de paille de réserve, dont j’en place une à l’intérieur du virage pour m’éviter du balayage, deux pour marquer l’échappatoire, où il y aura un véhicule de service pour les glissières, mais cette fois-ci pas de camion ni plateau, et deux sous la main pour protéger un éventuel véhicule qui s’arrêterait en sécurité derrière le muret. A noter que les bottes ont été parfaitement préparées, bien au fond des housses et scotchées serrées.
D’une course qui ne comptait qu’une seule dame, la 1ère journée consacrée uniquement aux essais, a été bien calme. Le début a par contre été… surprenant, bien que je m’y attendais quelque peu. L’organisateur a fait appel à un nouveau centraliste, ayant tenu l'an passé celle d’une rétro non officielle, hors des standards de la discipline, et cela s’est confirmé dès le départ de la 1ère voiture, lesquelles ont toutes été annoncées, soit en mode rallye, alors que la Côte elle, demande une discipline radio et le moins de blabla possible, afin que le moindre incident puisse être traité au plus vite. Comme personne n’a réagi après plusieurs voitures, et afin de ne pas occuper encore plus les ondes, tout en le faisant discrèto-sympa, j’ai transmis l’info à la DC par portable. Un détail qui n’aurait pas été mentionné, si… en retour, le centralise ne nous avait pas gratifié, à trois (!) reprises, de « puisque certains commissaires ont râlés… »… belles réflexions inutiles, en pleine manche, et décevante, d’un DC, à des bénévoles, qui eux connaissent les standards de la discipline. Si l'on veut instruire les nouveaux commissaires et surtout les garder, il serait bien de le faire avec la manière à tous les échelons. Notre responsable nous l’avais pourtant dis au briefing, il s’agit d’une nouvelle équipe, soyez compréhensif et informatif en cas de soucis ; faut-il encore que le constructif soit accepté, bien que cette personne n’a rien à voir avec le nouveau comité. Les habituels ont peut-être, comme tout le monde, leur façon à eux de s’exprimer, mais au moins ils connaissent leur sujet. Et pourtant, de là tout c’est assez bien passé, mais lui a-t-il compris le pourquoi ?... m’enfin... Si le poste pourrait m’intéresser à futur, je n’ai pour l’instant pas encore l’envie de franchir le pas, car je préfère le terrain pur, mais la réflexion trotte. La journée s’est terminée par la montée des démos, alors que tous les concurrents étaient déjà redescendus ; on se croirait à Bière… A noter que certains d’entre eux n’ont pas compris ce qu’est de rouler en cortège… il a donc fallu prévenir qui de droit pour remettre de l’ordre, et éviter ainsi des incidents. Le souper a quant-à-lui été servi à la salle polyvalente, dans une bonne ambiance entre amis, avant un retour à la maison, le seul en dehors des Rallyes du Chablais et du Valais.

Dimanche, mon collègue est venu avec son amie, qui voulait également s’imprégner de l’ambiance, en espérant les revoir, puisqu’ils ont beaucoup apprécié. Et qui dit samedi tranquillou, dit lendemain où il ne faut pas regarder la montre. Durant la 1ère montée, soit le 5e essai, un tout droit au poste suivant, pouvant tout de même repartir sans aide. Un tête-à-queue au précédent, là aussi sans suite, bien que ce virage dont la corde soit relevée, a été moins impressionnant que les précédentes éditions. Sur le haut du parcours, un parasol suicidaire, et des Média en bleu… ayant dû échanger leur chasuble ASS mauve, donc pour nous une identification des non habitués plus difficile ; étonnant qu’une manche du Championnat Suisse refuse une identification officielle de l’ASS… En 1ère manche course, nouvelle sortie au poste suivant, avec un concurrent qui en faisant l’épingle gauche, part soudainement à droite en tapant la bordure terreuse du fond du rocher. Je drapeaute le suivant, avant d’aller donner un coup de main avec mon collègue ; rupture net de la barre de direction, et fond plat cassé. Le pilote rigole de me voir (encore) là, après ses 2 casses d’il y a 3 ans sur mes postes. La pause de midi, légèrement raccourcie, ne nous a pas empêchés de nous réunir entre postes du coin et de bien rigoler, tout comme la veille. En 3e et dernière manche, au même endroit, gros bruit dans le rocher… je drapeaute à nouveau le suivant alors que mon collègue cette fois se déplace directement avec le balai (j’aime quand on met en pratique les choses apprises :-) . Cette fois, erreur de trajectoire, et casse du radiateur au fond du rocher, qui demandera un nettoyage car il y a une trainée très glissante. Puis, plus bas, un concurrent est annoncé au ralenti au poste 5, et plus rien jusqu’à ce qu’une nouvelle info le signale arrêté au… 11 (!), suivi d’une annonce que la voiture est en feu… Forcer sur 7 postes, alors qu’accessoirement son classement est déjà assuré… nous n’avons pas les mêmes valeurs… Un bon exercice pour les commissaires et les pompiers. En fin de course, démontage des bottes, un peu plus long vu que l’emballage a été bien fait, et salutations habituelles aux pilotes pour leur dernière descente.

Magnifique week-end, d’une course qui nous avait manquée, avec une belle bagarre malgré les abandons mécaniques des leaders. Grosses pensées à ceux qui nous ont quitté, ici ou ailleurs, et à leurs proches.


www.coursedecotedemassongex.ch

***

Prochaines participations :

Course de Côte Ayent-Anzère – 21-22 juillet
Cyclosportive des vins du Valais – 1
er août
GP Johannis de Chamoson – 4 août
GP Caisses à Savon Champéry – 11 août
Course de Côte Int. St-Ursanne-Les Rangiers – 18-19 août

29.06.2018

Slalom de Chamblon 2018

Le Slalom de Chamblon était malheureusement cette année en cumul avec l’auto-cross de Bure qui a dû changer ses dates. J’ai donné priorité au slalom, en espérant que cela ne se reproduise pas, car j’ai aussi besoin de ces extras qui changent la routine.

Affiche Chamblon 2018.jpgSamedi, la nuit a été courte, car en retour direct du souper de remerciement du Chablais. Je suis avec une commissaire novice sur le poste que j’occupe pour la 13e fois en autant de participations d’affilé, soit la chicane derrière la bosse avant le stand de tir. La butte de droite occupée pour la 1ère fois l’an passé, n’a pas été fauchée, nous avons donc repris place sur celle de gauche, dont l’herbe est en train de repousser, en fauchant 2 passages dans le talus car là non plus ce n’est pas fait, permettant ainsi de mieux voir les trous afin de ne pas se tordre une cheville en le descendant. La météo est belle, mais bien rafraîchie par une bise pas des plus agréable... mais de cet emplacement, nous avons l’avantage de l’avoir dans le dos.
Côté piste, les voitures "loco" m'ont fait penser à des escortes de convois spéciaux (...), qui accélèrent entre les points sensibles afin que chaque carrefour soit libre avant l'arrivée du convoi, sauf que si tu descends les îlots, le convoi il ne passe plus... A quand cette mission à des gens qui connaissent le milieu et non à des guignols ? Et nous ? Et bien c’est calme, très calme,… trop (?) calme.

Dimanche, je change d’équipière en étant avec une habituée. Par contre je me suis réveillé avec une douleur à la main, une piqûre d’insecte dont je ne sais pas trop quoi ni quand… mais au fil de la journée, et malgré un traitement régulier avec un stick, ça enfle. La matinée, couverte au niveau du ciel, va prendre du retard suite à plusieurs interventions assez longues, et du coup, les manches essais vont finir à… 13h30, la DC nous laissant alors une pause réduite à 20 minutes. Avec un retour du chaud, et toujours dans le calme, la journée va être longue au propre comme au figuré.

Le week-end a donc été très calme, car et c’est une 1ère ici, aucune sortie, aucune frayeur, aucune pièce perdue, aucun balayage (contrairement à d’autres endroits où on a plus l’impression d’être sur une ES de rallye, mais ce n’est pas balayé pour autant…), juste la 3e plaquette qu’il a fallu changer. De plus, la feuille des stat, qui a méchamment jaunie au soleil, comme quoi il faut s’en protéger, est la plus faible depuis 5 ans que je note, avec seulement, même si pour certains ça serait déjà pas mal, 63 cônes, bien loin des 114 de l’an passé…

Pour ma main, elle a encore gonflé la nuit de dimanche à lundi, et il était impossible de dormir sans poche de glace, avec un mixte de sensations de démangeaison et de brûlure en continu. J’ai donc été au médecin le matin même, tombant sur celui que j’ai eu au DES des Avants… Bref, antibio une semaine pour ne pas que cela remonte dans le bras, et crème anti-inflammatoire et anti-allergique avec surveillance du point de piqûre qui était déjà infecté, avec possible incision pour nettoyer au cas z’où… Comme espéré, après 48h les 1ers effets ont été positifs, et actuellement il ne reste qu’une mini-boule sous la piqûre qui devrait disparaître d’ici ces prochains jours. Si le coupable n’a pas été identifié, d’autres commissaires ont été victimes de tiques…  

www.ecuriedunord.ch

***

Prochaines participations :

(Stop It Reitnau)
Course de Côte de Massongex – 07-08 juillet
Course de Côte Ayent-Anzère – 21-22 juillet
Cyclosportive des vins du Valais – 1er août

25.06.2018

Slalom de Romont 2018

Ma 10e participation au Slalom de Romont n’était pas garantie d’office, mais elle aura été l’occasion de se remémorer pas mal de souvenirs…

Affiche Romont 2018.jpgSamedi, je suis comme de coutume au portail, un poste que je couvre pour la 11e fois de suite sans interruption, Romont et Drognens confondus, sauf que… j’y serai seul, chose qui n’était plus arrivé depuis quelques temps, et cela, en juin, n’est pas forcément une tâche aisée, puisqu’il faut y gérer la piste, la traversée public, et la zone public au fond de l’échappatoire pour le raccourci des véhicules d’intervention. A noter que cette dernière, malgré la frayeur du mois d’octobre, n’a pas été modifiée, alors que l’organisateur de Drognens quant-à-lui, pense la réduire, voire tout bonnement la supprimer. De là, si le "petit" prend des précautions, il serait assez logique que le "grand" suive le mouvement…
Côté piste, la journée a commencé avec du retard, car il y a non seulement une école de recrue qui ne va quitter le site qu’à partir de 7h30, mais aussi des véhicules militaires mal parqués qu’il va falloir déplacer. Si non, elle sera assez calme, et la pause de midi, offerte à la cantine, va arriver avec de l’avance malgré une 3e manche facultative. L’après-midi, toujours sous une météo estivale, sera tout aussi tranquille, jusqu’à la 2e manche des L4, où une Lotus a perdu l’arrière dans la courbe, tapant la gente sur la bordure intérieure, évitant de justesse le candélabre, mais heurtant en frontal le talus opposé en cailloux, se retrouvant à contre sens, avec une roue dans le vide. Comme convenu en cas de situation spéciale, je fais signe au poste précédent de me couvrir afin de pouvoir intervenir, vu la situation bancale du véhicule, en posant d’instinct mon cône de réserve au milieu de la route. Et c’était plutôt bien vu, car malgré mes gestes et mon annonce radio, le poste précédent a pensé qu’il n’y avait plus rien… Comme quoi, il faut toujours assurer ses arrières, mais il est tout de même difficile, même pour moi, de travailler sereinement à ce poste en y étant seul.

Dimanche, les effectifs sont meilleurs, et nous sommes 3, dont un nouveau, qui semble être très intéressé puisqu’il a cherché des informations sur le net de lui-même. La météo matinale sera couverte, mais par la suite, la chaleur va à nouveau se faire bien lourde. La journée va prendre du retard, alors que notre seul incident sera en seconde manche essai des E1, aidant suite à la sortie d’une Civic à la chicane du poste précédent, brisant une roue contre la glissière, dont celle-ci n’avait plus trop été secouée me semble-t-il depuis qu’elle avait été réparée et doublée suite à la sortie d’une Porsche en 2013, lors de ma 1ère au portail. Et il y aurait pu y avoir plus de casse, puisqu’un pilote drapeauté, n’a rien trouvé de mieux, que de s’arrêter à côté même du jeune commissaire aux drapeaux, en lui causant sans le laisser faire son job, alors qu’arrivait le suivant à Mac 12… Après une pause de midi raccourcie, la journée s’est terminée vers 18h, en découvrant qu’une amie officielle a été blessée par... une méchante voiture... ohhh méchante voiture... ... ...

Week-end dans son ensemble assez tranquille, avec nos copains les scarabées, mais la double gestion public laisse tout de même des traces, tout comme certains bla-bla dans la radio.

www.course-romont.ch

***

Prochaines participations :

Slalom de Chamblon – à suivre…
Course de Côte de Massongex – 07-08 juillet
Course de Côte Ayent-Anzère – 21-22 juillet